TOP

Les faux jumeaux: cyclotourisme et cyclosport

Les faux jumeaux: cyclotourisme et cyclosport

Les faux jumeaux: cyclotourisme et cyclosport

On les confond, mais ces deux pratiques cyclistes sont bien différentes. Définissons cyclotourisme et cyclosport, et étudions leurs différences.

Définition: le cyclotourisme

Tout est dans le nom pour le plus connu des deux: cyclo et tourisme. Et de la même manière qu’ils sont tellement collés qu’un trait d’union n’est pas nécessaire, les deux volets sont indissociables.

Cette pratique est donc très éloignée de l’idée de compétition. En fait, en visitant des sites et des régions, c’est l’idée de performance elle-même qui est absente.

Définition: le cyclosport

Vous l’imaginez bien, le cyclosport se rapproche beaucoup plus de l’idée de « bouffer du bitume ». Que ce soit en entraînement ou en compétition, on recherche la performance, et on roule en groupe.

D’ailleurs, voici la définition d’une (course) cyclosportive: une cyclosportive est une épreuve cycliste de masse et d’endurance ouverte à tous, comportant la mesure des performances individuelles et l’édition de classements.

Aller plus loin

Sachez qu’il existe des fédérations de cyclotourisme: ici les belge et française. Consultez aussi le calendrier mondial des cyclosportives.

Cyclosportives: défendez les avantages de votre pratique sur le cyclo-tourisme. Cyclotouristes, faites de même!

Crédits: Wikimedia Commons.

pub

Commentaires (1)

  • Avatar

    Bonjour,
    Vous tentez de définir le cyclo-tourisme (j’écris avec un trait d’union volontairement) et ce n’est pas si simple.
    Que voit-on aujourd’hui sur nos routes ? Pour l’essentiel, des pratiquants d’une activité de cyclisme de loisir. Sauf que, ce n’est pas du cyclo-tourisme.
    J’ai envie d’écrire que pour jouer au foot-ball, on n’utilise pas un ballon de basket ! En cyclo-tourisme, on doit alors pratiquer avec une bicyclette équipée en conformité avec le code de la route et certainement pas avec un vélo dit de course. Autrement dit, avec une randonneuse, pour ses équipements adaptés, son confort, etc… Oui mais, ça fait fait ringard avec la mode d’aujourd’hui !
    Il est vrai que pour s’équiper d’une bicyclette adaptée au cyclo-tourisme, les magasins de cycles ne donnent pas tant de choix et les vélocistes, par défaut, vous propose le vélo de course ! Je répète, on ne joue pas au foot-ball avec un ballon de basket !
    Alors, il faut le bon équipement. En cherchant un peu, on devrait trouver… Chez les grands magasins de sports, vous pourrez trouver matière à randonner mais il faut oublier l’image du coureur… casque, lunettes de soleil même quand il fait gris, tenue « coureur » etc… Le cyclo-touriste est un touriste à bicyclette et s’habille de façon à avoir une tenue en adéquation avec les sites qu’il visite par exemple. Pour découvrir un cyclo-tourisme de qualité, je vous invite à visiter les sites internet du Randonneur, revue de tourisme à bicyclette http://www.le-randonneur.net ou la confrérie des 650 pour ce qui est du matériel http://www.confreriedes650.org ou encore http://www.cyclo-camping.international/ un site spécialisé dans le voyage à bicyclette.
    Bonne découverte du cyclo-tourisme, celui qui donne une autre image, plus valorisante, plus chic que ces images désastreuses qui nous sont imposées aujourd’hui dès lors que l’on parle vélo.
    Bien à vous.

    répondre

Ajouter un commentaire