TOP

Dernière étape de notre diagonale de France, à deux, de Dunkerque à Menton

diagonale de france à deux dunkerque menton

Dernière étape de notre diagonale de France, à deux, de Dunkerque à Menton

La quatrième et dernière étape de notre diagonale de France, à deux, de Dunkerque à Menton. Des émotions. C’est tellement beau de pouvoir vivre cela en couple!

Vous pouvez relire notre étape précédente de notre 3ième étape de la diagonale Dunkerque Menton à vélo en couple.

4ième étape de la diagonale de France à deux

Sisteron – Menton : 210 km

C’est dans la joie et la bonne humeur que nous attaquons cette dernière journée de notre diagonale de France à deux. Déjà la dernière… Nous prenons notre petit dej grâce à la machine à café dans le hall de l’hôtel et resquillons au passage un peu de jus de fruit au distributeur… Il est 5h10 lorsque nous enfourchons nos vélos. Nous appréhendons un peu la circulation.

diagonale de franc à Deux à vélo

Nous avons choisi l’option route Napoléon mais ne savons pas trop ce que nous allons trouver sur notre chemin. Une fois de plus, j’ai repéré des déviations possibles afin de quitter la route principale mais comme d’habitude, les raccourcis de la Chérie ne sont pas des plus plats.

Nous y renoncerons d’ailleurs à plusieurs reprises sur cette dernière étape, comme par exemple après Sisteron où la Nationale 85 était bien plus plate que le raidard que nous proposait la trace. De nuit, sans circulation, nous n’avons pas hésité bien longtemps avant de sortir de notre itinéraire pour le récupérer quelques kilomètres plus loin.

Le jour tarde un peu à se lever et à nous réchauffer. Nous sommes encaissés entre les montagnes et devons attendre 6h45 pour que le soleil montre enfin le bout de son nez. Sur la route, nous ne sommes pas seuls… Nous devons faire très attention, non pas aux camions mais aux escargots ! Il y en a une multitude. Je n’en avais jamais vu autant… Nous rencontrons également des biches, dans un champ en contre bas de la route. Nous nous arrêtons, elles aussi… S’en suivent quelques minutes d’observation qui nous émeuvent. Nous sommes heureux de pouvoir les contempler ainsi.

Nous faisons ensuite une petite pause pour immortaliser notre passage au 1000ème km, puis une autre aux alentours de 8h pour manger un peu. Nous sommes sereins et heureux d’être là, ensemble. Nous pédalons bien et prenons de temps de savourer cette dernière journée. Je sais que nous devons monter en long faux plat jusqu’à St André des Alpes au km 75 mais aujourd’hui tout va bien… Chéri prend parfois un peu d’avance et m’attend un peu plus loin… Parfois il se cache et revient sur moi par l’arrière pour me surprendre. Parfois il y parvient, parfois sa lumière reflète au loin dans mon rétro. Parfois, je devine aussi où il a pu se camoufler. Cela occasionne de bons moments de complicité et de rigolade.

diagonale de franc à Deux à vélo col des robines

Nous passons au Col des Robines à 9h40. A notre grande surprise, il y a peu de circulation. Nous sommes soulagés et c’est avec émotion que nous basculons dans les gorges du Verdon.

diagonale de france à Deux à vélo

Si il y a une région en France que j’apprécie, c’est bien celle-ci. La beauté du paysage me tire une petite larme… La couleur de l’eau, les montagnes, le soleil, le spectacle est magique…

Nous atteignons St Julien du Verdon, lieu de notre dernier pointage à 10h. Nous montons dans le village mais un petit papy nous explique qu’il n’y a plus aucun commerce, excepté l’hôtel à l’entrée. Nous nous souviendrons longtemps du dernier tampon sur notre carnet… Le jeune serveur, peut-être mal réveillé mais surtout très maladroit, en aura fait tomber des choses l’instant que nous sommes restés sur la terrasse. D’abord nos cocas, puis ensuite des bouteilles de jus d’orange… Et à chaque fois, il relave sa salle de réception. Encore une occasion de bien rire… Devant l’ampleur des dégâts, nous n’osons lui demander de remplir les bidons ni même de nous indiquer les toilettes. Nous avons eu nos tampons, 1 coca et 1 croissant, nous étions déjà bien heureux.

diagonale de franc à Deux à vélo

Au pied de l’hôtel, nous avons trouvé une aire de jeux pour enfants. A ma grande surprise, Didier me propose d’y faire un arrêt technique. Je suis d’abord étonnée avant de voir la pancarte Toilette Publique… En sortant, le voilà encore en train de me faire un grand discours un peu étrange… « Séverine (il ne m’appelle jamais ainsi…), puis-je te demander quelque chose d’important pour moi, quelque chose que je ne peux demander à personne d’autre que toi ?» Houlà mais c’est qu’il me fait peur le bougre avec son cérémonial… « Chérie, veux-tu bien faire du tape-cul avec moi » « Quoi ??? Mais tu ne crois pas qu’on a autre chose à faire ? » « Allez mon cœur, accepte » « Bon Ok, va pour un tour de balançoire » Il est 10h40, nous sommes encore à 130 km de Menton et nous voilà en train de faire les singes sur un tape-cul !!

Au même moment, Cécile nous envoie un sms pour nous prévenir qu’ils sont coincés dans un gros bouchon sur l’autoroute et qu’ils ont peur d’être en retard ce soir… En guise de réponse, je lui envoie une photo de Didier s’amusant comme un petit fou sur sa planche de bois… « Ne t’inquiète pas Cécile, nous n’allons pas être en avance, non plus ».

Nous nous remettons en route après cet intermède récréatif pour mieux nous arrêter 10 mn plus tard. Impossible de ne pas faire de photo, le paysage est trop beau… Après tout, ce n’est pas grave… Nous avons jusqu’à minuit pour être dans les délais… Autant en profiter un peu.

diagonale de france à Deux à vélo

Nous franchissons le Col de Toutes Aures – km 90 à 11h20. Derrière s’en suit une jolie descente de 13 km où nous nous régalons. Quel pied ! Il n’y a pratiquement pas de voiture, nous pouvons filer. Il fait chaud mais en descente c’est bien plus supportable que la veille en montée.

diagonale de france à Deux à vélo

J’avais prévu de manger à Entrevaux mais nous poussons 16 km plus loin à Thouet sur Var où nous trouvons un restau un peu chic mais fort sympathique. Le serveur nous met à l’écart au fond de la salle mais nous sommes bien, là, tous les 2.

diagonale de france à Deux à vélo

Nous sommes à 85 km de Menton, il fait super beau, cela ne fait que descendre jusqu’à Nice, rien ne peut venir ternir notre bonheur…

Il fait très chaud lorsque nous repartons après le repas. Je mouille ma casquette, mon maillot. Je ne veux pas subir un énième coup de chaud. L’arrivée sur Nice se fait sans problème. Pour le coup, je suis impressionnée par le peu de véhicules qui nous doublent. Nous nous éclatons dans les tunnels. Je trouve l’exercice très ludique. Sur la 2 voies, à 10 km de la ville, nous sommes pratiquement seuls. On a du faire fuir tout le monde !!

Dans Nice, Chéri fonce tête baissée. Cette fois-ci, c’est lui qui a des appréhensions dû à une mauvaise expérience 12 ans plus tôt, lors sa 1ère diagonale. Un temps récalcitrant, il accepte finalement de grimper sur la piste cyclable où nous sommes en sécurité. Il continue de foncer tandis que je regrette de passer à Nice sans profiter de la mer… « Hey, Chéri, tu ne veux pas boire un coup sur la Promenade des Anglais ? » J’obtiendrais ma pause boisson / trempage de pied un peu plus loin. Si ce n’est pas le bonheur, ça y ressemble. La mer, le soleil, nous 2, nos vélos… On déguste notre soda et j’en profite pour faire un bain de pied rapide. Je ne me sens pas bien à l’aise dégoulinante de sueur, en cuissard, au milieu des poupées plus bronzées les unes que les autres. Le cadre est idyllique et je ne voulais pour rien au monde rater mon rendez-vous avec la grande bleue.

diagonale de france à Deux à vélo

Très vite, une nouvelle question nous taraude… Quelle corniche allons-nous prendre ? Nous avons prévu de passer par la haute, les locaux nous conseillent la basse… Nous hésitons de longues minutes… Nous sortons de notre itinéraire pour aller poster notre carte postale et rapidement, nous retrouvons plantés dans Nice. Nous ne savons pas où passer pour prendre la basse et avons perdu notre trace pour récupérer la haute. Pourquoi diable avoir compliqué une situation qui n’était déjà pas simple au départ. Autant nous n’avions personne pour entrer dans Nice, autant les routes sont bondées pour en sortir. Si jusque-là, je n’avais pas eu peur, à ce moment précis, je n’en menais pas large. Les voitures nous klaxonnent, les conducteurs nous insultent, c’est la panique. Nous essayons tant bien que mal de retrouver notre trace mais les sens interdits et les voies rapides ne nous facilitent pas la tâche. Les locaux ne sont pas tolérants du tout. Ils nous engueulent au lieu de nous aider quand on leur dit que nous sommes perdus… Je ne sais pas exactement combien de temps durent le manège mais j’ai eu très peur…

C’est avec soulagement que nous entamons l’ascension vers la Turbie. La dernière montée avant l’arrivée… Celle-ci, j’en ai savouré chaque mètre. Oublié l’appréhension, place au plaisir et à la joie. J’ai pensé cette diagonale depuis pratiquement un an et nous sommes déjà au bout de l’aventure. Cette journée est magnifique et nous en profitons de bout en bout. Nous prenons même le temps de déguster une petite glace à 2 km du sommet avant de dévaler sur Menton. Nous ne sommes plus à un arrêt prêt, allons-y pour une glace !

diagonale de france à Deux à vélo

Une fois en haut, j’ouvre grand les yeux. Monaco, Roquebrune, villas, grosses voitures … Nous sommes dans un autre monde… La descente est grisante… Profite, Chéri, profite…

diagonale de france à Deux à vélo

diagonale de france à Deux à vélo

Nous arrivons au panneau de Menton à 18h40. Une petite photo et nous prenons le chemin du commissariat où nous attendent comme convenu Jean-Marc et Cécile. Quel bonheur !

Au commissariat, l’agent à l’accueil est un connaisseur. Ses collègues le sont un peu moins et Chéri prend quelques minutes pour expliquer notre diagonale de France à deux de Dunkerque à Menton. Ma 2ème diagonale de France et Sa 5ème…

Une fois encore l’aventure sur cette diagonale de France, à deux, de Dunkerque à Menton, a été belle. Nous avons pris notre temps. Nous ne nous sommes pas amusés à comptabiliser nos temps d’arrêt et autres pauses restau mais c’est ce que je j’aime dans notre manière d’aborder les choses. Ce sont nos vacances. Nous nous octroyons le « luxe » de faire nos nuits à l’hôtel et de profiter d’une bonne assiette lorsque l’occasion se présente. C’est assez paradoxal car à côté de cela, j’ai toujours un œil sur la montre afin de respecter au mieux le planning. Nous faisons tout ce que nous n’avons pas le temps de faire en configuration BRM. J’aime le côté solitaire de notre périple, même si chez nous la solitude se conjugue à 2. C’est tellement beau de pouvoir vivre cela en couple.

diagonale de france à Deux à vélo

Lorsque je ne faisais pas encore beaucoup de vélo, je me demandais comment faisait Didier pour enchaîner les kilomètres et les longs brevets. Finalement, cette année, j’ai fait comme lui ! Je suis montée sur mon vélo, j’ai pédalé, je me suis amusée et j’ai surtout pris beaucoup de plaisir…De là à dire que l’Amour donne des ailes (où plutôt des jambes !!)… Je ne peux terminer ce compte rendu sans remercier chaleureusement Jean-Marc et Cécile pour avoir accepté de jouer les chauffeurs. C’est toujours une joie de pouvoir partager des émotions si particulières. La frénésie du départ, la joie de l’arrivée, autant de moments de vie que nous sommes heureux de pouvoir vivre entourés des gens qu’on aime.

diagonale de france à Deux à vélo

Un merci particulier aussi à tous nos « supporters » pour leur soutien durant ces 4 jours. Cela fait si chaud au cœur de se sentir encouragés à distance. Un sms, un petit mot sur les réseaux sociaux, c’est tellement bon de pouvoir partager tout cela avec vous…

Enfin, un énorme merci à mon chéri sans qui rien de tout cela ne serait réalisable. Faire une diagonale, c’est addictif. Pédaler avec lui à mes côtés est devenu addictif. A peine revenue, que je ne pense qu’à repartir. C’est tellement fort ce que l’on vit lorsque l’on voyage ainsi… Quand on a gouté aux diagonales de France à deux, on ne peut plus s’en passer…

diagonale de france à Deux à vélo

  • «Dis chéri, on fait comment quand elle est finie la diagonale de France à deux ?? »
  • « Bah, c’est simple, on attend que tu en retraces une nouvelle pour pouvoir repartir »

diagonale de france à Deux à vélo

Et vous, intéressé.e.s par une diagonale de France à deux?  C’est ma deuxième.  Découvrez mon récit de notre première diagonale de France à vélo à 2: Brest – Perpignan. À chaque fois, c’est un plaisir partagé avec mon Chéri.  C’est un « plein » d’émotions intenses et extraordinaires.

Ajouter un commentaire