Vélos sèment

Ces 2 étudiantes ont parcouru plus de 4600 km à vélo pendant 5 mois. Leur but? Aller à la rencontre du monde agricole grâce à leur projet, Les Vélos Sèment.

Pauline et Marie ont ainsi traversé 7 pays d’Europe et effectué 10 semaines de volontariat aux côtés d’agriculteurs et éleveurs afin de promouvoir leur projet. Elles ont longuement échangé avec les acteurs qui défendent aujourd’hui une autre forme d’agriculture. Pauline nous raconte leurs aventures passionnantes ci-dessous:

Les Vélos Sèment ? Comment l’idée a-t-elle germée ?

L’idée a pris du temps à devenir projet dans nos têtes puis dans la réalité. Nous avions déjà évoqué ce voyage plus d’un an auparavant! Nous avons commencé par chercher un itinéraire, quelque chose qui nous conviendrait à toutes les deux. On voulait aussi laisser de la place à l’imprévu. On a voulu partir de chez moi (Robion, dans le Vaucluse) pour arriver chez Marie (Neubois, en Alsace). Nous avons ainsi recherché les fermes sur les différents sites de wwoof (world wide opportunities on organic farm) dans des pays où la langue nous serait familière (Italie, Autriche et Allemagne). Le reste des itinéraires entre les points de chutes a été laissé la libre.

Nous nous sommes tout d’abord équipées petit à petit. Puis, on a fait quelques week-end test. On s’est également inscrites sur le réseau des WarmShower. On a enfin recherché des financeurs et des conseils et on a ouvert notre blog.

Les vélos sèment étaient nés.

Pourquoi les semences?

Marie et moi étions fascinées par ces semences cultivées depuis des centaines d’années et reproduites à la ferme. Elles étaient adaptées aux conditions climatiques de chaque territoire et vecteur de l’autonomie paysanne. Nous en avons ainsi collecté dans des organisations et auprès de fermiers en France. Nous avons également fait des échanges et des dons tout au long du périple. Que ce soit avec des amateurs, des paysans ou d’autres organismes (comme Arche Noah en Autriche) avec ce discours en bouche. Aujourd’hui nous revenons avec une belle collection qu’il va falloir faire vivre à son tour !

Comment a été accueilli votre projet les Vélos Sèment ?

Nous avons toujours été merveilleusement bien accueillies! Après, est-ce grâce à notre statut, pas si sûr. On a l’impression que ce qui a plu, c’est notre projet! Aussi le fait qu’on aille jusqu’au bout de l’aventure. Deux jeunes qui s’emparent d’un projet qui leur tient à cœur. Toutes les personnes que nous avons rencontrées n’avaient que des encouragements et des félicitations en bouche. On peut dire que ça nous a vraiment fait plaisir !

L’accueil en République Tchèque a par contre, été plus distant. Cette méfiance que l’on a pu ressentir était sûrement due à la différence de langue et le peu de touristes étrangers dans ce pays (en dehors de Prague)…

Quel a été votre coup de cœur ?

Mon coup de coup des Vélos Sèment est sans aucun doute la Slovénie !!! Pourtant il y avait la langue. Ce pays est également peu habitué aux touristes. La traversée de ce petit pays en 5 jours restera gravée dans nos esprits. Les gens nous ont accueilli à bras ouverts. Les paysages sont magnifiques grâce aux petites fermes traditionnelles. Il y a aussi les magnifique Alpes enneigés en fond de carte postale. Et puis tout le monde possède son jardin potager (même en ville!). C’est un pays où il fait bon vivre et idéal pour faire une virée à vélo (malgré quelques belles pentes!).

Que retenez-vous de votre périple?

Oser faire confiance! Que ce soit à votre compagnon de route, aux personnes ou aux situations que vous rencontrez. Bref à votre voyage! Ce n’est pas toujours inné, ni aisé. Nous l’avons appris tout au long du voyage: lâcher prise et se laisser porter par des situations et des rencontres imprévues.

Et on nous l’a très bien rendu ! Les gens que nous avons rencontrés tout au long des Vélos Sèment nous ont accordé en retour cette belle confiance. Les paysans nous ont laissé traire leurs chèvres et conduire leur troupeau. Des inconnus nous ont ouverts leurs portes à des moments improbables ou quand nous étions dans le besoin !

Et après Les Vélos Sèment ?

L’installation agricole ? Haha ! Si l’on parle du prochain gros projet, je pense tout de suite à celui-ci et ça ne sera pas une mince affaire ! En tout cas, obtenir notre diplôme d’ingénieur agronome sera un premier pas. Marie souhaite parfaire ses techniques de conduite d’élevage et de fromagerie avec une formation supplémentaire. Moi, je travaillerai bien un peu sur le développement agricole des territoires. En tout cas, nos vélos ne sont pas loin. N’importe quel prétexte est bon pour repartir faire une petite virée!

Étiquettes : , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.