Copenhague - Lille à vélo

Nos prochaines vacances, ce sera Copenhague – Lille à vélo! Après la Loire et la Vélodyssée, nous cherchions un nouveau défi, une nouvelle région à explorer en mode cyclotourisme.

Après avoir passé trois jours et 200km sur la Loire à vélo en 2015, puis 9 jours et 700km sur la Vélodyssée, nous étions à la recherche d’une nouvelle région à explorer et d’un nouveau défi. La décision est désormais prise: ce sera l’Europe du Nord en juin prochain.

Pourquoi Copenhague – Lille à vélo?

Amateurs de voyages à vélo, nous souhaitions partir cette fois sur une durée plus longue qui resterait pourtant raisonnable au regard de nos activités professionnelles. Nous avons d’abord songé à traverser la France, à faire le tour de la Corse ou à suivre l’Eurovélo 5 jusque Rome mais nous étions tous deux attirés par les pays nordiques et par leur attachement à la pratique cycliste. En faisant des recherches, nous nous sommes aperçus que les pays nordiques étaient les plus sûrs et les plus adaptés pour les vélos : nous nous sommes donc vite fixés sur la Suède, le Danemark et les Pays-Bas. Après avoir envisagé de relier Stockholm à Lille et réalisé que le trajet serait trop long, nous avons arrêté notre projet: relier Copenhague à Lille à vélo, avec un détour en Scanie (Suède du sud) sur un mois, sur une distance d’environ 1500km.

Eurovélo 10 & Eurovélo 12 pour notre périple cycliste

Atterrissant d’abord à Copenhague que nous visiterons, nous effectuerons une boucle de 250km en Scanie, en suivant l’Eurovélo 10. Nous reviendrons ensuite à Copenhague et poursuivrons notre chemin au Danemark, côté mer Baltique, sur l’Eurovélo 10 jusqu’à l’Allemagne avant de rejoindre la mer du Nord. Nous avons prévu de faire des pauses régulières sur notre trajet et de prendre parfois le train afin d’avoir le temps de découvrir les paysages et la culture de chaque région traversée. Après l’Allemagne, l’Eurovélo 12 -alias la North Sea Cycle- nous conduira jusqu’en France en passant par les Pays-Bas et la Belgique.

Pourquoi partir en avion vers Copenhague?

Le moyen de transport et le sens du voyage ont été nos deux premières interrogations.

Effectuer le retour à vélo s’est vite révélé être beaucoup plus pratique si nous ne souhaitons pas réaliser une boucle. En effet, il sera pour nous beaucoup plus simple de préparer nos vélos pour l’avion chez nous.

Le moyen de transport a été notre seconde interrogation. Nous avons étudié la solution de la location de voiture, du bus, du train qui se sont toutes révélées beaucoup plus complexes que l’avion. Même si nous aurions aimé utiliser un mode de transport plus écologique, le transport aérien est le plus simple dans notre cas : il nous a suffi de réserver une place pour chacun de nos vélos et le jour J, un emballage en carton permettra de mettre nos vélos en soute sans dégâts (enfin, nous l’espérons !).

Le mois de juin 2017 nous permettra de bénéficier d’un maximum de luminosité tout en évitant les foules estivales.

Comment se préparer pour Copenhague – Lille à vélo?

Notre préparation se fait en plusieurs étapes :

  • achat des billets d’avion
  • achat d’une tente (notre choix s’est porté sur une tente classique, et non une tente de trekking afin de privilégier le confort)
  • test et amélioration de nos vélos de randonnée, ici un VTC Btwin.
  • entraînements à vélo bien sûr 😉
  • recherche sur internet de conseils de cyclo-randonneurs
  • recherche sur les pays visités (climat, coutumes, jours fériés…)
  • récupération de cartons chez un vélociste (Merci à Alexandre Wypelier à Saint-André-lez-Lille !) pour emballer nos deux vélos
  • achat de cartes les plus précises possibles pour chaque pays
  • traçage du parcours sur GPS, étape à laquelle nous sommes arrivés actuellement.

Le projet prend donc forme peu à peu et se concrétise. A un mois du départ, nous entamons la dernière ligne droite !

Prêt pour #copenhaguelilleàvélo ! #northseacycleroute #veloderando

A post shared by Ingrid (@runbiketravelrepeat) on

Via notre compte Instagram, suivez notre périple avec le hashtag #copenhaguelilleàvélo.  Et vous, vous avez déjà fait Copenhague – Lille à vélo?

Étiquettes : ,


8 commentaires à propos de “Copenhague – Lille à vélo : à l’assaut de l’Europe du Nord!”

  1. Franck dit :

    A quelle date le retour, qu’on puisse peut-être vous accompagner sur la dernière étape où vous accueillir à l’arrivée à Lille?

  2. Ingrid Ingrid dit :

    Bonjour Franck et merci de votre commentaire. Ce serait génial mais pour plus de liberté, nous n’avons pas défini d’étapes. Notre objectif est simplement de rentrer à Lille avant le 3 juillet mais sans date précise. Nous verrons sur le parcours, en fonction de notre avancée, si nous proposons un point de ralliement quelques kilomètres avant l’arrivée.

  3. alexandre dit :

    associé vélo et avion : bravo, quelle belle compréhension du monde et de la philosophie d’avenir que nous donne l’opportunité du vélo, je suis triste…

    1. Ingrid Ingrid dit :

      Bonjour Alexandre,

      Je suis particulièrement touchée par votre remarque sur ce projet qui occupe toutes nos pensées depuis plusieurs mois et qui est pour nous beaucoup qu’un simple voyage. Effectivement, comme je l’explique dans l’article, nous aurions beaucoup aimé ne pas emprunter de moyens de transports polluants. Nous souhaitions cependant particulièrement découvrir la culture du Danemark et de la Suède et, comme beaucoup de salariés, il était impossible pour nous de disposer de plus d’un mois de congés. Nous avons longuement étudié la solution du train, mois polluante, pour nous rendre à Copenhague mais ce moyen de transport n’est pas adapté au transport de vélos dans plusieurs pays et le trajet se serait avéré très laborieux.
      Cela dit, nous nous rassurons en pensant que notre aller simple à Copenhague n’est finalement pas plus nocif pour l’environnement que les millions de voitures partant dans le Sud de la France en cette période estivale. Nous nous sommes malheureusement résolus à emprunter l’avion comme le font de nombreux autres cyclistes, tout en essayant de réduire au quotidien notre empreinte carbone par d’autres biais (électricité, alimentation, etc.) et en espérant que notre prochain voyage pourra se pratiquer uniquement à vélo.

  4. Revalama dit :

    Je serais vous, je ferais plutôt Lille-Copenhagen que Copenhagen-Lille (question de vents dominants). Le vélo dans les plats pays avec le vent de face, ça peut être dur.

    1. Ingrid Ingrid dit :

      C’était effectivement notre projet initial mais afin de mieux préparer le déplacement en avion, il nous a paru préférable de modifier le sens. J’espère effectivement que nous n’aurons pas à trop souffrir du vent !

      1. Revalama dit :

        Bon voyage

        1. Ingrid Ingrid dit :

          Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.