Vélo sous zéro: des cycliste qui pédalent à moins 26.

Ce dimanche 14 février 2016, la ville de Montréal s’est laissée envahir par quelques 300 cyclistes givrés: voici Vélo sous zéro.

Ce dimanche 14 février 2016, 300 cyclistes cagoulés aux barbes et aux cils givrés se sont donné rendez-vous à Montréal. Venus revendiquer leur présence sur la route durant tout l’hiver, ils participaient à l’évènement Vélo sous zéro, organisé par Vélo Québec. Et les températures glaciales de -26°C (voir -38°C ressenti avec le facteur vent) n’ont pas eu raison de nos joyeux cyclistes!

Vélo sous zéro, késako?

Ceux qui n’ont pas roulé sous la neige ou par des températures avoisinant les -30°C ne peuvent pas réellement comprendre les enjeux du vélo d’hiver dans des pays froids tels que le Québec ou la Russie.

Au Québec par exemple (puisque c’est là que nous sommes), les pistes cyclables sont majoritairement fermées l’hiver car elles ne sont pas déneigées. En ville, elles servent aussi de parking ou d’espace de stockage pour la neige déblayée. Un problème qui impacte aussi les voitures puisque la chaussée est réduite à cause de la neige stockée sur les bas-côtés.

Ainsi se déplacer à vélo l’hiver peut parfois devenir un parcours du combattant: entre le froid, la neige, la slutch (neige fondue mélangée à la boue urbaine), le manque de place, le sel qui fait rouiller tout le matériel, etc.

Autant de raison qui font croire à la majorité citoyenne et politique que les cyclistes sous zéro sont de véritables fous! Il y a donc peu de moyens mis en place pour qu’ils puissent continuer de rouler à l’année.

D’accord mais pourquoi un évènement?

Vélo sous zéro c’est simplement un évènement médiatique pour démontrer à la population que rouler l’hiver c’est aussi possible à partir du moment où l’on s’équipe en fonction de la météo. Mais c’est surtout pour revendiquer des aménagements plus en phase avec les besoins des cyclistes afin d’assurer leur sécurité (plus de déneigement des pistes cyclables, etc.).

Vélo sous zéro c’est aussi un moment festif et de convivialité où il fait bon se retrouver entre fadas du vélo d’hiver autour d’un bon chocolat chaud et de schamallows grillés au feu de bois.

Vélo sous zéro, Montréal

Vélo sous zéro, Montréal – Crédit photo : Yan Hébert

Le vélo d’hiver c’est aussi un mouvement mondial

Le mouvement pour la défense du vélo d’hiver prend de l’ampleur à travers la planète au complet. Il est visible aujourd’hui avec le Winter Cycling Congress qui se déroule chaque année pour proposer conseils et solutions afin de développer le vélo sous zéro. Et devinez quoi? En 2017, il se déroulera à Montréal!

Et vous le vélo en hiver, vous avez essayé?

Étiquettes : ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.