drafting en cyclisme

Le drafting en cyclisme, autorisé ou pas? Petit éclairage sur le sujet qui passionne les triathlètes mais aussi les cyclosportifs. Et prendre le relais, c’est bien aussi.

Le drafting en cyclisme, qu’est ce que c’est?

Le drafting cycliste, aussi appelé « aspiration-abri » est la technique qui consiste à se placer juste derrière la roue du cycliste de devant pour bénéficier de son abri et de son aspiration. Une telle pratique permet une grosse économie d’énergie pour le cycliste qui en profite, d’autant plus quand il y a du vent ou quand les cyclistes de devant sont nombreux et que l’on roule alors en peloton.

Le drafting en triathlon FFTRI est interdit

En France, en triathlon le drafting est INTERDIT dans la plupart des compétitions, en tout cas, toutes celles régies par la FFTRI (Fédération Française de Triathlon).

Il est en revanche autorisé sur les épreuves internationales (Championnats du Monde, Coupes du Monde) et aux Jeux Olympiques.

Comment ne pas faire de drafting en tri

Règlement de la FFTri

P57 Règlement de la FFTri sur le drafting

Pour montrer que l’on ne drafte pas, il est important de;

  • bien s’écarter en doublant un concurrent et
  • de bien attendre d’avoir fini de le dépasser pour se rabattre.
  • Il faut respecter un écart de 7m en longueur et 3 en largeur !

On risque sinon un carton d’un arbitre pouvant conduire à la disqualification. Relisez le règlement de la FFTri, P57, sur le drafting en France.

Le drafting en cyclisme est autorisé

En revanche, en cyclisme, le drafting est parfaitement autorisé et considéré comme une tactique de course.

Quelques conseils pour drafter et s’économiser durant la course vélo

Trouver le peloton cycliste à son niveau

Il est fortement conseillé au départ d’une épreuve cyclosportive de savoir trouver le peloton à son niveau.

Celui que l’on est capable de suivre sans s’épuiser y compris quand la route s’élève légèrement. Ainsi sur les portions roulantes, on pourra rouler à vive allure tout en s’économisant. La difficulté réside dans l’appréciation de la vitesse du peloton… en effet, rien de plus atroce que d’essayer de suivre un peloton qui roule trop vite… l’effet sera exactement inverse et on arrivera cramé(e) au pied des cols. En cas d’erreur d’appréciation de la vitesse du peloton, à mon avis, il mieux vaut lâcher le groupe et attendre tranquillement le suivant.

Faire du drafting même dans les cols

Même dans les cols, il peut être intéressant de s’abriter derrière un(e) autre cycliste. Cette fois il n’y a pas vraiment d’effet d’aspiration mais l’abri du cycliste de devant et l’application à tenir son rythme contribuent largement à soutenir une bonne vitesse.

Les hommes, généralement, ayant des prédispositions physiologiques à rouler mieux que les filles, dans les cyclosportives, il m’est généralement aisé de trouver un cycliste qui va me servir d’abri et de motivation à soutenir mon effort.

En général, je les remercie en haut du col, c’est normal, sympa, ils apprécient et ça nous permet de papoter 5 mn.

Faire du drafting même dans les descentes

Il y a également fort à gagner à se faire emmener par un(e) cycliste dans une descente où il y aura des relances. Cela permet de:

  • se reposer quand cela descend franchement (à condition de ne pas avoir peur en descente et de bien sentir les trajectoires du cycliste de devant) et,
  • de bénéficier d’un vrai effet d’aspiration dans les relances.

Attention à ce petit jeu, on finit souvent avec les cuisses en feu mais c’est grisant !

Faire du drafting en cyclisme mais pas à tout prix!

Quand on est dans la roue de cyclistes il faut être très vigilant(e) pour ne pas risquer de tomber ou de faire tomber. Il vaut mieux:

  • avoir l’œil sur la roue et les chaussures du cycliste de devant,
  • adopter le même rythme de pédalage et
  • être prêt(e) à freiner en cas de besoin.

En effet toucher sa roue en freinant trop tard pourrait le faire chuter ou l’inverse. J’ai personnellement expérimenté la fracture de la clavicule quand, pourtant seul devant moi dans un groupe de 3, un cycliste peu expérimenté, que je suivais depuis 20 km, a pilé à l’approche d’un dos d’âne. Encore assez novice dans la pratique du vélo, je n’ai rien vu venir et pas su me rétablir quand ma roue a accroché la sienne !

C’est aussi pour cette raison qu’il est parfois un peu angoissant de prendre des relais au début, car il faut savoir rouler à une cadence régulière et en anticipant les obstacles pour ne pas risquer de mettre en danger les cyclistes qui suivent.

Allors, drafter c’est tricher ?

En triathlon : oui bien sûr, le drafting est de la triche

Il est regrettable de voir que sur de certaines courses, dans le ventre mou, là où les arbitres sont peu présents, et où j’évolue généralement, certains triathlètes ne se gênent pas pour se regrouper et s’aider. D’autres, qui ne supportent pas de servir impunément d’abri, n’hésitent pas à se tourner et cracher sur le tricheur en vue de faire respecter la règle!

En cyclisme : non bien sûr, le drafting est autorisé

D’ailleurs, les équipes professionnelles s’organisent même pour que leur leader puisse drafter et se reposer le plus possible pendant les épreuves !!! Le drafting en cyclisme est une tactique de course.

Pourtant, il est peut être bon de rappeler ici qu’un peu de savoir vivre, ou plutôt de savoir rouler, ne nuit pas. On entend trop souvent les bons cyclistes amateurs râler après une épreuve que l’un ou l’une lui a « sucé la roue » toute la course sans jamais prendre de relais pour finalement le déposer à la fin de la course

Savoir prendre le relais aussi

Si vous vous abritez derrière un cycliste depuis un moment et qu’il vous fait un mouvement du coude, c’est qu’il souhaite que vous preniez un relais. S’il s’écarte vers la gauche de la route pour vous laisser passer à sa droite idem. Soyez faire-play, partagez l’effort!

Sinon certain(e)s portent aussi le cuissard adéquat pour prévenir !!

Prendre le relais mais pas à tout prix

On me sollicite rarement pour prendre des relais, à mon avis pour 2 raisons principales :

  1. Je suis un bien piètre abri pour la plupart des cyclistes sur mon cadre taille 47
  2. Je roule dans 95% des cas derrière des cyclistes plus forts que moi. Quand je prends un relais, je fais tomber la moyenne ! Sauf quand je roule avec des copines ! On se relaye, mais cela reste assez rare.

Conclusion : n’hésitez pas à drafter et prendre des relais à vélo, sauf en triathlon! Personnellement, j’aime bien drafter et rouler dans le peloton en cyclosportive, il faut rester alerte et vigilante, cela occupe l’esprit et fait monter la moyenne ! Et si je ne tiens pas et me retrouve seule parce que je n’ai pas pu tenir le rythme je le prends comme un exercice d’entraînement pour le triathlon, car je dois aussi m’habituer à ne compter que sur moi-même !

Et vous drafting or no drafting en cyclisme? Bien à vélo en restant fair-play


Un commentaire à propos de “Drafting or no drafting en cyclisme? Différences selon les règlements”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.