Adepte du vélo, Marie a tenté une grande première : rouler pour la bonne cause ! Récit de son aventure à vélo au profit de l’association Mekong Plus.

Adepte du deux roues, Marie a tenté une grande première: rouler à vélo pour la bonne cause! Récit de son aventure au profit de l’association Mekong Plus.

Le Raid à vélo pour la bonne cause

Marie a enfourché son vélo pour la bonne cause. Elle a pédalé pendant 7 jours et a parcouru 462km pour soutenir l’association Mekong Plus dans sa lutte contre l’extrême pauvreté. Sa destination: Saigon (Vietnam), le lieu de mise en œuvre des projets de l’association.

Pour fêter ses 20 ans d’existence, Mekong Plus a voulu faire un événement inédit: un raid à vélo de Bruxelles à Saigon. 19 équipes ont pédalé en relais de mars 2014 à février 2015 pour récolter des fonds et promouvoir le projet de Mekong Plus. 77 femmes et 95 hommes se sont engagés à vélo pour la solidarité.

S’engager pour la solidarité

Pour Marie, sa participation n’était pas seulement un voyage mais aussi une prise de conscience. Sa première fois en vélo de charité lui a permis d’aller sur le terrain et de se rendre compte de ce qu’il s’y passe réellement. Elle a pu être témoin de l’accomplissement des projets de l’association.

Avant d’entreprendre le long voyage, Marie s’est impliquée à plus petite échelle. Voulant contribuer à la récolte de fonds, elle a organisé elle-même, dans sa région une sortie à vélo parrainée.

Pourquoi le vélo pour la charité?

Selon Marie, le vélo est important pour l’association. Un vélo en bambou a même été lancé par l’association dans sa campagne d’utilisation des matières premières. Le vélo en bambou est devenu le symbole du Raid, aussi parce qu’il donne l’opportunité à chacun de participer à la cause.

velo-bambou_photo1

Vélo en bambou, lancé par l’entreprise sociale Mekong +

Se préparer au grand défi

Notre interlocutrice a l’amour du vélo et toutes les occasions sont bonnes pour une balade. Marie a pris son entrainement au sérieux en le commençant 6 à 7 mois avant le grand départ. Tous les week-ends, Marie partait en balade 2-3 heures dans sa région vallonnée. C’était un bon entrainement car le lieu de destination était quant à lui tout à fait plat. Avec une météo plus clémente encore, elle était parée pour son parcours de charité.

Une autre vision grâce au vélo

Ce qui l’a marquée dans le voyage, c’est de découvrir le projet de Mekong Plus dans son contexte. Elle a aussi apprécié d’être en contact direct avec la population et prendre le temps d’observer. Elle a surtout été impressionnée par la volonté des locaux de s’en sortir par eux-mêmes. Pour elle, la visite d’un pays à vélo permet d’en avoir une autre vision, moins conventionnelle.

Dans le futur, Marie aimerait continuer à s’engager à vélo pour la bonne cause. Ses prochains projets : repartir en Asie à vélo ou faire le tour du lac de Constance (à la frontière entre l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche). Et en poussant encore un peu, Marie voudrait aussi tenter de rejoindre une destination européenne en avion et revenir à vélo jusqu’en Belgique, son lieu de résidence. On lui souhaite déjà bonne chance dans cette aventure!

Découvrez tous les projets solidaires de l’association Mekong Plus ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.