direction de l’Asie du Sud-Est

Je pars pour un an avec mon conjoint à vélo, en direction de l’Asie du Sud-Est, depuis Strasbourg. Ce sera un défi mental, physique, mais aussi solidaire car on soutiendra Cycles et Solidarité!

Laura et son compagnon partent à vélo plus de 12 mois. Cela donne envie!

J’utilise mon vélo principalement pour faire des balades le week-end ou partir en voyage sur plusieurs jours, plusieurs semaines avec sacoches sur les porte-bagages, lors de mes vacances. C’est un moyen de voyager qui procure une sensation de liberté énorme. On avance tranquillement en appréciant chaque moment, chaque paysage qui défile devant nous.

Lorsque je visite sur un long week-end une ville européenne, j’adore aussi m’y balader à vélo. Cela permet de se déplacer plus rapidement et de découvrir la ville autrement, en passant par des endroits qu’on n’aurait pas fait à pieds ou en métro.

Cet été, nous sommes partis depuis Strasbourg vers Berlin à vélo. Mon meilleur souvenir est, sans aucun doute, l’arrivée à Berlin et cette interminable ligne droite jusqu’à la Porte de Brandebourg. La ville est immense et à vélo on a pu évaluer l’étendue de la capitale allemande. Mais une fois que la Brandenburger Tor se tenait devant moi et après l’avoir franchi, j’étais heureuse d’y être enfin arrivée. Un sentiment de fierté en la regardant, mais déjà un peu de nostalgie car le voyage était terminé.

Mon appareil photo car il y a tellement de belles choses lorsque l’on sort avec son deux-roues, que ce soit à côté de chez soi ou à l’autre bout du monde. Installé confortablement dans ma sacoche guidon, je l’ai toujours a porté de main pour capturer les jolis moments et tenter de retranscrire au plus juste les paysages que l’on découvre en voyage à vélo. Les photos me servent de mémoire et de souvenirs, même si la plupart n’ont pas été capturés, car il faudrait s’arrêter tous les 50 mètres pour prendre une photo !

Tenter l’expérience en faisant d’abord de petites sorties autour de chez soi. On se rend vite compte que le vélo rend heureux et ensuite on y prend goût !

Et sinon un conseil pratico-pratique : prenez une bonne selle et un bon cuissard pour soulager votre fessier, surtout lorsque l’on doit retourner sur la selle plusieurs jours de suite, durant toute la journée.

Le plus grand défi à vélo reste à venir, même si Strasbourg – Berlin en était déjà un à plus petite échelle.

Début avril 2018, je pars pour un an minimum avec mon conjoint à vélo, en direction de l’Asie du Sud-Est, toujours depuis Strasbourg. Ce sera un défi mental, physique, mais aussi solidaire car on soutiendra une association locale : Cycles et Solidarité, qui œuvre pour l’accès à la mobilité des populations reculées du sud-est asiatique grâce au vélo.

Suivez Laura via son blog un-tour-a-velo.fr

ET ON MOULINE!

Vous aussi, vous êtes une passionnée du vélo? Envoyez-nous votre témoignage!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.