Isabelle a testé un Brompton pendant une semaine. Elle vous livre son rapport détaillé pour vous faire votre propre idée sur ce petit vélo pliable.

Isabelle a testé un Brompton pendant une semaine. Elle vous livre son rapport détaillé pour vous faire votre propre idée sur ce petit vélo pliable.

Lorsque Laura m’a demandé si j’étais d’accord pour tester un Brompton pendant une semaine, je n’ai pas hésité une seule seconde! Comment refuser de rouler sur «une institution»?

Laura ayant présenté l’engin, voici mes impressions. Commençons tout d’abord avec mon trajet quotidien: à peine moins de 10 km sur du plat. Les 3 vitesses de notre Brompton d’essai suffiront donc amplement.

le Brompton est UN VRAI VELO!

Test Brompton: préparatifs

En ce 1er jour de vélotaf, il souffle un vent à décorner les bœufs! Je me suis dit aïe! Je vais souffrir! Je remplis le sac qui nous a été aimablement prêté et là, surprise: je ne peux pas le fermer!  Il y a mon repas de midi, mon iPad mini, une grande bouteille d’eau, mes affaires de pluie, un autre petit sac mais rien à faire. Je le laisse donc ouvert.

On nous a confié que le sac avait été redessiné et qu’il est dorénavant d’un volume moindre. Je confirme. Cela dit, rien ne vous empêche de prendre en complément si nécessaire un petit sac à dos ou bien de lui adjoindre une sacoche sur un porte-bagage.

En selle sur mon vélo pliable!

J’enfourche le petit vélo, je règle approximativement la hauteur de selle et c’est parti! Les premiers tours de roue peuvent décontenancer les habitués des grandes roues. En effet, on guidonne un peu au départ mais le coup de main vient très rapidement. Et quelle onctuosité! On pédale vraiment sans forcer, le Brompton est UN VRAI VELO!

J’actionne le petit levier de changement de rapport afin de tester les 2 autres vitesses, histoire de voir ce qu’il en est. C’est très facile et bien étagé, on a de quoi voir venir. D’ailleurs, avec ce vent je vais faire les ¾ de mon trajet sur la vitesse la plus facile.

Brompton2

J’ai sur mon parcours deux petites bosses bien dénivelées de 50 m qui sont avalées d’un trait. Même chose avec une portion de chemin en stabilisé, le Brompton peut aller partout malgré la petite taille de ses pneus et de ses roues.

J’arrive à proximité de mon travail et je dois emprunter quelques pavés: Ahrrrrr! Là par contre, vous sentez chaque pavé dans vos bras! Fort heureusement, en ville ils ne sont pas légion. De même, le passage des trottoirs se fait bien sentir également, il faut bien tenir le guidon, c’est vraiment le seul reproche que l’on peut faire à ses petites roues.

Pratique dehors comme dedans

Arrivée à destination, je décide donc de jouer le jeu et je le rentrer dans mon bureau, …. une fois plié! Et oui, il faut maintenant se rappeler de la procédure. Et bien là aussi, on s’y fait. Et voilà le petit engin tout plié dans sous le bureau, ni vu ni connu! Si seulement je pouvais faire pareil avec mon Kalkhoff électrique! Et là je ne plaisante pas: je vous jure que d’avoir «son» vélo sous les yeux c’est très réconfortant! Surtout quand on s’en est fait voler plusieurs!

La journée fini, je ressors ma monture de prêt (du coup j’attire les foules de l’aile du bâtiment!) et je le déplie en un tour de main. Ta Da! Je remets mes affaires dans le sac en essayant une énième fois de le fermer mais toujours pas possible. Me voilà repartie dans l’autre sens, mais le vent a tourné! Du coup rebelote, me revoilà en petite vitesse.

Il fait jour pour rentrer à la maison et je vois les gens sourire au passage de ce petit engin! Je souris sous mon casque aussi! Petite séance photo de la star près des cygnes et je rentre tranquillou, toujours stupéfaite par la facilité de pédalage. Les jours se suivent avec beaucoup de bonheur au guidon de cette petite bicyclette pliable.

Le Brompton, ce que j’ai aimé

  • Le Brompton est un vrai vélo: son comportement est identique en tout point à un vélo «grande roues».
  • La démultiplication des rapports de ce modèle est vraiment convaincante: on peut monter ou descendre des rues de la ville sans la moindre difficulté. Il est toutefois possible pour des parcours plus longs ou plus pentus de prendre le modèle 6 vitesses.
  • La selle agréablement confortable!
  • L’éclairage est vraiment à la hauteur, et là aussi je peux vous dire que les fabricants équipant leurs vélos de «vrais» feux sont rares. Ici on voit où on pose ses roues, même sur les portions non éclairées de la ville.
  • Le freinage est parfaitement dosable, sans brutalité ni faiblesse malgré la petite taille des roues.
  • Il y a pleins d’accessoires à ajouter, si nécessaire ou par pur plaisir: porte-bagage, plusieurs sacs de différents volumes et couleurs, des pneus anti crevaisons du fameux fabricant SCHWALBE (dont je ne saurais trop vous inviter à prendre d’office), des guidons de formes différentes, des selles et poignées de chez BROOKS ENGLAND (la grande classe)… et plus encore!

Ce que j’ai moins aimé

  • Le passage des trottoirs se fait vraiment sentir, les petites roues ont là leur faiblesse. Cela dit, on ne roule pas toujours sur les trottoirs.
  • La petite gâchette pour changer les vitesses est curieusement, de mon point de vue, pas ergonomique. J’aurais préféré un revêtement plus doux que celui d’origine et d’une forme en goutte d’eau, pas anguleux. Je trouve cet appendice étrangement conçu sur ce vélo, à la limite de la faute de goût! Mais ceci n’engage que moi.
  • Le sac est trompeur sur le volume pouvant être transporté, mais là encore, on peut tout à fait faire évoluer le vélo pour se charger un peu plus.

Conclusion

Le Brompton est un vrai vélo comme je l’ai dit plus haut, et à ce titre il représente un vrai budget. De 1300 € à plus de 2500 €, c’est une somme, mais pour ce prix-là vous avez un vélo très attachant qui est parfait pour vous rendre d’un point A à un point B, en ayant la capacité d’emporter des affaires, de tenir très peu de place chez vous ou dans les transports (train, bus, tramway…). Il est customisable à souhait (ce qui fera aussi monter la note), mais comme on dit, quand on aime on ne compte pas!

Et vous, avez-vous testé le Brompton? Quel est votre avis?

 Merci à Isabelle de s’être prêtée au jeu du test Brompton et de nous avoir livré son avis sur ce vélo pliable.


8 commentaires à propos de “J’ai testé un Brompton: mes pour et contre!”

  1. Michelle Biet dit :

    Que dire j’en suis tellement satisfaite mais je suis pour le porte bagage quand on n’est dans les gares ou tout simplement dans le bus sa roule bien et elle n’a pas parler de sont côté caddy pour aller faire ses courses

  2. Fred dit :

    J’aime ! Quel sac avez-vous essayé ? J’ai le T-bag, 31 litres, je le trouve juste parfait et je dirais même: plus volumineux qu’il n’en a l’air !

    1. Laura dit :

      Bonjour Fred,

      Le sac que l’on a testé était un 9L.
      Le plus gros sac chez Brompton est le T Bag que vous avez, idéal pour partir en weekend avec ses 31L 😉

  3. fred dit :

    Je roule depuis quelques années en Brompton et j’ajouterais deux « moins » pour compléter:

    * Le volume de la sonnette est (beaucoup) trop faible. Or la sonnette est intégrée au changement de vitesse donc impossible à remplacer.

    * À l’usage, pas mal de pièces se cassent (pédale, cale-guidon, chaînette de transmission…) Le phare arrière supporte mal les chocs (au point que mon revendeur Brompton qui voit lemal partout soupçonne de l’obsolescence programmée). Vu le prix des pièces, le vélo continue de coûter cher longtemps après l’achat.

    1. Merci Fred pour ces infos.
      Bien à vélo!

  4. Bistiaux dit :

    Bjr,
    Le seul reproche aux brompton c’est le prix exagéré, on a l’impression
    D’acheter un iphone comparativement, mais j’avoue qu’il est le plus compacte plié et bien pensé.concernant le sac le 31 litres magnifique
    Ne se ressent pas quand on roule car le poid est sur le cadre,
    Mais quand vous devez le deplacer pour enjamber un obstacle
    Il est lourd et destabilisant. Personnelement j’ai deux bromptom
    D’occasion 6 vitesses , je fais tout moi-même .
    Quand je pars en vacances ils m’acompagnent avec facilité et discretion.
    J’ajouterai il ne faut jamais le laisser seul où que ce soit, et la seule
    Chose qui me tracasse c’est jackingbrompton.
    Pour moi la meilleure invention de l’homme c’est le vélo et le bromton fait partie de mon palmares . Dire qu’il est fragile ,je
    Precise il faut être doux, patient, et attentionné. Je roule
    Tous les jours à vélo et le seul problème ce sont les crevaisons.

  5. xavier dit :

    hello,

    Je me suis laissé tenté par un Brompton.
    Je tenais à ajouter ma pierre .
    Ton commentaire concernant « un vrai vélo » est à nuancer.
    étant possesseur de plusieurs vélo dont un bompton 6 vitesse je peux dire que rouler sur un brompton n’est tout de même pas aussi satisfaisant que sur un vélo de ville et sûrement pas un route.
    Pour rouler à la même vitesse, le brompton est plus difficile, c’est évident.
    Je me rend au travail en train / vélo. Parfois, je le fais seulement à vélo.
    J’ai eu tout le loisir de constater qu’avec le brompton, les dénivelés sont plus difficile, je transpire beaucoup plus. Sur le plat aussi.
    C’est sans doute dû au pertes au niveau de la suspension, au frottement plus important à cause du nombre de tour plus important, aux pertes cumulées des deux changements de vitesse…

  6. GEETS Thérèse dit :

    bonjour ! je suis intéressée par l’achat éventuel d’un vélo…peut être un BOMPTON pour sa facilité de rangement (pas de place chez moi/je n’ai pas envie de faire d’un vélo, ma déco). une question encore : quel est le poids de ce petit bijou ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.