vtt montagne : andréanne pichette

La passion d’Andréanne Pichette est née dans l’univers du vélo de montagne. Et dès qu’elle a eu l’âge légal pour participer aux compétitions de vélo de montagne, elle s’est engagée au maximum.

Est-ce que le vélo de montagne était alors un univers pour une jeune fille ? Pas sûre qu’Andréanne Pichette se soit posée la question. Inspirée par de grandes sportives, elle a simplement plongé dans la passion du VTT au féminin pour la vivre au maximum.

Aujourd’hui, avec un groupe d’amies amoureuses du sport et du plein air, elle a monté l’association « Les Chèvres de Montagne » qui incite et coach des filles et femmes qui souhaitent s’initier à des activités de plein air sans oser, et parfois intimidées.

J’ai donc souhaité l’interviewer afin de partager avec vous son portrait de championne de VTT, son projet spécial filles et plein air, et surtout vous donner le goût d’essayer le vélo de montagne qui est une activité incroyable !

Comment le vélo est-il entré dans ta vie pour devenir une passion ?

La passion du vélo m’a été transmise par plusieurs personnes, à commencer par mon frère et ma sœur plus âgé. Étant le bébé de famille, je les regardais faire pendant plusieurs années avant de moi aussi pouvoir prendre la ligne de départ. Ensuite, il y a eu mon premier entraîneur, qui croyait qu’avant la performance, nous devions avoir la passion. Il souhaitait que notre pratique soit éternelle et non éphémère et compétitive. Je l’ai écouté et aujourd’hui le vélo est toujours ma passion, mieux encore, je prends goût à la partager!

Quel est ton meilleur souvenir à vélo ?

Il y en a trop pour n’en choisir qu’un! Je dirais que d’avoir eu la chance de voyager partout dans le monde sur deux roues et ce, accompagnée d’athlètes incroyables, a constitué en de merveilleux souvenirs. Les multiples rencontres et moments passés sur un vélo. C’est souvent dans la simplicité que l’on se rappelle des meilleurs souvenirs. Au delà des médailles et des compétitions ce sont les amitiés, les partages et les voyages qui restent!

De la championne à l’inspiratrice grâce aux Chèvres de Montagne, quel a été l’objectif de cette démarche, et qu’en est-il actuellement?

Je dis toujours que sport de compétition de haut-niveau est un méchant  »ego-trip ». L’attention est constamment orientée sur toi. L’objectif était donc simple : redonner aux suivant..es! Les gens ont tellement été généreux envers moi tout au long de ma carrière, c’était seulement naturel pour moi de redonner!

Quel aura été ton plus grand défi, Andréanne Pichette ? Te révéler championne ou aider les autres à se révéler ?

Celui d’être  »championne »! Ça demande énormément de discipline, la compétition est féroce et faut savoir faire face à l’adversité. Tu peux mettre énormément d’énergie et aucun résultat n’en découle. Ça m’a fait grandir rapidement et apprendre tellement de choses. J’ai toujours conjugué école à temps plein au travers ; et disons que la conciliation sport-études-vie personnelle consiste à un défi en soit! Ceci étant dit, lorsqu’on est passionné par quelque chose, tout est possible! Je dirais que d’inspirer les autres à se révéler championne consiste à la suite logique des choses et est beaucoup plus facile!

Un conseil pour toutes les filles qui n’osent pas aller vers le vélo de montagne ?

Joignez-vous à un groupe de filles proche de chez vous telles que les Chèvres de Montagne et faites-vous coacher!

Mais surtout, surtout, faites-vous confiance!

Étiquettes : , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.