Comment préparer un long voyage à vélo?

Lorsqu’on prépare son premier long voyage à vélo, on se sent un peu comme dans la peau de Michael Scofield, préparant minutieusement sa grande évasion.

Mille façons de préparer son voyage à vélo

Comme dit la citation « Qu’importe le flacon pourvut qu’on ait l’ivresse ». Plusieurs mois avant mon grand départ pour My Happy Canada Tour, j’ai brisé les chaînes de mon quotidien bus-boulot-dodo, afin de préparer ma grande évasion canadienne.

Quelle est la meilleure recette afin d’apprivoiser ses peurs et ses angoisses à l’idée de partir seule réaliser un tel périple? Pour ma part, j’ai opté pour une bonne dose d’humour et d’autodérision. Je vous confie donc les secrets de ma préparation, en attendant le test grandeur nature dans l’immensité canadienne.

5 gestes que j’ai répétés avant de partir

1/ Monter et démonter un pneu

Si comme moi vous partez du niveau 0 en mécanique du vélo, il ne faut surtout pas que cette méconnaissance soit un frein à votre départ. Changer ou réparer une chambre à air est LA réparation de base qu’il faut maîtriser avant votre départ.

Bon plan Si comme moi vous souhaitez maitriser un peu plus que la réparation d’une crevaison, n’hésitez pas à vous rendre dans un atelier participatif.

2/ Faire et défaire mes sacoches

Trouver le bon équilibre du poids et une organisation efficace de ses sacoches, est primordial afin d’éviter les déconvenues et pertes de temps sur la route.

Astuce. Au moment d’organiser vos sacoches, mettez-vous déjà dans la peau d’un voyageur à vélo. Les objets du quotidien tels que la popote, la trousse de réparation, votre veste de pluie en cas d’averses soudaines, doivent être facile d’accès dans vos sacoches.

3/ Rouler avec mon vélo chargé

Il est important de réaliser quelques sorties avec son vélo chargé, afin de voir comment se comporte votre monture et comment vous vous sentez en selle.

Conseil. Il est recommandé de mettre 60% du poids à l’arrière et 40% à l’avant. Pensez aussi à équilibrer le poids à gauche et à droite de votre vélo, pour davantage de stabilité. Pour l’anecdote, je ne suis pas passée inaperçue lorsque j’ai débarqué à La Poste avec mes sacoches jaunes pour effectuer la pesée.

4/ Monter et démonter ma tente de camping

Ne pas monter sa tente au moins une fois avant son départ, est à mon avis une erreur. Pour ma part, je l’ai monté une première fois dans un parc, une seconde fois dans mon salon et une dernière fois dans le jardin d’une amie pour y passer la nuit par -7°C afin de tester ma résistance au froid. Petite astuce pour isoler votre matelas du froid et de l’humidité du sol : glisser une couverture de survie sous votre matelas.

Nota. Le premier soir où vous devrez installer votre campement, vous serez sûrement fatiguée, peut-être même que cela devra se faire sous la pluie, donc autant être parée à l’exercice.

5/ Emballer mon vélo

Prendre l’avion avec son vélo pour la première fois, est sûrement l’étape la plus stressante avant la grande évasion. Si comme moi vous ne pouvez transporter votre vélo dans un carton, il est préférable de s’y prendre à l’avance pour trouver les matériaux afin de protéger au mieux votre vélo. De même, le jour J vous serez tellement stressée, qu’il est conseillé de l’emballer au moins une fois avant le départ, afin de valider votre technique d’emballage et être certaine qu’il ne manquera rien.

Insolite. Une partie de mes matériaux d’emballage provient du rayon plomberie d’un magasin de bricolage et du rayon poissonnerie d’un supermarché. En effet, j’ai décidé de protéger le cadre de mon vélo avec de la mousse polyuréthane servant à isoler les tuyaux, ainsi que de caisses en polystyrène afin de protéger les roues arrières. Carton ondulé et film bulle viendront compléter la panoplie. Quant aux pédales et au dérailleur ils seront démontés et le guidon accroché au cadre.

Préparation

Bonus

Selon la destination où on se rend, il peut y avoir des situations auxquelles il est préférable de se préparer. Mon évasion étant à destination du Canada, j’ai révisé les consignes de sécurité en cas de rencontre avec un ours. L’une d’elles étant de ne surtout pas dormir dans sa tente avec sa nourriture et ses produits d’hygiène. L’accrochage de sacs dans les arbres fait partie de ma préparation.

Une fois la préparation de votre évasion bien avancée, vous sentirez l’excitation et cette soif de liberté monter en vous. Ce sentiment que de toute façon vous n’avez rien à perdre et plutôt tout à y gagner. Alors mesdames, prêtes à tenter la grande évasion?

Étiquettes :


2 commentaires à propos de “Comment préparer un long voyage à vélo?”

  1. Michel dit :

    Je te suis depuis que j’ai vu ton projet sur 200.tu as bien du courage, je pense que je n aurais pas le cran de le faire..je vais te suivre sur ton blog. Bonne route

  2. Bourel dit :

    Pour ceux qui se preparent au Paris-Brest-Paris
    Dimanche 15 ce sera le premier de la serie des brevets(200Kms)
    Donnez vos impressions et vos sensations
    C’est la plus belle randonnée organisée et mondialement connue
    realisez un rêve,et surtout une aventure inoubliable
    Concentration volonté et moral, mais du bonheur a l’arrivée
    bonne préparation a tous
    Riton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.