Vélizienne a challengé pour vous l'achat vélo en boutique et en ligne... Tous les avantages et inconvénients des deux pratiques!

Vélizienne a challengé pour vous l’achat vélo en boutique et en ligne… Tous les avantages et inconvénients des deux pratiques!

Le vélo, ça peut vite coûter très cher, même si paradoxalement, il permet de réaliser des économies lorsqu’il devient utilitaire. Il y a forcément ce moment, où l’on finit par se demander s’il est plus intéressant d’acheter sur Internet plutôt que de pousser la porte d’une boutique en ville ou d’une grande surface spécialisée. Voici mes réponses, sur base de mon expérience!

L’achat vélo en boutique ou sur Internet?

Le vélo

Pour ce qui concerne le vélo en lui-même, il sera souvent moins cher sur Internet, car il y aura peu d’intermédiaires contrairement à un réseau de distribution qui a pignon sur rue.

Choisissez le modèle qui correspondra à l’activité pour lequel vous le destinez: route, vtt, vélotaf… Un vélo à tout faire n’existe pas. Quelque soit votre méthode d’achat, pensez toujours à vérifier que l’enseigne est connue et réputée: consultez les forums, utilisez le bouche-à-oreille. Certains fabricants ne vendent que par Internet, et d’autres proposent aussi un réseau de boutiques physiques partenaires.

Si vous ne connaissez rien à la mécanique vélo et que vous hésitez sur la taille du cadre, l’achat sur le web à 100% est risqué, d’autant plus si par la suite vous amenez votre vélo chez un vélociste pour l’entretien ou une réparation, l’accueil ne sera pas forcément agréable.

Comme je l’expliquais dans mon précédent article sur l’étude posturale, avec tous les chiffres en main, on peut acheter un vélo et l’adapter à sa morphologie: pouvez-vous le faire vous-même ou préférez-vous l’expérience d’un spécialiste près de chez vous?

Pensez-y!

Lorsque vous achetez votre vélo chez un vélociste, le changement de certains composants ne sera pas forcément payant ou alors le vendeur vous les rachètera si vous les remplacez par une gamme supérieure: l’écart devient parfois infime par rapport à Internet...

Les pièces détachées et accessoires

Achetés en ligne ou en boutique, ce sont les mêmes évidemment, mais restez vigilantes avec les contrefaçons. L’achat par correspondance doit provenir d’un site fiable pour éviter toute déconvenue et ne pas mettre votre sécurité en jeu… En effet, une potence contrefaite par exemple, pourrait provoquer un accident si elle se brise en plein milieu d’une descente.

Le service après-vente

Vérifiez toujours la qualité du SAV (service après-vente), quelque soit votre préférence d’achat et l’enseigne retenue. Là encore, les forums peuvent aiguiller votre choix final, même si les avis sont toujours à prendre avec précaution.

Les vêtements

Les vêtements cyclistes féminins ne sont pas toujours faciles à trouver dans les magasins. Internet a l’avantage d’offrir bien plus de choix et de découvrir des marques qui ne seront pas proposées dans un réseau de vente traditionnel.

De plus, les avis postés par les acheteuses permettent de se faire une opinion assez fiable sur la qualité, le confort et la coupe. Le risque est de se tromper sur la taille, mais de nos jours, les renvois sont devenus très simples et souvent gratuits.

Le reste du monde comme magasin

Et pour tout ce qu’on ne trouve ni au détour d’une rue et ni chez les vendeurs en ligne de son pays, on peut trouver des vélos et du matériel non distribués dont les ventes trop faibles découragent l’implantation de revendeurs locaux. Et là, Internet reste imbattable!

Alors mesdames, quelle est votre expérience boutique, Internet ou les deux?

Crédits Photo: Bas Boerman


8 commentaires à propos de “L’achat vélo: chez un vélociste ou par Internet?”

  1. Servalot dit :

    bonjour,
    oui, internet ou magasin la question est là. Maintenant, la plupart des magasins ont aussi un site en ligne permettant de proposer aux clients du coin un drive-vélo comme nous le faisons avec un assortiment beaucoup plus complet que le magasin traditionnel peut présenter et stocker.
    En fait, il faudrait plutôt réfléchir au moment de l’achat plus largement à l’impact sur le commerce local, l’emploi local, l’animation locale et la vie locale qu’apporte un petit magasin de vélo par rapport aux gros sites internet qui monopolisent les moteurs de recherches et qui n’apporte rien à la vie locale et parfois même, ne payent même pas leurs impôts en France.
    N’est il pas ?

    1. Anonyme dit :

      Bravo !!!!

  2. Tony dit :

    Hello,
    Très juste Servalot. On entre dans un débat qui va au delà de l’article, mais effectivement, le vélo, si c’est pour consommer de façon responsable, alors c’est forcément local. Le problème c’est qu’au delà de ça, 99% des vélos sont produits en Asie. Donc on peux soutenir l’économie locale en achetant au magasin du coin, mais si ce qu’on y achète est produit en Asie, une partie de notre chèque est délocalisé, et c’est la même chose par internet.

  3. Dragon-Nath dit :

    Bonjour, je suis d’accord sur le commerce local.Car si on achète tout sur internet les magasins fermeront et en cas de pépin on sera bien embêtées pour le SAV. Je suis en train d’acheter un vélo électrique, j’ai vu les 3 magasins de vélos de ma ville et j’ai choisi le plus compétant et le plus accueillant (ce qui compte beaucoup pour moi)!

  4. Chez Kelvélo on a trouvé la solution: magasin en ligne mais aussi physique, tout le monde s’y retrouve et vous avez un vrai support si besoin. Super article 🙂

  5. Amandine dit :

    pour moi le problème c’est que l’on est accueillie de tres mauvaise façon en magasin, si on a acheter notre velo sur le net. ce qui est plutot bete pour certaine marque (Canyon, commencal ou autres…) qui ne vendent QUE sur internet!
    du coup je me suis faite « engueuler » par le vendeur de mon village, alors que je venais lui acheter des pièces pour mon commencal.
    pareil pour les GSS, si on achete notre velo a D4 ou Gosport, alors on est sur d’avoir une soupe a la grimace au vélociste du coins, si on veux acheter une pièces.
    du coup les gens ce tourne de plus en plus vers la vente par internet! et c’est difficile de leur en vouloirs! :'(

    1. Guillaume dit :

      Je pense que les magasins de vélo ayant cette réaction font fausse route. Tant je comprends qu’ils refusent de monter des pièces achetées sur Internet, tant refuser de faire l’entretien de certaines marques est aberrant : c’est perdre de la clientèle. internet est là depuis assez longtemps pour que lutter contre de cette manière soit vain. Et les magasins de vélo ont un rôle d’animation et de fidélisation de leur clientèle, autant capter ces nouveaux clients qui auront besoin à l’avenir d’un cuissard / casque / pneu / etc. et seront ravis d’être bien accueillis…

  6. François dit :

    Il y a aussi une panoplie de vélo en seconde main !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.