Récemment, un accident tragique entre une voiture et une cycliste près d’un campus de Lyon impliqua le décès de cette dernière. 

La cycliste est décédée suite à l’accident

La conductrice n’avait pas vu le vélo. Elle rentrait chez elle un vendredi soir, après une semaine de travail. Était-elle au téléphone? Ou était-elle simplement étourdie? Cela n’excuse en rien cet accident, mais il est certain que cette automobiliste porte en elle une ombre dont elle ne se détachera jamais. Ce fait divers dramatique montre bien la vulnérabilité des cyclistes urbains face aux chars métalliques. Il m’a donc semblé nécessaire de faire une liste (non exhaustive) de conseils pour augmenter sa sécurité lors de vos trajets vélo en zone urbaine.

6 conseils prévention accident pour cyclistes urbains

Voilà plusieurs années maintenant que je pratique le vélotaf et que je circule en ville à vélo. Durant ces années, j’ai fait des erreurs (sans conséquences graves, heureusement!) qui m’ont permis d’identifier les bons réflexes que je m’apprête à partager avec vous. Voici donc les 6 points fondamentaux pour garantir au mieux votre survie dans le milieu (malheureusement) hostile de la ville.

1- Comportez-vous comme si les autres usagers de la route ne vous voyaient pas…

…car c’est peut-être le cas. Donc, n’hésitez pas à tout faire pour vous rendre visible (lumières, vêtements réfléchissants…). S’il ne fallait retenir qu’une seule règle, ce serait celle-ci. Tout le reste découle de ce postulat.

2- Attention aux intersections dans les contre-sens cyclistes

Ni les piétons, ni les voitures, ni personne ne s’attendent à vous voir arriver dans ce sens, ne forcez pas votre priorité.

3- Roulez à distance des voitures stationnées

Une portière qui s’ouvre, une voiture qui sort de son stationnement, un piéton qui s’avance, etc. sont autant de risque de vous faire faire un écart (au mieux) ou de vous faire tomber (au pire).

4- Attention aux voitures qui tournent sans clignotants

C’est particulièrement le cas si les voitures roulent au pas ou sont à l’arrêt, que vous remontez la file (par la gauche ou la droite) et que vous arrivez au niveau des intersections.

Au passage, dans cette situation, attention également aux piétons qui traversent car les voitures sont arrêtées, et aux autres 2-roues (motorisés ou non) qui remontent également les files.

5- Ciblez votre regard vers les risques de danger

Par où arrivent les voitures? Les piétons?… Dans une zone « critique » (carrefour par exemple), n’essayez pas de regarder de partout sinon vous ne verrez rien.

De par mon expérience, c’est ce point qui demande le plus de pratique pour être à l’aise. Si vous n’êtes pas sûr à 100% de pouvoir vous élancer sans risque, ne tentez pas le diable, vous ne faites pas le poids.

6- Ayez le réflexe « contact visuel »

Si vous avez un doute sur un automobiliste (« est-ce qu’il m’a vu? ») et qu’il vous regarde dans les yeux en retour, c’est que vous avez réussi à briser la Règle#1.


Les conseils classiques pour rouler à vélo

Ensuite, il y a également les conseils qui coulent du bon sens, mais dont il est toujours bon de rappeler.

  1. Les enfants et les animaux sont vos pires ennemies. Imprédictibles, ils peuvent se jeter sous vos roues en particulier dans les zones communes cyclistes/piétons. Détectez-les à l’avance en gardant les mains sur les freins. Attention également aux autres cyclistes imprudents et aux piétons dans les espaces communs.
  2. Adaptez votre vitesse et votre trajectoire en fonction des conditions climatiques (pluie, vent, neige…), en particulier dans les ronds-points (risque de flaque de gasoil…).
  3. Anticipez les défauts de voirie (trous, bosses) et autres obstacles (rails, trottoir, plaque d’égout glissante…), et indiquez votre écart aux automobilistes. Rappel de la Règle#1 : ce n’est pas parce que vous avez tendu le bras que la voiture derrière vous a vu. Tournez la tête avant de déboiter pour vous assurer que la voie est libre.
  4. Vous êtes une personne civilisée et respectueuse? Bravo! Vous faites partie des 95% des français qui rendent la vie agréable. Seulement 5% nous la pourrissent avec des agissements qui peuvent nous faire sortir de nos gonds. Ils n’en valent pas la peine. Quoi qu’il arrive, RESTEZ CALME! Envoyez-leur des bisous, ils vont rester tout penauds et ne sauront pas comment réagir devant tant de tendresse.

Cyclistes urbains

Malgré tous ces conseils, le risque d’accident est toujours présent: un pot de fleurs peut vous tomber sur la tête. Le risque zéro n’existe pas. Cependant, si vous suivez ces règles de base, vous aurez de grande chance de limiter la casse. Soyez prudents !

Et vous, quels sont vos conseils ?

Crédit photo: Isabelle


16 commentaires à propos de “Cyclistes urbains: guide de survie contre les accidents”

  1. lavive dit :

    J’applique depuis 15 ans les conseils de Mikael Bluejay, qui ont changé ma façon de circuler à vélo, pour une plus grande sécurité.
    http://lavilleavelo.org/2010/12/13/comment-eviter-detre-percute-par-une-voiture/

  2. NG dit :

    Concernant le point 3, il est très important de savoir que c’est désormais expressément reconnu par le code de la route dans son article 412-9 : « Sur les voies où la vitesse maximale autorisée n’excède pas 50 km/ h, un conducteur de cycle peut s’écarter des véhicules en stationnement sur le bord droit de la chaussée, d’une distance nécessaire à sa sécurité. « 

    1. Laura dit :

      Bonjour NG,
      Oui, tout à fait. Un cycliste a le droit d’occuper la largeur de la chaussée. Cependant, pour l’avoir expérimenté (en particulier dans les rues à 1 voie à sens unique avec des voitures garées des 2 cotés), les automobilistes sont TRES impatients. Bonjour les klaxons, vrombissement de moteur et insultes. Je n’ai malheureusement pas vraiment de solution à apporter contre l’imbécilité humaine.

      1. Benjamin dit :

        Ba les automobilistes (autres que cycliste) ne veulent pas perdre 10 secondes de leurs temps derrière un vélo tu comprends, c’est important! Et puis il y a de la place à droite, pourquoi ils font chier à rouler au milieu de la route à 2 à l’heure! Mpeme si dans 100m il y a un feu ou d’autres voitures à l’arrêt, c’est pour le principe! (oui il y a pas de remèdes à la stupidité et à l’incivisme des gens …)

      2. Jérôme dit :

        Bonjour Laura,
        Je pratique la conduite en milieu de voie dans les rues à sens unique de Lyon, depuis 2 ans.
        Il est vrai que dans certains cas c’est difficile (comme tu dis : klaxons, vrombissement de moteur et insultes). Globalement je dirais que ce type de comportement de la part des automobilistes à tendance à diminuer. Je dirais que cela représente 1 voiture sur 10.

        Je persévère malgré cela, parce que je pense que c’est légitime de rouler de la sorte, plus sécurisé pour moi malgré les rares cas difficiles et que ces types de rues ne sont de toutes les façons pas faites pour rouler vite.
        Plus on sera nombreuses et nombreux à rouler de la sorte plus les automobilistes seront tolérant vis-à-vis de cela.

        Dans les cas difficiles, lorsque le conducteur n’est pas content (et lorsque la situation le permet, certains cas difficiles ne le permettent pas), j’explique au conducteur de derrière que je ne fais pas cela pour l’empêcher de passer mais pour me préserver des portières qui risquent de s’ouvrir sur ma droite. Même si cela ne calme pas forcement la personne, au moins elle comprend pourquoi les cyclistes roulent de la sorte … la fois suivante elle ne s’énervera peut-être plus.

        Bien sûr je précise qu’il ne s’agit pas d’empêcher les voitures de passer, par exemple lorsque il n’y à plus de voitures garées à droite, ou que ce n’est plus dangereux pour moi, je laisse les voitures passer.

        J’avoue que cette pratique n’est pas facile à pratiquer, que cela demande une sorte de travail sur soi et une maîtrise de soi aussi.

        Le but à terme est que cette pratique devienne NORMAL. Peut-être pourrions-nous un jour faire des actions en ce sens avec les assos vélo…

  3. Cécile dit :

    Bonjour, très intéressée par votre article. Les règles de sécurité sont une priorité pour tous autant les cyclos que les autos, mais rouler à vélo s’apprend notamment pour les Clubs cyclos, ou pour la cyclotouriste que je suis. Savoir rouler en respectant les règles de sécurité et en sachant maitriser son vélo, apprendre les règles, à rouler en groupe, savoir anticiper : tout cela s’apprend c’est pourquoi nous encourageons les cyclos à suivre des cours de formation sécurité / maniabilité avec un instructeur dipomé. Les cours sont aussi ouvert pour les adultes, en groupe ou seul, pour que les accidents soient évités et ne deviennent pas une fatalité.

    1. Laura dit :

      Bonjour Cécile,
      En effet, pour les personnes qui ne sont pas à l’aise en ville ou sur un vélo en général, il existe des cours de vélo pour adulte. Il faut se renseigner auprès des collectivités de la ville. Merci pour cette remarque.

  4. REYMONDON dit :

    bonjour à tous, moi je pars du principe que même si je suis sur une piste cyclabe, j’ai toujours les mains sur les freins, je n’ai confiance ni aux pietons, ni aux chiens dont les maîtres ne gardent pas en laisse. J’évite d’avoir des vêtements sombres quand je roule, comme mon vélo à une dynamo, mes feux sont constamment allumés, de jour comme de nuit, et pour couronner le tout, sur mon casque je met une petite loupiote qui clignote ! En règle générale, quand les véhicules sont garés en il faut garder une distance entre elles et vous de 5 mètres, ça vous évite de faire un joli soleil ! Parole de secouriste ! bonne route à tous et soyez prudent et surtout voyant ! Même si le casque n’est pas obligatoire, portez le il peut vous sauvez ! LN

  5. L dit :

    et surtout ne PAS utiliser les bandes cyclables à l’extérieur des ronds points (de petites tailles) mais rouler au milieu. Ainsi les voitures peuvent vous voir.

  6. Lucie dit :

    Article très intéressant en effet et qui me rassure quant à ma conduite du vélo en ville. Jusqu’ici un seul accident aux Pays-Bas avec une portière de droite qui s’est ouverte sur la piste cyclable. Mais rien de grave. Je continue à être hyper vigilante et j’ai développé des réflexes du tonnerre. J’aurai deux conseils à ajouter à votre article :
    1. Si vous portez un sac sur votre porte bagage, placez-le sur le côté gauche. Cela donne l’impression que votre vélo est plus large, même si ce n’est pas le cas, c’est toujours votre guidon qui est le plus large. Les automobilistes vous dépassent avec plus de prudence.
    2. Soyez sûrs d’être en parfaite harmonie avec votre vélo. Choisir un vélo cela doit se faire après des séances d’essais. Il faut absolument que la taille du cadre, l’espace entre la selle et le guidon, le serrage des freins et le diamètre des roues vous conviennent. À bientôt sur les pistes cyclables ou sur les routes.

    1. Laura dit :

      Bonjour Lucie,
      Merci pour ces conseils supplémentaires!

  7. Benjamin dit :

    le point 1, même avec des vêtements fluos, des phares qui crachent (mais bien orienté pour pas éblouir les conducteurs), des petites leds clignotantes et des bandes réfléchissantes, certains arrivent pas à nous voir c’est consternant … (faudrait un gyrophare limite ^^). C’est le point important (dont les autres découlent). TOUJOURS se faire voir/entendre/percevoir par les piétons/voitures et autres Vélos/2 roues car en gros faut partir du fait qu’ils nous voient jamais.

    Le point 3 c’est bien, mais si on s’écarte un peu des voitures stationnées et qu’on roule un peu au milieu de la route, on se fait klaxonner (en ville) parce que forcément on roule pas assez vite pour eux et qu’ils peuvent pas nous doubler (même si on roule a 30 et que 50m plus loin ils vont freiner à cause d’un feu ou de la circulation, consternant aussi …). Au passage, si on s’arrête doucement au milieu de la route pour laisser passer un piéton (à Lyon) qui sinon devrait attendre 10 plombes, on se fait aussi klaxonner parfois (vélo et piétons, c’est un peu le même combat parfois, autant être courtois également).

    Le 4 c’est sur que c’est un des plus dangereux oui !

    A et dernière chose : avoir des freins qui freinent du feu de dieu, c’est le plus important des organes de sécurité et d’organe tout court du vélo (avec les pneus 😉 ) Vaut mieux avoir un vélo pourri, mais des freins qui arrachent quand on freine (et s’y habituer bien sur et s’entrainer à bien freiner fort). Sous la pluie y compris !

  8. Theron dit :

    – Adhérez aux associations de cyclistes ! Investissez-vous dedans !
    – Manifestez régulièrement, au moins une fois par mois !
    – Refusez les aménagements sur trottoirs en vous attaquant au mobilier (panneaux, barrières, etc .)
    – Participez à tous les débats publics, commissions de quartiers, etc. même s’ils n’ont pas de rapports directs avec le vélo, plus vous ferez entendre Notre voix et plus elle dérangera !
    – Soutenez les ateliers-vélo !
    – Amenez vos enfants à l’école à vélo !
    – Exigez la fin du tout-voiture et dans les manifs marchez à côté de votre vélo, ne montez pas dessus, afin de montrer que vous manifestez, pas que vous vous baladez…
    – Une grande partie des accidents ont lieu sur les aménagements « cyclables », évitez de rouler dessus !
    – Refusez le casque à vélo (il y a plus de risque d’accident à la tête à la maison…) car ce n’est pas à la bagnole de faire sa loi !

  9. Vincent dit :

    > 6- Ayez le réflexe « contact visuel »
    Si vous avez un doute sur un automobiliste (« est-ce qu’il m’a vu? ») et qu’il vous regarde dans les yeux en retour, c’est que vous avez réussi à briser la Règle#1.

    Encore faut-il que la voiture ne soit pas équipée de vitres teintées (interdites à l’avant depuis le 1er janvier):
    http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/30793-vitres-teintees-la-reglementation-routiere

  10. Menilmontantàvélo dit :

    Autre conseil utile : rouler tranguille. Pourquoi pas s’arrêter aux feux de
    Temps en temps, laisser traverser les piétons sans les stresser. Des formulations dans certains commentaires me gênent : je ne  » méfie » pas des enfants, j’anticipe à leur place, puisqu’ils ne sont pas en mesure de le faire.

  11. Je trouve tous ces conseils très judicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.