aménagements cyclables

Pourquoi un grand nombre d’aménagements cyclables sont-ils facultatifs pour les cyclistes? Une question essentielle pour la sécurité de tous sur les routes partagées ou les aménagements cyclables propres.

Bien connaître et respecter le code de la route est indispensable afin d’éviter les accidents, parfois, tragique tels que celui avec la cycliste de Lyon en novembre 2016.

Ce que dit la loi sur les aménagements cyclables

Depuis le décret du 14 septembre 1998, le Code de la route n’impose plus l’obligation aux cyclistes d’emprunter les aménagements cyclables.

L’article R 431-9 du code de la route prévoit en effet que « l’obligation d’emprunter les bandes ou pistes cyclables est instituée par l’autorité investie du pouvoir de police après avis du préfet ».

Pourquoi préférer la chaussée?

Ainsi, un cycliste peut emprunter la route, c’est-à-dire là où les véhicules circulent, plutôt qu’une piste ou bande cyclable, lorsque:

– l’aménagement cyclable est impraticable en raison de stationnements abusifs, chantiers, entreposage de poubelles ou de détritus encombrants, revêtement dégradé ou sale, forte fréquentation de piétons, etc. La liste n’étant pas exhaustive.

les cyclistes rapides, à savoir:

  • les rouleurs utilitaires chevronnés,
  • les sportifs,
  • les vélotafeurs expérimentés,
  • les cyclotouristes dynamiques,

Les cyclistes rapides peuvent préférer emprunter la chaussée plutôt qu’un des aménagements cyclables pour des raisons de confort, entre autres lorsque les nombreux abaissements de trottoirs créent trop de ressauts, parce que les pertes de priorités sont trop fréquentes aux intersections, en raison de tracés mal pensés avec des angles improbables pour une vitesse instantanée supérieure à 10km/h… Là encore, la liste n’est pas exhaustive…

Identifier les panneaux des aménagements cyclables

b22

Panneau rond B22, les aménagements cyclables sont obligatoires (Ce panneau se situe souvent à côté d’une 2X2 voies, d’une autoroute). Ceci dit, certains aménagements sont hors la loi, car indiqués comme obligatoires, alors qu’ils ne répondent pas aux différents critères requis.

c113Panneau carré C113, les aménagements cyclables sont réservés aux vélos mais sont facultatifs. Et c’est à cause de ce panneau que les cyclistes sont souvent pris à partie quand ils circulent sur la chaussée en présence d’une piste cyclable alors qu’ils sont dans leur bon droit!

Relisez notre article sur les préjugés sur les cyclistes lents selon les automobilistes.

Ce n’est pas parce que d’autres usagers de la voirie n’ont pas le droit de les emprunter, que les cyclistes sont obligés d’y circuler… CQFD.

Analogie véhicule /vélo

Le meilleur exemple étant les autoroutes qui sont facultatives pour les véhicules motorisés immatriculés: ce n’est pas parce-elles leurs sont réservées, que les automobilistes sont tenus d’y rouler.

Alors mesdames, que répondez-vous aux motorisés intolérants qui vous somment de rouler sur la piste? Pour ma part, je les invite à aller sur l’autoroute…


8 commentaires à propos de “Les aménagements cyclables: obligatoire ou pas pour les cyclistes?”

  1. Kiki Lambert dit :

    Bonjour
    « Ceci dit, certains aménagements sont hors la loi, car indiqués comme obligatoires, alors qu’ils ne répondent pas aux différents critères requis. » -> vous pourriez expliquer cette phrase ? C’est quoi, les critères requis ?

    Merci

    1. Vélizienne Vélizienne dit :

      Bonjour,
      C’est le Préfet qui décide si un aménagement est obligatoire, et donc selon les critères qu’il retiendra (je donnais l’exemple d’une route unique 2X2 voies, qui est « évident »), conformément à l’article cité. Vous le trouverez dans sa globalité sur http://www.legifrance.gouv.fr.
      De ce fait, il existe encore de nombreux aménagements qui ont toujours ce panneau rond, alors que ce n’est plus légal, y compris pour certains aménagements réalisés après 1998… certaines municipalités souhaitant chasser les vélos de la chaussée.
      Il est d’ailleurs possible de vérifier si un aménagement est réllement obligatoire en demandant à consulter le decrét associé (bon courage si vous tentez).
      Dans mon département, des anciens panneaux d’obligation de pistes longeant des routes (où les vélos peuvent bien mieux rouler), commencent seulement à être remplacés! C’est pour dire qu’il y a encore du boulot…
      Bien à vélo.

      1. Kiki Lambert dit :

        Bonsoir
        Merci de votre réponse. J’avais cru lire dans votre article qu’il existait des critères pour qu’un « aménagement » soit légal ou pas… alors qu’en fait, votre remarque ne concerne que la signalisation. La piste cyclable indiquée par un B22 alors qu’elle devrait l’être par un C113 reste quand même légale: seuls les cyclistes ont le droit de rouler dessus (et parfois les cyclomoteurs).
        Nous sommes donc d’accord sur le fait que les panneaux sont souvent facétieux!
        Je rectifie au passage :
        « C’est le Préfet qui décide si un aménagement est obligatoire »
        non, le préfet ne décide pas, sauf sur les routes nationales et les routes à grande circulation. C’est toujours l’autorité investie du pouvoir de police qui décide, après avis du préfet pour les B22. En fait, ce premier alinéa a été introduit quand a été inventé la piste cyclable non obligatoire, et le panneau C113 qui va avec.
        « Il est d’ailleurs possible de vérifier si un aménagement est réellement obligatoire en demandant à consulter le décret associé  »
        Il ne s’agit jamais d’un décret, mais d’un arrêté.
        « Dans mon département, des anciens panneaux d’obligation de pistes longeant des routes (où les vélos peuvent bien mieux rouler), commencent seulement à être remplacés! C’est pour dire qu’il y a encore du boulot… »
        Je ne sais pas où est votre département, mais à Paris, c’est le cas aussi. Ce n’est d’ailleurs pas la seule signalisation qui soit fantaisiste… Et c’est parfois très drôle.
        Bon vélo!

        1. Vélizienne Vélizienne dit :

          Merci Kiki pour vos précisions, qui permettent d’écarter toute confusion.
          Et pour répondre à votre question, nous sommes voisines, car je suis dans les Yvelines.
          Bien à vélo.

  2. CODEP74 dit :

    Bonjour, rien dans le Décret no 98-828 du 14 septembre 1998 relatif à la circulation des cycles et modifiant le code de la route, ne prévoit les 2 cas que vous citez, à savoir :
    – l’aménagement cyclable est impraticable ;
    – les cyclistes rapides.
    Avez-vous d’autres références qui prévoient ces 2 cas ?
    C’est important pour ne pas induire en erreur nos adhérents cyclotouristes (FFCT).

    1. Vélizienne Vélizienne dit :

      Bonjour,
      Je cite des raisons pour lesquelles des cyclistes ne voudraient pas emprunter des aménagements cyclables non-obligatoires… La liste n’est pas exhaustive comme je l’ai mentionné, et n’a pas à être référencée dans le code de la route…
      De plus, une piste obligatoire (légale), qui serait impraticable en raison de travaux ou d’un arbre tombé sur la voie suite à une tempête, ne serait pas plus empruntée par les cyclistes, sans que ces conditions ne soient listées dans l’article.
      Je n’induis personne en erreur en citant l’article qui n’impose plus l’obligation aux cyclistes d’emprunter les aménagements cyclables.
      Je suis moi-même cycliste, licenciée FFCT et titulaire d’un permis de conduire B.
      Bien à vélo.

  3. Jean Mi dit :

    ça s’appelle le surf sur le Web, je ne sais pas pourquoi je suis là !!! par hasard ?
    – non, pas vraiment,le post était bien écrit,sérieux, argumenté et m’a accroché, concerné car je fais du vélo et je suis tombé sur le panneau C113, qui me parle maintenant, en vélocouché !
    Oui! J’entends bien,ils ne sont pas normaux …non, ils sont extraordinaires et si vous me lancez sur le sujet du vélo-couché, on n’est pas couché, j’arrête -)
    un conseil:
    – Ne-commencez-surtout-pas!

    Je suis très sensible à cet argument cité plus haut concernant les routes à voitures: ‘ «ce n’est pas parce-qu’ elles leur sont réservées, que les automobilistes sont tenus d’y rouler’ ».
    j’adore ! c’est pour moi , fermer les guillemets français, au clavier, pas dur !

    Alors là ! complétement d’accord, en tant que cycliste, quand je ne veux pas , je ne veux pas …aller n’importe où !
    … mais si un obstacle m’en empêche d’aller où je veux , je le contourne sur la piste naturellement, me déroute à coté, comme un piéton évitant une déjection canine sur son trottoir.
    Pour moi ,j’ai de la chance, c’est naturel, avec l’habitude, le risque est immédiatement calculé, pesé pour ne pas me ramasser ,le moins possible, évidemment .
    C’est bon !
    -je ne sais pas encore , vous me pardonnerez? -)

  4. Jacques dit :

    Grenoble ce trouve dans un très important problèmes de circulation …

    automobilistes, perdus dans les méandres des rues…
    solutions = abonnements de stationnements contre les trottoirs des riverains , encourager les garages privatifs par une baisse de impôts locaux …

    renforcer les contrôles de la police municipale ,

    tout les citoyens ce doivent être traités à l’identique , PAS de PASSE DROIT .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.