Découvrez l'interview de Camille Udny

Camille Udny a mené une course extraordinaire et fini à la troisième position au National Moutarde Crit 2016! On a profité du trajet retour ensemble pour faire plus ample connaissance. Découvrez l’interview de Camille Udny pour EFDV.

Interview de Camille Udny par Sandrine

Podium femmes : 1 - Eleonore Saraiva 2 - Fleur Faure 3 - Camille Udny

Podium femmes : 1 – Eleonore Saraiva 2 – Fleur Faure 3 – Camille Udny

Camille Udny; qu’est ce qui t’a donné envie de commencer le fixie et les critériums?

Camille Udny pose avec sa casquette EFDV

Camille Udny pose avec sa casquette EFDV

Au début je me servais de mon fixie, qui était seulement une conversion maison avec roue libre soudée maison (rien de mieux niveau sécurité…) pour faire mes petits trajets du quotidien. Etant sur Grenoble, je me suis intégrée au groupe de fixie qui organise une à plusieurs fois par semaine des sorties. J’ai alors commencé à utiliser mon fixie pour faire des balades, des alleycats (NDLR : un alleycat est une course urbaine dont le but est d’être le plus rapide à passer différents checkpoints à travers la ville.)  puis c’est là que j’ai entendu parler des critériums. Les copains y participaient et il y avait une course filles à Dijon alors pourquoi pas essayer !

Pour pouvoir participer j’ai dû changer de vélo et je me suis tournée vers le Lyonnais Cycle Marchi pour me faire un montage un peu plus adapter au critérium et c’est en 2014 que j’ai participé pour la première fois au National Moutarde Crit (NMC) de Dijon.

Camille Udny; comment t’es-tu entrainée pour obtenir une telle progression?

Lors de l’édition du NMC de septembre 2015, tu termines honorablement ta course en 10ème position. Cette année tu nous as tous bluffés en finissant sur la troisième marche du podium après avoir mené une course incroyable pendant les 16 tours! Partage tes secrets avec nous.

Malheureusement, à cause de la pluie et d’une chute, l’année dernière j’ai fini 10ème et avec quelques brûlures ! (NDLR : cf. Article de Laura)

Cela ne fait qu’un an que je me suis mise à vraiment rouler, notamment en achetant un vélo de route ce qui m’ouvre plus de possibilité de sorties, parce que honnêtement faire du dénivelé en fixie ce n’est pas mon truc !

Bon pour ce qui est de l’entraiment je ne pense pas réellement être le bon exemple ! Haha ! Depuis que j’ai gouté à la montagne j’ai un peu du mal à m’en passer… Mais ce qu’il y a de mieux c’est de privilégier des sorties courtes (1h/2h), faire des sprints, pour la technique (passer des virages etc…) le mieux c’est de se trouver un parking et simuler un crit, se mettre en condition. Il ne faut aussi pas oublier d’apprendre à rouler en peloton, ce qui est très important durant les crit, sinon ça peut être dangereux.

FullSizeRender

Camille lors des tours de qualification, encouragée par les lyonnais (le meilleur public selon elle !)

Camille Udny; comment convaincre plus de femmes de faire du fixie et des compétitions? Quels sont tes conseils pour celles qui aimeraient débuter ?

Ce dire qu’on fait de la compétition peut mettre la pression, mais les sensations qu’on a pendant les courses c’est juste incomparable.

Pour débuter, il faut participer aux courses locales, il y a de plus en plus de crits qui s’organisent en France. Le nombre de filles restent encore (beaucoup trop) faible, c’est plus facile pour prendre confiance, l’ambiance est relax et il y toujours moyen de recevoir des petits conseils à droite à gauche. Parce que commencer directement avec un Red Hook ou une Rad Race (les deux grandes organisations de crit) c’est un coup à se dégoûter des courses, le niveau est très élevé, la plus part des filles sont sponsorisées donc joue vraiment la gagne.

FullSizeRender_1

Les filles au départ de la finale du NMC4

FullSizeRender_2

Le peloton en début de course de 24 filles

Camille Udny; quelles sont les plus grandes contraintes à la pratique et à la compétition?

La plus grande contrainte est pour moi la question de budget. Le matériel et les déplacements sont quand-même très onéreux.

Ça monopolise aussi beaucoup de temps, entre les heures d’entrainement (après le travail), les week-ends de course, c’est vrai que pendant ce mois de juillet je n’ai pas trop eu le temps de me poser pour faire quelques barbecues ! Haha ! Mais c’est ce que j’aime et qui me passionne, et quand on arrive enfin à avoir des résultats convenables ça fait tellement plaisir qu’on se rend compte que ce n’était pas du temps perdu.

FullSizeRender

Quel est ton meilleur souvenir sur ton fixie?

Je pense que depuis ce week-end, le National Moutarde Crit de 2016 est mon meilleur souvenir en fixie, superbe course avec de très bonnes sensations et surtout toujours la même ambiance de folie !

FullSizeRender

Les bénévoles et organisation de Sportunit ont géré leur évènement avec brio !

Camille Udny; niveau sponsors/équipe peux-tu nous expliquer comment tout cela fonctionne quand on est amatrice?

Ce n’est franchement pas évident de trouver une équipe, beaucoup privilégient plus les hommes que les femmes, ou ils n’en retiennent qu’une ou deux et forcément ce ne sont pas les plus mauvaises ! J’ai aussi essayé pas mal le démarchage envoyé des books avec mes objectifs etc… Sans aucun aboutissement. Je peux donc dire que j’ai eu beaucoup de chance quand Beastybike.com m’a contacté pour intégrer leur équipe. C’est un site web qui vend des pièces de vélo, spécialement pour le fixie.

Après il faut surtout participer au plus de courses possibles, être visible, prendre du niveau il n’y que ça pour réellement se faire repérer.

Camille Udny; quels sont tes prochains objectifs?

Ce week-end je vais participer au Tourn’us Crit (NDLR : on vous en parle ici et c’est ce samedi 23 juillet 2016 que ça se passe), ensuite fin août le Red Hook de Barcelone et début octobre le Red Hook de Milan. J’ai encore pas mal de boulot et d’heures d’entrainement à faire !

Un très grand merci à Camille pour avoir eu la gentillesse de prendre le temps de répondre à mes questions. Ce petit bout de femme est un savant mélange de peps, de passion et de joie de vivre qui je l’espère la mènera loin sportivement !

J’espère aussi que son témoignage sur sa pratique vous aura inspiré? Moi perso, je file rouler tout de suite au Criterium de Tournus

Crédit photos: S. Fraissard

PS : Félicitations aussi à Laura, contributrice EFDV, qui termine la course en 9ème position, impressionnante!

FullSizeRender (20)

Étiquettes : , , , ,


Un commentaire à propos de “Camille Udny: interview exclusive de la 3ème femme du NMC 2016”

  1. Marchi dit :

    Cool !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.