Nathalie Simon

Nathalie Simon, marraine de la soirée ASSOSWomen sur la promotion du cyclisme féminin, s’est prêtée au jeu d’une interview le temps de quelques questions pour nous donner son regard sur la pratique du sport féminin.

Nous remercions ASSOS France, Audrey Mollard, pour la réalisation de l’interview de Nathalie Simon.

Nathalie Simon un parcours professionnel dans le sport

Championne de France de planche à voile, athlète et animatrice à la télévision et à la radio, entre tournages et événements, Nathalie Simon n’hésite pas à enfourcher son vélo pour profiter des magnifiques paysages qu’offre la région de Marseille.

Depuis ses débuts à la TV en 1991, Nathalie Simon enchaîne les tournages et les programmes, avec plus d’une vingtaine d’émissions à son actif. Sportive avant tout, elle roule, court, nage, surf… Avec les pieds dans l’eau mais surtout les pieds sur terre, Nathalie Simon est un exemple de santé et de bien-être. À 53 ans, elle vient de terminer l’année dernière l’Ironman de Nice. Elle est également la marraine d’une belle cyclo à Marseille depuis 10 ans, les Bosses de Provence, qui ont lieu, cette année, les 23 et 24 septembre.

Elle démarre le vélo suite à une recommandation de son médecin

Nathalie SimonElle fait du vélo depuis qu’elle est jeune, mais le déclic s’est fait suite à une blessure au genou où son médecin lui recommande une activité sportive régulière et particulièrement le vélo. De fil en aiguille les charmes de ce sport ont fait leurs effets, et ça a été l’engrenage : triathlon et même Ironman !

« Faire des compétitions quel que soit son niveau, c’est sympa, ça permet d’avoir des objectifs et ça motive pour aller rouler ».

La circulation est un frein, selon Nathalie Simon

Mais avant tout ce qu’elle aime, c’est profiter des magnifiques paysages de la région de Marseille. « Nous n’avons pas toute la chance d’avoir de tels paysages et pour les personnes résidant dans des zones très urbanisées, le vélo peut même être dangereux ». Plus de voitures et plus de vélo ; une attitude des uns et des autres de moins en moins respectueuse. On se rend bien compte que l’agressivité est présente. Le cycliste est vulnérable et pour des femmes qui débutent la pratique, avec en plus des cales aux pieds, la circulation devient un réel frein à la pratique. Les solutions se trouvent dans l’aménagement de voies cyclables et dans les changements des comportements.

Le sport devrait être universel selon Nathalie Simon

« Quand on est une petite fille, on ne nous met pas sur un vélo tout de suite pour aller à l’école, c’est plutôt pour les petits garçons. Ce sont des choses culturelles et ça fait partie à mon sens des progrès et évolutions vers lesquels il faut qu’on avance tous ».

Avec le développement des pistes cyclables et du vélo électrique, il existe aujourd’hui de vraies alternatives pour donner envie aux femmes, enfants et personnes souhaitant aller au travail à vélo. Avoir une dépense énergétique c’est important et le vélo est un super moyen pour se dépenser.

citation nathalie simon

En tout cas, cette sportive super populaire, Nathalie Simon, met du cœur dans ce qu’elle fait et encourage les femmes à la pratique sportive. Elle vient d’une famille, qu’elle dit « moderne », où l’égalité masculin/féminin n’est pas un sujet puisqu’elle ne se rappelle pas, même petite s’être un jour posé la question « Est-ce que je peux faire ça puisque je suis une femme ?». Il est vrai que le jour où il sera ancré que le sport est universel, ça enlèvera beaucoup de barrières.

La culpabilité à prendre du temps pour soi…

Parfois les barrières nous nous les créons nous-mêmes. Les femmes culpabilisent énormément lorsqu’elles prennent du temps pour aller faire du sport, car elles ont le sentiment de voler un temps qu’elles auraient pu consacrer à leurs familles. Cela les fait culpabiliser et souvent l’entourage les culpabilise également. Un proverbe africain dit « Maman heureuse, bébé heureux ». Si vous arrivez à vous accomplir, le temps que vous volez à votre famille sera bénéfique.

« Lorsque je suis stressée, je pars faire du sport, c’est une question de santé mentale ! ☺ »

Elle s’est déjà impliquée dans la mise en avant de la pratique sportive féminine et notamment dans son émission « L’esprit sportive » sur France Bleu, avec des invitées qui se racontent au micro. Femmes aventurières, sportives parlent de leurs parcours : « Qui mieux qu’une femme peut parler d’une femme ? Et à une autre femme ? ».

Nathalie Simon

En tout cas une chose est sûre c’est que lorsqu’on s’accomplit dans le sport quel que soit son niveau on est vues différemment dans le monde de l’entreprise et on est plus respectées. « Par exemple, je le vois avec l’événement que j’anime de la Parisienne, une course à pied de 10 km exclusivement féminine. A cette occasion, les femmes se mobilisent pour le faire, s’entrainent, et en parlent autour d’elles. On peut voir dès lors que le regard posé sur elles par leur entourage change, et le sport les valorisent socialement ». La plus grande difficulté pour les femmes ce n’est pas les contraintes ou la fatigue, mais surtout le temps qui est un bien précieux, un luxe. Et lorsqu’on prend du temps à sa famille, cela engendre de la culpabilité.

Merci Nathalie Simon d’être la marraine d’ASSOSwomen!

En tout cas, nous remercions vivement Nathalie Simon pour son implication et son énergie. Elle ne pourra pas être présente physiquement à la soirée sur la promotion au féminin, mais participera par « la pensée » et par « les mollets» , et elle espère qu’un maximum de femmes se mettent au vélo, se mettent au sport. Car le sport c’est valorisant et ça fait du bien. Vive les femmes !

Nathalie Simon sera présente à La Parisienne à Paris ce week-end et vous pourrez retrouver sa vidéo de promotion du cyclisme féminin très prochainement. Restez connectées : #ASSOSwomen

Étiquettes :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.