TOP

Cloé du Trèfle: le vélo, c’est le transport le plus efficace en ville

le vélo c'est le transport le plus efficace en ville

Cloé du Trèfle: le vélo, c’est le transport le plus efficace en ville

pub

Pour ses balades ou ses sorties nocturnes dans Bruxelles, Cloé du Trèfle préconise le vélo. Rencontre avec une musicienne qui aime aussi pédaler…
Auteure, compositeur, interprète multi-instrumentiste, Cloé du Trèfle mélange les genres et les collabore à des projets musicaux partout dans le monde. Elle participe à des musiques de films, de spectacles et elle accompagne des musiciens sur scène.

« J’ai étudié l’électro acoustique et mon instrument de prédilection, c’est le piano. J’ai fait plusieurs albums concept. Mon dernier album est une sorte de road movie sonore qui parle de l’exil. Avant, j’avais réalisé un disque sur les transports… ça part un peu dans toutes les directions! »

Cloé est aussi cycliste à ses heures. Pour la ville ou pour les balades, c’est un vieux vélo hollandais qu’elle enfourche avec liberté. « C’est un ami qui me l’a ramené en train des Pays-Bas. Avant j’avais un superbe vélo, mais on me l’a volé. Celui-ci est super lourd mais personne ne me le vole. »

À vélo dans les rues bruxelloises… ou sur le Ravel

Pour la musicienne, le vélo est le transport le plus efficace à Bruxelles. À condition d’éviter les heures où la circulation est la plus dense. « Je travaille à la maison, j’utilise mon vélo pour faire certaines courses ou en été, dès qu’il fait beau. J’affectionne les balades le long du canal, c’est assez plat. Et surtout, j’aime beaucoup rouler le soir. Quand je dois aller dans le centre, le vélo me donne beaucoup de flexibilité. Si j’ai un rendez-vous tardif ou une fête, je ne me soucie pas des horaires des transports en commun. Je sais que je pourrai rentrer facilement. »

Mais elle aime aussi les sorties plus bucoliques… « C’est vrai que j’aime aussi me balader à vélo sur les routes de campagne. Les routes du Ravel aménagées sur des voies ferroviaires désaffectées sont superbes! »

« Le jour où j’ai appris à rouler à vélo, j’ai cru que je m’envolais »

Telle l’équilibriste de la chanson de Bénabar, Cloé a un souvenir très vivace du jour où son père lui a appris à rouler à vélo. « Je me disais que je n’allais jamais y arriver et avec un peu d’élan… J’ai eu une sensation d’envol extraordinaire, je n’y croyais pas. C’était magique. »
Et quand on lui demande si elle a déjà écrit une chanson sur le thème: « Non, mais qui sait? Peut être un jour… » Avec toute l’imagination et la créativité dont elle fait preuve, nous en tout cas, on dit oui!
Retrouvez toute l’actualité de Cloé du Trèfle.

Crédit photo: Nadia Lacaméléon

pub

Ajouter un commentaire