récupérer après une course difficile ?

On s’est tous posés la question un jour ou l’autre : comment vais-je récupérer d’une course difficile ? Quelle récupération après un triathlon ? 

Le 26 août 2017, j’ai participé au triathlon de la Madeleine au format « M ». C’est le triathlon le plus dur de France. C’était à Saint François Longchamp, en Maurienne. C’est son relief montagnard qui m’a séduite. Après un effort long et violent comme celui-ci, comment ai-je optimisé ma récupération ?

Toutes ces variations de températures sont très bonnes pour la récupération, et surtout l’eau froide.

Le triathlon de la madeleine, un triathlon difficile.

Le triathlon de la Madeleine existe en deux formats. J’ai participé au format « M » (le plus long) : 1300m de natation, 53km de vélo en montagne avec 2200m de dénivelé positif et 7km de course à pied avec 150m de dénivelé. C’était un triathlon difficile au vu de l’environnement très « montagnard ». La Maurienne est connue pour ses jolis paysages et ses belles balades cyclistes. C’est d’ailleurs ce qui m’a incité à y venir !

Au terme de 5h d’effort, j’ai terminé ce triathlon de la madeleine. Autant vous dire que mes jambes étaient bien « lourdes ».

L’après-course, le moment le plus important

L’après-course est le moment le plus important pour bien récupérer d’une course difficile. Juste après un effort violent comme celui-ci, il faut bien s’alimenter et surtout bien boire (de la Saint-Yorre par exemple). Le soir de la course, faites le plein de glucides et protéines. Nous avons opté pour le plat traditionnel du coin : une fondue savoyarde… C’était l’occasion après un si bel effort !

Il ne faut pas s’étirer tout de suite, mais c’est conseillé de s’étirer de manière active et très douce  de 30mn à 1h après avoir passé la ligne d’arrivée (il est toujours possible de le faire même 2h après, il n’y a pas de limite de temps).

L'eau froide pour récupérer d'une course difficile

Cryothérapie ou balnéothérapie

Sur ce triathlon, les organisateurs avaient pensé à tout. Nous avons pu profiter d’un pass au centre de balnéothérapie de Saint-François Longchamp. Le centre est spécialement conçu pour tous types d’activités : remise en forme ou détente. De mon côté, c’est bien évidemment la détente que j’ai privilégié.

Différents bassins étaient mis à notre disposition pour progresser vers une eau de plus en plus froide : des mollets jusqu’à se plonger complètement dans l’eau (rassurez-vous, l’eau la plus froide pour les mollets était à 20 degrés).

Il y avait également des galets pour masser les dessous de pieds (on y pense rarement, mais ça fait un bien fou !), puis différents jets d’eau pour masser toutes les parties du corps (dos, cuisses, cervicales, jacuzzi extérieur pour terminer). Enfin, un bac à glaçon était disponible, ainsi que le sauna/hammam. Toutes ces variations de températures sont très bonnes pour la récupération, et l’eau froide en particulier.

Si vous n’avez pas la possibilité de profiter d’un centre de balnéothérapie ou de cryothérapie, vous pouvez toujours prendre une douche froide (ou progressivement froide), cela fonctionne très bien aussi.

Si vous avez un masseur à votre disposition, ou un(e) conjoint(e) sympa, vous pouvez aussi le solliciter pour un massage léger (pas de massage trop appuyé, sous risque de contracter le muscle et de se blesser).

Récupération active : essentielle après une course difficile

L’idéal après un triathlon montagnard -ou difficile- est d’enchainer le lendemain avec de la récupération active. Il n’est pas nécessaire d’aller courir longtemps. D’ailleurs, il est même conseillé de faire un sport « doux » : vélo et natation qui sont des sports portés, ou bien encore de la marche. Cela aide à libérer les toxines du corps. Nous avons pu profiter d’une belle randonnée légère au départ de Saint François Longchamp pour profiter une dernière fois des beaux paysages de la Maurienne.

Nous avions 9h de route pour rentrer à la maison… Alors je vous assure que cette remise en forme au centre m’a fait énormément de bien ! Je me suis sentie plus « légère », moins fatiguée, moins courbaturée. J’ai pu reprendre l’entraînement plus rapidement sans risque de blessure.

Et vous, quelles sont vos astuces pour bien récupérer d’une course difficile, comme un triathlon ?

Étiquettes : , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.