Le 10 septembre 2016, a eu lieu la première édition de la randonnée Levallois-Cabourg 2016, qui remplace la célèbre Levallois-Honfleur. J’y ai participé « à ma manière »…

L’organisation Levallois-Cabourg 2016

La randonnée Levallois-Cabourg 2016 (aperçu sur Google map) était parfaitement organisée: tracé GPS et marquage au sol pour le guidage, les ravitaillements nombreux et copieux pour se requinquer, et un déjeuner généreux pour reprendre des forces à mi-chemin.

Des voitures de la Sécurité Civile circulaient régulièrement tout le long du parcours, des réparateurs étaient également présents aux ravitos pour les éventuels besoins de dépannage, et des bénévoles renforçaient la sécurité à certaines intersections sensibles.

Bref, tout était parfait.

Le parcours Levallois-Cabourg 2016

J’ai traversé de bien jolis villages, roulé sur des petites routes tranquilles et désertées par les voitures. L’ambiance était chaleureuse, il était facile de discuter avec les participants et de trouver un groupe à son niveau, afin de se protéger du vent pour s’économiser.

De temps à autres, des gens et des enfants sur le bord de route encourageaient tous ces cyclistes venus en nombre.

Enfin, quelques jolies bosses venaient pimenter ce parcours agréable, et les efforts pour les gravir étaient récompensés un peu plus loin avec de belles longues descentes.

Mais ce n’est pas tout…

Cependant, j’avais monté la barre un peu plus haut: partir de Vélizy-Villacoublay, passer la nuit à l’hôtel sur place, et rentrer le lendemain à vélo. Trois ont répondu présents à mon appel, dont deux copines, pour relever ce défi un peu fou d’un peu plus de 500 km sur le week-end

Bien que je m’étais inscrite dès le mois de juin, il n’était déjà plus possible de trouver d’hébergement à prix modéré à Cabourg, je me suis donc rabattue sur Caen (à 20km). Le challenge s’est donc transformé en Vélizy-Caen

Quelques chiffres randonnées vélo

  • Levallois-Cabourg 2016: c’est 223km pour environs 1400 m de D+, avec un total de 2465 participants dont seulement 165 femmes.
  • Notre périple Vélizy-Caen: 21 heures et 58 minutes sur la selle pour parcourir nos 513 km aller/retour et 3142 m de D+.

Levallois-Cabourg 2016

Être autonome sur les longues distances à vélo

N’ayant aucune assistance pour le retour, il nous fallait une autonomie complète, qui n’était possible qu’avec des sacoches de selle type « bike-packing ». Pas question d’avoir un sac à dos sur une telle distance, c’est le vélo qui doit porter les affaires. Ce type d’équipement est idéal pour les vélos de route qui n’ont pas les œillets nécessaires au porte-bagages.

Ma sacoche vélo « bike-packing » contenait:

  • une tenue cycliste de rechange,
  • une tenue civile légère,
  • une paire de chaussures de ville,
  • des affaires de toilettes,
  • mon nécessaire de réparation (dont 4 chambres à air) et
  • de la nourriture.

sacoche de selle KTM 18L

Pour le ravitaillement en eau, un arrêt au restaurant le midi et des gentilles personnes sur le chemin, permettaient de refaire le plein des bidons.

Alors mesdames, viendrez-vous augmenter le nombre de femmes au prochain Levallois-Cabourg en septembre 2017? N’ayez pas peur de sauter le pas, c’est une belle aventure parfaitement accessible.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.