TOP

Rencontre avec Chloé et sa passion du VTT!

Rencontre avec Chloé et sa passion du VTT!

Rencontre avec Chloé et sa passion du VTT!

5 questions posées à Chloé: étudiante, blogueuse, photographe et cycliste: elle partage avec nous sa passion du VTT! 

M’aventurer, visiter, admirer les paysages, s’évader, c’est ce que j’adore quand j’enfourche mon VTT!


La photographie et l’écriture lui permettent de graver à jamais les paysages et les moments qu’elle vit à vélo. 

 
 

 Dès que j’ai appris à faire du vélo, j’allais tous les week-ends avec mon père à vélo. C’était le long du Drac, du côté de Grenoble. On rejoignait les campagnes alentours. Il m’avait installé un compteur qui m’indiquait la vitesse moyenne à laquelle je roulais, le nombre de kilomètres que j’effectuais. J’essayais de battre mes précédents « records ». Quand j’avais 7 ans: si je faisais 15km/h de moyenne sur 30 kilomètres, j’étais contente!
 

 En ce moment, je l’utilise pour me rendre au travail (job d’été) ou alors pour faire quelques courses. Malheureusement, pour aller à la fac, je suis obligée de prendre le bus. Mais dès que je le peux, je prends le vélo! S’aventurer, visiter, admirer les paysages, s’évader: c’est ce que j’adore quand j’enfourche mon VTT. Prendre les petits chemins, des sentiers qui ont l’air parfois perdus. Prendre le temps de regarder les paysages. Ce sont des choses qu’on ne peut pas faire en voiture, sur les voies rapides, les autoroutes. Je suis d’un naturel curieuse avec toujours l’envie d’en découvrir plus. C’est en ça que le vélo me va bien!
Avec mes études, je n’ai pas trop eu le temps de pratiquer un sport. Mon VTT me donne l’occasion d’en faire! De plus, c’est bon pour la santé. 
 
 

 C’était il y a quelques semaines, avec mon copain, nous avons fait une grande partie du canal d’Ille et Rance à vélo. Le canal débute à Rennes et se finit quelques kilomètres après Dinant. On l’a rejoint à 20 kilomètres après son commencement. On a été jusqu’à Dinant. L’aller-retour revenait à 150 kilomètres en deux jours.
J’avais fait quelques parties de ce canal à pied. Sa beauté, son calme, sa richesse m’avait grandement donné envie de le faire à vélo. C’était un rêve que j’avais depuis longtemps. Au détour d’une conversation, on a pris la décision de le faire. On l’a préparé très vite. On avait décidé de le faire pour le défi sportif mais aussi pour la découverte de nouveaux endroits et des villages pittoresques qu’on allait traverser.
Ce qui me faisait le plus peur c’était les 10 kilomètres pour rejoindre le canal: c’est une départementale où les voitures font à 90km/h… Elles vous dépassent assez dangereusement, vous avez l’impression qu’elles vous frôlent.
Nous avons eu des soucis avec la selle. Au bout de deux heures, même avec un cuissard, j’ai commencé à avoir mal. Puis la douleur est devenue insupportable!  j’avais l’impression que je ne pouvais plus avancer. Je faisais sans cesse des pauses, mais heureusement, j’ai fini par y arriver ! Et c’est une grande fierté pour lui et moi d’y être parvenu! Je me suis promis que la prochaine fois que je déciderai d’entreprendre un autre voyage de ce genre j’acheterai une autre selle… ou un autre cuissard !
 

Mon appareil photos sans hésitation! Je suis une fada de photographie et quand il s’agit, en plus, de découvrir de nouveaux lieux, je ne peux pas le faire sans en garder un souvenir photo!
 

 Se lancer d’autres défis, plus longs mais toujours aussi beaux, prendre des photos, des tas de photos… J’adorerais parcourir la Loire à vélo! Aussi, j’aimerais gravir un des cols connus dans le monde du cyclisme: l’Alpe d’Huez. J’y suis allée quelques fois, en voiture, quand j’étais petite. J’aimerais, aujourd’hui, le faire à vélo.
 

 

 Envie d’en découvrir plus? Découvrez le blog de Chloé:  www.regarderailleurs.weebly.com/
 Vous aussi vous êtes un(e) Bike addict? Contactez-nous et témoignez! 

pub

Ajouter un commentaire