Cindy adore son vélo!

Cindy nous écrit: « Du coup, j’ai pris la décision de ne plus jamais descendre de vélo. Et c’est là que je suis devenue une accro au vélo! » 

C’est une partie de moi !

Je me sens totalement nue quand je n’ai plus de vélo. D’ailleurs j’en ai trois différents, histoire de jamais me retrouver sans vélo :

  • une bicyclette,
  • un vélo pliant (pour l’emmener partout),
  • un semi-course.

Je l’utilise pour tout, partout, par tous les temps: pour aller travailler, pour sillonner l’île-de-France au quotidien avec une moyenne de 30 km/jour et jusqu’à 100 km les dimanches, Paris est ma salle de sport, mon terrain de jeux ! Les vacances, jamais sans vélo, c’est journée complète à pédaler avec de quoi boire et manger à porter de main !

Jamais sans ma sacoche, bien pratique pour ne rien porter ! Elle même contenant mes indispensables à vélo:

  • soit une pompe,
  • une chambre à air
  • un tendeur
  • une tenue de pluie complète (pantalon et veste imperméable, lunette anti-pluie pour arrivée encore maquillée au boulot malgré 45 minutes sous la pluie),
  • feux arrière et avant pour le soir
  • antivol U
  • une bouteille d’eau
  • une petite trousse de toilette
  • une tenue de rechange

Tout cela sans oublier bien évidemment le casque! Cela fait beaucoup d’indispensables mais au moins je suis toujours sereine quand je pars, prête à tout!

Équipée pour rouler en sécurité et protégée du froid, plus d’excuse!

Plus on pédale et plus on se sent libre, on gagne de la confiance en soi, on entretient un esprit sain dans un corps sain!

Après le vélo, le corps est plus endurant, tous les sports sont accessibles. En dehors de ça, c’est écologique, c’est l’avenir, et les pays scandinaves l’ont bien mieux compris que nous. C’est montrer son engagement en faveur des transports sain pour la planète. On (re)découvre sa propre ville ! C’est l’indépendance ultime, surtout en milieu urbain.

Mon plus grand défi a été de relier Copenhague à Stockholm à vélo, en solitaire, en longeant la côte sud, soit environ 1 000 km. Un road trip sur un coup de tête ! Les billets pris une semaine avant, sans connaître les villes et pays, sans même avoir une vraie carte digne de ce nom. Un kit de réparation, une tente et c’est parti : une aventure complètement folle ! Entre galères et nuits à la belle étoile, que de bons souvenirs avec mon cher vélo, où je finissais même par lui parler !

Mon plus beau souvenir à vélo est quand j’ai ressenti quelque chose de fort lorsque je pédalais à fond en remontant l’avenue des Champs Elysée. C’est la première fois que je me suis sentie si bien depuis longtemps et j’ai eu le sentiment que tout était possible maintenant, je me suis sentie d’un coup plus forte et libre !

Du coup, j’ai pris la décision de ne plus jamais descendre de vélo. Et c’est là que je suis devenue une accro au vélo ! Le vélo c’est pédaler vers son bonheur, grâce à soi uniquement.

ET ON MOULINE!

Vous aussi, vous êtes une passionnée du vélo? Envoyez-nous votre témoignage!


Un commentaire à propos de “Cindy est devenue accro du vélo car c’est pédaler vers son bonheur!”

  1. THIBAUT CHARVET dit :

    C’est marrant j’ai presque le même mix!! Pliant / Demi course / Cargo
    Le mix parfait pour moi.
    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.