Contrairement à son homologue masculin, le cyclisme féminin n’est pas très populaire auprès des médias. Le we (du 9 au 16 octobre 2016) s’est déroulé le championnat du monde de cyclisme à Doha (Qatar) qui clôtura une trèèès longue saison riche en évènements…

Seulement trois courses ont été retransmises en direct à la TV française: La Course by le Tour de France, les Jeux Olympiques, les championnats du monde. Je vous propose dans cet article une petite analyse personnelle sur les conséquences d’une telle médiatisation après un rappel des faits dans l’ordre anti-chronologique.

Les championnats du monde de Doha (9-16 octobre 2016)

Tout d’abord, on peut commencer par dire que ces championnats du monde de Doha furent dans l’ensemble pas forcément bien accueillis par les coureurs. A cause des fortes chaleurs dans le pays, les courses ont été décalées d’un mois, allongeant une saison déjà bien épuisante. Malgré cela, les conditions climatiques extrêmes mirent tout de même les organismes à rude épreuve. Ajoutez à cela un public très peu présent sur-place, il n’en faut pas plus pour créer une petite polémique sur les raisons du choix de cette ville d’accueil de ces championnats du monde.

Qu’à cela ne tienne, les athlètes ont tout donné et les courses furent âprement disputées quel que soit les catégories. Comme traditionnellement, les épreuves débutèrent par le contre-la-montre (CLM) sur un circuit très plat et venteux, favorisant les cyclistes puissants et les sprinteurs. Les nouveaux porteurs du maillot arc-en-ciel sont donc l’américaine Amber Neben chez les femmes, alors que l’allemand Tony Martin a écrasé la course homme. On note la belle prestation de la française Juliette Labous avec sa 3ème place en junior femme.

Sur la course en ligne, le faible dénivelé et le vent fort rendaient la moindre échappée vouée à l’échec. C’est donc par un sprint final que se régla toutes les épreuves. Les champions du monde pour cette année sont alors la jeune danoise Amalie Dideriksen chez les femmes et bogoss slovaque Peter Sagan chez les hommes. Soulignons tout de même la très bonne prestation de l’équipe de France avec une 6ème place à la clef de Roxane Fournier. Gênée par une concurrente, elle due donner un coup de frein à l’entame du sprint. Dommage, un podium était à sa portée.

Les Jeux Olympiques de Rio (août 2016)

Environ deux mois plus tôt dans la saison ont eu lieu les épreuves olympiques avec des courses aux profils complètement différents. Aussi bien le CLM que la course en ligne passaient par une monté à fort pourcentage que seul(e)s les meilleur(e)s mondiaux(ales) et les meilleur(e)s grimpeurs(euses) pouvait soutenir à un rythme élevé.

On se souvient des fortes pluies lors du CLM rendant le circuit terriblement technique et le triplé en or de Kristin Armstrong. Mais ce dont on se rappellera longtemps, c’est la course en ligne: aussi bien tragique que palpitante. Après une course par élimination en première partie d’épreuve comme c’est souvent le cas en cyclisme féminin, la grimpeuse étasunienne Mara Abbott et la rouleuse néerlandaise Annemiek Van Vleuten passèrent ensemble le sommet de la terrible bosse. Il ne leur restait plus que la descente de col et une vingtaine de kilomètres de plat avant d’arriver. Le plus dur était fait, le podium leur tendait les bras. Derrière, un petit groupe de trois coureuses en « chasse patate » s’organisaient pour la médaille de bronze.

Malheureusement pour Abbott, elle n’est visiblement pas à l’aise en descente et ne peut suivre la descente à tombeau ouvert dans laquelle s’est lancée sa compagnonne de route Van Vleuten. Cette dernière prend des risques et gagne beaucoup de terrain pour filer s’envoler vers la victoire. Au lieu de cela, elle s’envola dans le décor et resta inconsciente quelques instant dans le talus. La vidéo tragique de sa sortie de route tourna en boucle sur le web les jours après l’accident (Heureusement, plus de peur que de mal pour elle puisqu’elle était déjà de retour sur le vélo 10 jours après). Abbott est maintenant en tête de course, mais il lui reste à finir la descente avec suffisamment d’avance. En effet, elle est seule et n’est pas du tout une rouleuse, contrairement aux trois poursuivantes.

Sur le plat, l’écart fond comme neige au soleil. Le suspense est à son comble. Dans les dernières centaines de mètres, on peut voir sur la même image les trois poursuivantes qui commencent à lancer le sprint et la pauvre Abbott en souffrance encore en tête. On la voit relancer en danseuse sur le plat puis se rassoir, elle avait du mal à rouler droit, quel exemple de détermination! Malheureusement, elle se fait engloutir à 150m de la ligne et c’est finalement Néerlandaise Anna van der Breggen qui remporta la course devant la Suédoise Emma Johansson et l’Italienne Elisa Longo Borghini. Abbott fini à la 4ème place avec la médaille en chocolat, mais elle a certainement conquis le cœur des spectateurs.

La Course by Le Tour de France (24 juillet 2016)

On ne se rend sans doute pas compte, mais n’importe où dans le monde où il y a la TV, les gens regardent le Tour de France. C’est le 3ème évènement sportif le plus suivi au monde, après les JO et la coupe du monde de football. Malheureusement, ASO (les organisateurs du Tour) ne voit pas d’intérêt à créer le pendant du Tour de France pour les femmes et ainsi leur faire profiter de cette médiatisation.

LaCourse

Le Tour est une grande fête où tous passionnés de vélo se rejoignent. Comme ici avec Donnons des Elle au vélo J-1

C’était sans compter la motivation et la détermination des championnes Kathryn Bertine, Chrissie Wellington, Marianne Vos et Emma Pooley, cyclistes professionnelles parmi les meilleures mondiales, qui ont lancé une pétition pour inciter ASO à organiser La Course. Fort du succès de la pétition, ASO a finalement accepté et la 1ère course eu lieu en 2014. Retransmis en direct sur France TV, l’audience fut plus qu’encourageante et La Course fut reconduite. C’est loin d’être un Tour de France mais c’est un bon début.

LaCourse

Les femmes policières motardes ont encadrées La Course

LaCourse

Tout le monde a besoin de soulager son « pipi de la peur » d’avant course, même les pros!

La Course

une des Ellen van Dijk est une des leaders chez Boels Dolmans Cycling Team et aimerait bien tirer son épingle du jeu.

Par conséquent, la dernière étape du Tour de France et La Course n’ont rien à voir. Chez les femmes, c’est une course d’un jour avec toute la tension que cela implique. Chez les hommes, c’est un dernier jour de course après 3 semaines d’effort et où les équipes roulent pour leur sprinteur. Les hommes vont tenter de rouler vite pour éviter qu’une échappée parte. Il est toujours possible qu’un « baroudeur » se fasse la malle en solitaire, alors que les sprinteurs veulent tous gagner l’arrivée sur les Champs- Élysée. A l’opposé, pour les femmes, cette course est une des rares opportunités leur permettant de se faire connaitre d’un public pas forcément connaisseur. Beaucoup ont tenté leur chance en échappée et la nervosité dans le peloton se fait ressentir avec de nombreuses chutes.

LaCourse

LaCourse

Les chutes, la hantise des cyclistes…

Les filles offrirent un beau spectacle et au final, c’est une arrivée au sprint qui aura lieu avec une belle victoire de l’australienne Chloe Hosking (Wiggle High5).

LaCourse

LaCourse

Après la course, il faut répondre aux journalistes, qui s’en plaindra ?!

Discussion

Le but de cet article n’était pas de faire un compte rendu de chacune des courses, mais de faire un rapide résumé pour montrer (si c’était encore nécessaire) que le cyclisme féminin est tout aussi passionnant que son homologue masculin.

Voilà seulement 2 ans que La Course a été créée, pourtant elle est déjà incontournable. Je vous propose 6 raisons pour lesquelles La Course doit se développer et encourager la création de nouvelles courses de ce genre:

1- La Course est la seule course internationale fortement médiatique où les athlètes portent les couleurs de leurs équipes, et non leurs équipes nationales.

Loin de moi l’idée de dénigrer les équipes nationales, indispensable dans la vie d’un athlète, mais seules les équipes professionnelles permettent aux cyclistes de vivre de leur passion. Or, les sponsors de ces équipes ont besoin d’un retour médiatique en échange, ce qui est beaucoup moins évident lorsque les coureurs sont aux JO ou aux championnats du monde puisqu’ils portent les couleurs de leur pays.

2- Dans la plupart des sports, les courses des hommes et des femmes ont lieu au même endroit et le même jour.

a. Cela permet aux journalistes de ne pas avoir à faire 2 déplacements différents, diminuant drastiquement le cout nécessaire pour informer le public des résultats.

b. Le public étant informé, il veut en savoir plus, incitant les journalistes à donner plus d’information sur le cyclisme féminin.

c. Cela encouragerait probablement la création d’équipes mixtes. En effet, certains équipements pourraient être mutualisés rendant la création d’une équipe femme financièrement possible.

3- Plus de femmes cyclistes à la TV = plus de femmes intéressées par le vélo (intéressées médiatiquement et motivées pour faire du vélo). Les sponsors des courses pourraient alors être plus diversifiés puisque touchant un public plus large.

Évidemment, rien n’est possible sans le soutien de la communauté:

Et vous, avez-vous d’autres arguments pour encourager les courses internationales de route proposant une épreuve femme et une épreuve homme?

LaCourse

Crédit photo : In-Yellow/L. Brun et Laura


Un commentaire à propos de “Réflexion sur les courses internationales de cyclisme féminin sur route”

  1. Pascal Rio dit :

    Un Paris-Roubaix féminin, Tour de Lombardie, Paris-Tours, etc..pourrait être crée, puisque existant déjà pour les espoirs masculins, pour ce qui est de Paris-Roubaix, par exemple. Oui, les arguments que vous mettez en avant sont bons, mais il faudra que tôt ou tard, à l’instar de leurs homologues du football, des courses concernant uniquement les féminines soient retransmises. elles n’ont pas vocation à être soumises au patriarcat des pros masculins pendant 107 ans. Que Eurosport qui se déclare la chaîne du sport féminin le démontre enfin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.