Défi cycliste solidaire

Un défi cycliste solidaire au profit de Vaincre la Muco

Du 22 au 25 juillet 2017, Marion et moi avons vécu une expérience inoubliable! Nous avons parcouru 447 kilomètres à vélo au profit d’une association, Vaincre la Muco, le tout en 4 étapes. Notre défi cycliste solidaire était de récolter un maximum de fonds tout au long de notre périple, en rencontrant des gens tout au long du parcours et en partageant nos expériences, nos émotions et notre désir de mettre en avant les valeurs du sport via le vélo.

En effet, la bicyclette est un formidable vecteur de rencontre! Le vélo, synonyme de liberté, nous a donné des ailes et ouvert la porte d’inconnus tous aussi adorables les uns que les autres!

Les étapes du défi cycliste solidaire

Départ Mautauban

Le départ de Montauban, le 22 juillet 2017, a réuni plus de 25 cyclistes de club de vélo et de triathlon du département pour ce défi cycliste solidaire. Tous étaient venus pour soutenir notre action et nous démontrer leur extraordinaire solidarité!

Défi cycliste solidaire

Marion, Stéphanie et Tamara contributrices EFDV

Certains nous ont accompagnées jusqu’à Valence d’Agen, d’autres venant d’Agen nous ont rejointes sur la route et raccompagnées jusqu’à Agen avec de multiples sourires et encouragements. Nous avons même été invitées à midi chez Christophe, un cycliste Agenais, qui finira par aller jusqu’à Mont-de-Marsan avec nous. 111 kilomètres plus tard, la rencontre avec Laure, et son vélomobile ne fut pas triste! Quel personnage haut en couleurs!

Le soir, au café vélo d’Agen, un concert était organisé au profit de l’association, avec un duo de chanteurs, Cabrelmania, bien décidés à mettre le feu dans le public. Quelle ambiance! Notre contact Vaincre la Muco à Agen, Nonotte, atteinte de la maladie, a ému toute l’assemblée en racontant son histoire.

Claire, une amie de Montauban nous a rejointes à Agen, bien décidée à venir avec nous sur le parcours du lendemain.

De Agen à Mont-De-Marsan

Le départ d’Agen à Mont-De-Marsan le 23 juillet 2017, fut également riche en émotion. Une douzaine de cyclistes avaient décidé de partir avec nous, et le pic-nic à hauteur de Barbaste fut le siège de discours enflammés autour du vélo et du bonheur qui l’accompagne.

Laure contributrice EFDVen vélomobile, Christophe et Claire nous accompagnèrent jusqu’à la fin de l’étape, le cœur et la tête pleins de souvenirs incroyables. Les dons se faisaient au fil des rencontres et des 131 kilomètres du jour, et nous sentions bien que le vélo était le fil rouge qui faisait venir les gens à notre rencontre.

Mont-De-Marsan à Mimizan

Après une nuit passée chez nos hôtes Montois (et unrepas Landais gastronomique), c’est la pluie qui nous attendait le matin du 24 juillet, pour aller à Mimizan. Qu’à cela ne tienne, ce n’était pas quelques gouttes qui allaient nous faire peur. Il s’avèrera que ce furent 3 heures de pluie incessante qui eurent raison de nous à Morcenx, où nous décidâmes de nous arrêter manger et rencontrer du monde pour parler de notre défi. Le soleil revenu, nous avons roulé jusqu’à Mimizan, à travers les forêts de pins infinies et nous avons été reçues (après 96 kilomètres) en grandes pompes par les jeunes de la MJC qui nous avaient préparé un succulent goûter pour l’occasion. Nos vélos ont été l’objet d’admiration des adolescents, qui ne pensaient plus qu’à une chose : Avoir un vélo l’an prochain, pour faire quelques kilomètres avec nous!

défi cycliste solidaire

Laure, Marion et Stéphanie avec les adolescents

De Mimizan à Biarritz

Nos hôtes, Fabienne et Barney, nous avaient réservé une soirée parfaite, et c’est requinquées que nous avons enfourché nos bicyclettes le lendemain 25 juillet. Cette étape devait clore un périple nous emmenant jusqu’à Biarritz. Nous profitions des différents marchés rencontrés sur la route pour parler avec les badauds et récolter des fonds. Laure avait décidé de faire encore quelques kilomètres en vélo couché avec nous. Après avoir traversé les villages de Léon, Moliets et Maa, Capbreton, nous atteignions Bayonne, puis Biarritz après 109 kilomètres au compteur.

Quel bilan pour cette expérience cycliste solidaire?

Défi cycliste solidaire

Elles remettent le couvert en 2018!

Rouler solidaire, c’est mettre à profit notre passion du sport, du vélo pour aider les autres, mais aussi pour partager nos expériences, nos vies et nos valeurs.

Ce que Marion Delas et moi avons retenu de cet incroyable périple de 447 kilomètres à vélo, c’est que la petite reine est le plus formidable vecteur de rencontres, d’échanges et de partages qu’il nous ait été donné de connaître!

Rouler solidaire, c’est mettre à profit notre passion du sport, du vélo pour aider les autres, mais aussi pour partager nos expériences, nos vies et nos valeurs. Toutes les personnes rencontrées nous ont enrichies, et nous ont persuadées du fait que notre défi cycliste solidaire était une merveilleuse idée. Entre la cagnotte en ligne et les dons tout au long de l’aventure, nous avons récolté près de 1200€ au profit de la recherche et de l’association Vaincre la Muco. Mais nous avons aussi recueilli des sourires, des larmes, des embrassades, des fous-rires et surtout des souvenirs qui ne s’effaceront jamais de nos mémoires.

Vivement l’an prochain, pour un nouveau parcours, de nouvelles étapes, de nouvelles rencontres sur nos fidèles vélos. On prévoit à un nouveau un nouveau défi cycliste solidaire!

Étiquettes :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.