soulager la fatigue à vélo sur de longues distances

Fatigue à vélo : alimentation, massages, hydratation…toutes les bonnes pratiques pour prévenir la sensation d’épuisement après de longues distances à vélo.

Pour celles d’entre nous qui font fréquemment du vélo, la sensation de fatigue après quelques heures de pratique s’en va assez vite. Nous avons toutes nos trucs à nous qui permettent de la soulager. Mais la situation est totalement différente pour les « débutantes » ou les « moins assidues ». Pour ne pas décourager ces dernières, voici quelques conseils qui vont permettre de soulager la fatigue à vélo après quelques heures d’entrainement.

Bien s’hydrater: élément clé pour prévenir la fatigue à vélo

Ce n’est pas un scoop, durant un grand effort physique les pertes hydriques sont plus importantes que la normale. D’où l’intérêt de bien s’hydrater une fois l’effort terminé. En plus d’étancher la soif, cela va aider à soulager la fatigue. Mais outre l’eau, certaines boissons peuvent aider à récupérer plus rapidement. C’est précisément le cas des boissons avec un taux plus élevé de minéraux (sodium, potassium), de protéines et de glucides. Elles ont pour vertu d’accélérer la restauration glycémique et musculaire.

Privilégier certains aliments après de longues distances

Le cyclisme est un sport parfaitement adapté pour nous les femmes puisque c’est peu traumatisant ? Contrairement au footing ou à la corde à sauter. Et ses bienfaits sur la silhouette sont quasiment magiques. Malgré tout, la fatigue est inévitable à la fin des séances, surtout après de longues distances. Une alimentation adaptée va néanmoins permettre de vite récupérer, et par la même, soulager la fatigue. Pour ce faire, une fois reposée, mangez surtout des aliments riches en glucose, des féculents (pain, avoine, fèves, pois chiches…), pour remplir rapidement votre stock de glycogène.

Faire des étirements après chaque séance de vélo

Après une séance de vélo, ce sont souvent les muscles qui souffrent le plus. C’est inévitable même pour nous autres, grandes passionnées de ce sport. S’invitent alors courbatures, jambes lourdes, et autres douleurs musculaires désagréables. Un geste simple peut néanmoins mettre fin à tous ces maux : faire des étirements. Ces derniers favorisent la récupération, si exécutés correctement. Un bon étirement après un grand effort physique aide les muscles à regagner leur souplesse et redonne leur pleine mobilité aux articulations. Précisons que l’étirement passif est le plus adapté pour la récupération. Ce type d’étirement se caractérise par de longues pauses entre des étirements courts.

La récupération active réduit la fatigue à vélo

Une récupération active consiste à faire un effort doux après un effort intense. Pratiquement, au lieu de vous asseoir directement après une séance de vélo, marchez plutôt pendant 5 à 10 minutes, ou plus si le cœur vous en dit. Les étirements peuvent en quelque sorte être considérés comme une forme de récupération active. Ne grincez pas les dents ! Essayez et vous verrez que cela aide vraiment à récupérer rapidement.

Une bonne douche froide

Vous l’aurez peut-être déjà expérimenté, une bonne douche froide après un effort physique important apaise et soulage. De nombreuses études scientifiques ont déjà mis en avant qu’une douche froide accélère le processus de récupération. Mais avant de passer sous la douche, reposez-vous pendant 15 à 20 minutes, le temps de permettre à votre organisme de retrouver sa température normale et de limiter les risques de malaise cardiaque.

Un bon massage

Qui ne le sait pas ? Après une activité physique intense, quoi de mieux qu’un bon massage ? Effectué par un professionnel, un massage va soulager vos muscles et atténuer les tensions. Le massage est également très efficace pour prévenir les courbatures après de longues distances à vélo. C’est surtout le cas du massage suédois. En plus d’être bénéfique pour les muscles, ce type de massage a également pour effet d’améliorer la circulation sanguine tout en favorisant l’élimination des déchets (toxines) par l’organisme.

Un sommeil suffisant

Une bonne nuit de sommeil permet également de récupérer plus vite. C’est le plus efficace après une journée d’effort important (au-delà de la normale). Et si vous avez du mal à dormir, ces quelques conseils vous aideront certainement : un repas léger le soir, pas de boissons excitantes après 14 h, éviter l’exposition à une source lumineuse (téléphone, ordinateur, télévision) une heure avant le coucher, faire quelques exercices pour faciliter le retour veineux des jambes (s’allonger sur le lit avec les jambes relevées), lire un livre au lit…

Porter des vêtements compressifs

Après avoir fait du vélo, on ressent souvent un peu de douleur et une sensation de lourdeur au niveau des membres inférieurs. Porter des vêtements permet néanmoins de limiter cette sensation d’inconfort. Ce type de vêtement va soulager la fatigue à vélo, mais également améliorer la circulation en facilitant le retour sanguin vers le cœur. Ne vous inquiétez pas, avec ses caractéristiques particulières, les vêtements compressifs protègent votre peau (caractère antibactérien), repoussent la chaleur et limitent les mauvaises odeurs.

Enfin, au risque de se répéter, rappelons que faire du vélo est très bénéfique pour la santé, surtout pour nous les femmes. En pratiquant régulièrement cette activité physique, vous pourrez contrôler votre ligne, et ainsi éviter les kilos superflus. Vous oublierez rapidement la fatigue, également. 

Étiquettes : , ,


2 commentaires à propos de “Fatigue à vélo: la prévention sur de longues distances”

  1. Vincent dit :

    Deux observations et une questions:

    1. Un vélo inadapté contribue évidemment à la fatigue : à supposer que le vélo soit à la bonne taille, s’assurer que la selle et le cintre sont correctement réglés
    2. Au cours de la journée, manger des sucres lents comme des fruits séchés (banane, abricots, etc.) et boire une eau légèrement salée (on perd du sel en suant)

    Question : quels étirements sont conseillés après chaque journée de vélo lors d’une randonnée?

    Merci.

    1. Bonjour Vincent,
      Merci pour votre commentaire. Vous avez raison, vos points 1 et 2 sont essentiels d’autant qu’un vélo mal adapté peut augmenter les risques de blessures et perte d’énergie. Il faut commencer par adapter le vélo à sa morphologie et besoins. Pour les étirements, on va prévoir un article prochainement 😉
      Bien à vélo et merci,
      GG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.