TOP

Une histoire d’amour sur deux roues

amour deux roues Pat et Andre

Une histoire d’amour sur deux roues

pub

Patricia et André ont le vélo pour passion commune. Voyages, compétitions, loisirs… Une histoire d’amour sur deux roues au gré de leurs pérégrinations
Pyrénées, Suisse, Italie… le carnet de voyage de Patricia et André sur deux roues est déjà bien rempli. Depuis 13 ans, le couple sillonne les routes sur leurs vélos et participe à de nombreuses compétitions.
« André a ses groupes de copains de vélo, j’ai les miens. Mais nous nous retrouvons fréquemment pour des duos, lors de séances d’entrainement ponctuelles, lors de nos weekends évasion ou séjours vacances » nous indique Patricia.

Concilier le plaisir de rouler et le plaisir d’être ensemble

Rapprochés par la passion du vélo, Patricia et André roulent ensemble depuis le tout début de leur relation. Lui pratique la compétition du vélo sur route (cyclosportives, courses) depuis de nombreuses années. Elle se définit comme davantage cyclotouriste que cyclosportive. Pourtant, c’est ensemble qu’ils relèvent régulièrement de beaux défis sur deux roues: compétitions, relais, voyages… rien ne semble les arrêter.
Et quand on demande à Patricia si ce n’est pas trop dur de suivre son homme, elle en profite pour donner quelques conseils aux couples qui roulent ensemble: « Le spectacle offert sur les routes est souvent le même. L’homme devant s’impatiente un peu, ne cesse de se retourner et sa compagne à une vingtaine de mètres derrière, rouge des efforts consentis et la mine peu réjouie! 
André par contre a cette merveilleuse capacité de se mettre à ma portée, il module sa vitesse en permanence pour que je puisse m’abriter dans sa roue, et jamais il ne caracole à quelques encablures devant Mais il sait aussi me faire travailler, en côte ou sur le plat, et me faire forcer l’allure! »

Et pour préparer un voyage en couple à vélo, comment faut-il se répartir les tâches? « André et moi sommes tous les deux des passionnés de cartographie, gps, et autres gadgets technologiques donc les itinéraires sont souvent affaire commune. Il gère le côté mécanique, et si nous campons, il s’occupe aussi du montage de la tente. Je fais alors un peu de cuisine, du rangement… Par contre, il n’y pas de règle générale, tout dépend des compétences de chacun, et non de l’appartenance au sexe masculin ou féminin! »

Sur deux roues, l’amour à toute vitesse

Pour Patricia, le vélo en couple, c’est génial mais elle recommande aussi à toutes les filles de se lancer des défis solos: « Si nous ne devenons pas autonomes dans notre pratique cycliste, nous attachons notre compagnon à notre devenir. Et au bout du compte, ne partagerons plus rien sinon du ressentiment. Pour nous les femmes, il faut nous aguerrir et oser sortir seule en vélo. Non sans avoir demandé auparavant à un copain de nous montrer comment réparer une crevaison… »

« Une fois que l’habitude est là, c’est tellement jouissif de savoir que le bonheur de rouler ne dépend que de soi, que cela devient un besoin inextinguible. Il est étonnant de voir combien cette pratique autonome du vélo peut transformer une femme. L’épanouissement est au bout du chemin.  »

Pour notre charmant couple d’amoureux du vélo, mais pas seulement, le deux roues, c’est l’occasion de prendre le contre-pied de la routine « débilitante » de la vie quotidienne. Se lancer de beaux challenges, participer à des compétitions ensemble, cela garantit des émotions fortes, intenses.
« La découverte permanente, la progression conjointe… toutes les heures vélo passées ensemble constituent un précieux trésor de souvenirs… Le vélo est une auberge espagnole et peut abriter toutes les pratiques (cyclotourisme, cyclosport, compétition course, VTT), tous les niveaux et les faire co-exister de manière harmonieuse. Il faut simplement être imaginatif, curieux toujours et avoir le courage de tenter ce qui fait peur ! « 
Une déclaration d’amour commune pour le vélo qui nous fait vibrer! À retrouver sur leur blog Pérégrinations

pub

Ajouter un commentaire