Mylène, l'adepte des courses de vélo cyclosportives

Mylène ne pensait jamais se mettre au vélo, et pourtant! Depuis trois ans, elle enchaîne les cyclosportives et pratique un entraînement intensif sur route.

« Ne jamais dire jamais! »

Elle enchaîne les cyclosportives pour la troisième saison consécutive. Pourtant, pour Mylène, le vélo était loin d’être une évidence au début. Elle nous parle de sa rencontre avec le vélo et le cylocross, ainsi que de sa passion pour les courses tout-terrain.

Pour le sport! Je m’entraîne sur route entre 4 à 5 fois par semaine. Je possède plusieurs modèles de vélos de route, dont un cyclocross pour l’hiver (quand il fait mauvais) et en sous-bois. Pour me rendre au travail, j’utilise un vélo à assistance électrique.
Mon meilleur souvenir, c’est le moment où j’ai fait connaissance avec le vélo. Après 25 ans de course à pied en compétition, j’ai dû m’orienter vers un sport moins traumatisant pour le corps. Au début, le vélo ne me disait rien du tout jusqu’au jour où j’ai décidé d’essayer un modèle dans le magasin de vélos de mon époux. Aujourd’hui, j’entame ma troisième saison de vélo et de cyclosportives. Et j’avoue que ça me plaît énormément! Comme quoi: ne jamais dire jamais.
Mon plus grand défi à vélo, c’est d’enchaîner les cyclosportives pendant la saison, soit d’avril à fin septembre. En sachant que, parfois, ces courses s’enchaînent plusieurs weekends de suite. Il faut tenir le rythme!
À vélo, je ne partirais jamais sans mon kit de réparation, mes barres de céréales ou gels énergétiques. Et surtout, jamais sans mes bidons!
Je pense que pédaler est sain pour la santé, moins traumatisant pour le corps que la course à pied, par exemple. Et puis, c’est aussi bien meilleur pour l’environnement!
ET ON MOULINE!

Vous aussi vous êtes un(e) Bike addict? Contactez-nous et témoignez!

Étiquettes : , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.