Catherine Marsal s'est exprimée sur le Vélo d'Or refusé à Pauline Ferrant-Prévot. Quelques milliers de partages plus tard, elle réagit à cette polémique...

Catherine Marsal s’est exprimée sur le Vélo d’Or refusé à Pauline Ferrant-Prévot. Quelques milliers de partages plus tard, elle réagit à cette polémique…

J’espère que cela va aider à la rédaction de Vélo Magazine à voir que le vote n’était peut-être pas le meilleur. Et que les femmes cyclistes méritent plus de support médiatique.

Le débat sur le trophée du Vélo d’Or refusé à PFP après le programme sur Tvélobs de Patrick Chassé ne s’est pas calmé. Beaucoup d’esprits se sont révoltés, parfois même avec beaucoup de force. Je pense que cela est une bonne chose. Cela montre juste que dans la société dans laquelle nous vivons, où la différence des genres reste encore bien trop présente, cette différence est de plus en plus mal acceptée.

Les médias sociaux étant devenus une plateforme de communication, j’espère que cela va aider la rédaction de Vélo Magazine à voir que le vote n’était peut-être pas le meilleur. Et que les femmes cyclistes méritent plus de support médiatique.

Un cyclisme féminin qui monte, qui monte…

Le cyclisme féminin se développe pourtant avec l’apparition d’un calendrier World Tour, avec une femme vice-présidente de l’UCI (l’AustralienneTracey Gaudry), avec la création de La Course By the Tour et aussi de nombreuses autres courses… Mais cette marche en avant n’est pas encore aussi nette dans toutes les rédactions.

Mon désir de voir un nombre de pages fixes réservées pour le cyclisme féminin dans chaque édition de Vélo Magazine me semble encore bien loin. Mais le boycott appelé par certains n’est pas nécessaire. Il irait en fait bien à l’encontre du mouvement que l’on souhaite donner au cyclisme féminin.

Le rôles des médias: tout peut encore être fait

On a besoin des médias, de tous les médias. On a besoin de Vélo Magazine comme des autres médias de cyclisme. On a juste besoin qu’ils ouvrent leurs yeux (et leurs bras) au cyclisme féminin, qu’ils le relatent sur des bases égalitaires et justes par rapport au cyclisme masculin. C’est de ça dont nous avons besoin!

C´est à Vélo Magazine de nous montrer qu’ils peuvent changer de mentalité et accorder un peu plus de place aux femmes dans leur magazine. Les 5 pages sur PFP dans le magazine d’octobre sont très bien pensées. Mais on a aussi besoin d’entendre parler du cyclisme mondial, dans chaque édition. La balle est dans votre camp!

Une chose est sûre, j’ai été ravie de la réaction d’injustice des lecteurs par rapport au titre refusé à PFP. Cela montre qu’ils aiment le vélo féminin, qu’ils le comprennent, et en veulent plus! Alors restons engagés et continuons à pousser pour cette cause juste, le cyclisme comme sport unique et uni.

Alors mesdames, on enfourche son vélo et on pédale… Prêtes pour révolutionner le cyclisme féminin qui fait débat?

Catherine Marsal @CatherineMarsal, entraîneur national de cyclisme féminin, Danemark. danmarkscykleunion.dk 

Crédits Photo: cyclingnews.com et cyclismefeminin.over-blog.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.