Alexandra et sa bicyclette

Alexandra et sa bicyclette.  On n’est amoureux qu’à bicyclette ! La bicyclette donne la pêche et permet de se mettre dans une bonne énergie.

J’utilise le plus souvent ma bicyclette pour aller au travail. Je suis parfois en déplacement et pour les longs trajets je dois prendre ma voiture mais dès que je le peux j’aime pouvoir commencer ma journée en pédalant. Cela me permet de me mettre dans une bonne énergie et c’est une façon de rentabiliser mes temps de trajet en faisant du sport. J’évite aussi le stress des embouteillages ou de la place de parking à trouver.

Mon meilleur souvenir, c’est la découverte du texte « la bicyclette et le vélo » de Philippe Delerm. Il résume bien les différences entre ces deux écoles. « A bicyclette, on est un piéton en puissance, flâneur de venelles, dégustateur du journal sur un banc. A vélo, on ne s’arrête pas : moulé jusqu’aux genoux dans une combinaison néo spatiale, on ne pourrait marcher qu’en canard, et on ne marche pas ». Je fais partie du premier camp mais c’est normal : on n’est amoureux qu’à bicyclette !

A bicyclette, je ne partirais jamais sans mon téléphone. En effet, la fonction GPS est bien utile quand on a un rendez-vous dans un endroit que l’on ne connaît pas. Autre indispensable, un bon cadenas pour éviter les mauvaises surprises. En fonction du type de trajet et de la saison un casque et un gilet jaune peuvent aussi s’avérer utiles mais dans ce cas-là il vaut mieux s’arranger pour éviter de croiser la fashion police.

Pédaler c’est la liberté ! Il y a tant d’avantages :

  • Pas de dépendance aux horaires de train ou de bus
  • Pas de stress pour trouver une place de parking
  • Trajets parfois aussi rapides voire plus rapides qu’en voiture
  • Statistiquement, très peu de trajets se font sous la pluie
  • Bouger permet d’avoir la pêche !

J’avais environ 5 ans. Je me souviendrai toujours de cette après-midi pluvieuse où j’ai réussi à faire du vélo sans les roulettes pour la première fois. Pas facile de se lancer mais une fois ressenti le plaisir de la liberté, je n’ai plus jamais pu m’arrêter ! Ma fille est quant à elle pour l’instant encore petite mais elle apprécie déjà beaucoup se déplacer en draisienne : la passion du deux roue serait-elle héréditaire ?

Retrouvez Alexandra sur son site communicationinterne.net

Alexandra et sa bicyclette

Alexandra et sa bicyclette

ET ON MOULINE!

Vous aussi, vous êtes une passionnée du vélo? Envoyez-nous votre témoignage!

Crédit photo: Btwin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.