ASO propose pour la première fois un Liège-Bastogne-Liège au féminin. Le LBL est une des plus célèbres des classiques « route » pour les hommes. Elle est surnommée la « Doyenne des classiques ». 

Organisée par ASO (Amaury Sport Organisation, société organisatrice entre autres du Tour de France), elle propose pour la première fois cette année une version féminine du LBL où les meilleures professionnelles viendront s’affronter.

Extra, un Liège-Bastogne-Liège au féminin

On ne peut qu’indéniablement louer l’initiative de ASO qui fait l’effort de créer des courses de très haut niveau pour les femmes. La société, aussi à l’origine de La Course by le Tour (qui a vu le jour grâce à l’acharnement de plusieurs professionnelles voir ici), reste cependant relativement frileuse à l’idée de proposer des courses difficiles aux cyclistes féminines.

Un mini Liège-Bastogne-Liège au féminin

En effet, les athlètes féminines ne feront pas l’aller-retour entre Liège et Bastogne, amputant la course de 120km par rapport aux hommes (135,5km pour les femmes contre 258km pour les hommes). Seuls les 45 derniers kilomètres, qui s’avèrent particulièrement corsés à partir de la côte de la Redoute, seront identiques à la course homme.

Un retour en arrière pour le cyclisme au féminin?

Rappelons que La Course by Le Tour s’est déroulée les trois premières années sur les Champs-Elysées sur un circuit de 89km, juste avant l’arrivée des hommes. Cette année, ASO a voulu faire évoluer la course et seulement les derniers 66km d’une Étape du Tour, avec certes l’arrivée au sommet du col de l’Izoard, seront disputés au féminin.

Bref, les efforts d’ASO pour développer les courses de cyclisme féminin professionnel sont honorables, sans aucun doute. Pourtant, ce n’est pas satisfaisant et notre sentiment reste mitigé.

Est-ce que ASO cherche à « préserver » les femmes en leur proposant des circuits trop faciles par rapport à leurs capacités? On a l’impression d’avoir encore affaire à des mentalités d’il y a 30 ans, lorsqu’il n’était pas recommandé aux femmes de faire du sport.

En ce cinquantième anniversaire de la participation de Kathrine Switzer au marathon de Boston (malgré le fait que l’organisateur a tenté de lui arracher son dossard), il y a encore du chemin à parcourir vis-à-vis de la reconnaissance des femmes dans le sport.

Et dans les semaines à venir?

Les femmes inaugureront donc le célèbre enchaînement Amstel Gold Race / Flèche Wallonne / Liège-Bastogne-Liège en moins de deux semaines. En effet, quatorze ans après la dernière édition, l’Amstel Gold Race féminin a fait son retour cette année et a vu la victoire de Anna van der Breggen, spécialiste des classiques.

When your nail game is as strong as your team 💅🏼💪🏼✨

A post shared by Boels Dolmans Cycling Team (@boelsdolmansct) on

Quelques jours plus tard, l’incroyable Anna van der Breggen s’est également octroyé sa troisième victoire consécutive à la Flèche Wallonne (organisée par ASO) au lendemain de son anniversaire.

Sera-t-elle à la hauteur de faire le grand chelem des trois grandes classiques en remportant le mini Liège-Bastogne-Liège ce dimanche ?

Crédit photo: In-Yellow/L. Brun lors de La Course 2016 à Paris


Un commentaire à propos de “Dimanche 23 avril 2017, c’est la 1ere édition du Liège-Bastogne-Liège au féminin!”

  1. Anonyme dit :

    Article très pertinent, le regard sur le sport féminin évolue, mais à doses homéopathiques. Mais bon, qui n’avance pas recule, par conséquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.