Jeanne d'Arc Girubuntu, espoir du cyclisme féminin au Rwanda

Jeanne d’Arc Girubuntu est la première femme d’Afrique noire à avoir concouru aux Championnats du Monde . Portrait du cyclisme féminin au Rwanda.

Jeune espoir du cyclisme féminin au Rwanda

Depuis quelques années, la Team Africa Rising travaille dur pour visibiliser et développer le cyclisme au Rwanda, mais aussi en Éthiopie et Érythrée. De plus en plus de coureurs noirs africains commencent à percer dans le monde du cyclisme professionnel. Mais la situation des femmes est très différente dans ces régions et elles rencontrent bon nombre d’obstacles supplémentaires. La société rwandaise est restée extrêmement patriarcale et l’avenir des jeunes filles dans les zones rurales reste très limité.

Quand on interroge Kimberly Coats, directeur marketing et logistique de la Team Africa Risin, sur l’écart qui existe entre les hommes et les femmes dans le cyclisme au Rwanda, sa réponse est sans appel: « Avez-vous jamais vu le Grand Canyon? Voilà l’ampleur du fossé! »

Aujourd’hui, Jeanne d’Arc Girubuntu ouvre la voie. Son flegme et sa confiance naturelle, qui étonnent l’ensemble des commentateurs internationaux, lui ont permis cette année de participer aux Championnats d’Afrique de Cyclisme et de se hisser dans le top 5. Une performance qui lui a ouvert la porte du Centre Mondial du Cyclisme en Suisse. Jeanne d’Arc Girubuntu s’y est entraînée pendant trois mois en vue de sa participation aux Jeux d’Afrique et aux Championnats du Monde Route UCI.

En bonne voie!

Encore aujourd’hui, être une jeune femme issue d’un pays où la culture est aussi éloignée de celle de l’Europe ou des États-Unis est un handicap sérieux pour se faire une place dans le cyclisme de haut niveau.

Jeanne d’Arc Girubuntu a terminé la course à l’avant dernière place: « Cela m’a rendu vraiment heureuse d’être la première femme noire à participer aux Championnats du Monde de Cyclisme, et bien-sûr la première femme coureuse rwandaise. Je ne m’attendais certainement pas à gagner, mais cela faisait partie du jeu et je le savais. » confie-t-elle, pleine de détermination.

Depuis, Jeanne d’Arc Girubuntu s’est classée à la 15e place au Momentum 947 Cycle Challenge aux côtés d’équipes professionnelles dont le rayonnement est internationale comme Bigla , TIBCO – SVB et Liv – Plantur.

Les commentateurs soulignent sa progression rapide et son incroyable capacité de récupération mais précisent aussi qu’il lui faudra encore travailler deux à trois ans pour atteindre un bon niveau mondial. Elle a aussi besoin d’un plan de carrière et qu’une équipe solide pour la soutenir toute une saison.

Jeanne d’Arc Girubuntu sait bien qu’elle doit se concentrer sur sa carrière mais elle ne veut pas oublier d’où elle vient: « Je souhaite devenir cycliste professionnelle et rejoindre une équipe. Mais je veux aussi aider mes amies au pays et créer une équipe de filles au Rwanda. Je sais que ce sera possible dans un futur proche. »

Sur Ellesfontuduvelo, on aime aussi rouler engagées. Et vous?

Étiquettes : , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.