TOP

La Bourgogne cyclo de Grand Trophée : TEAM @ellesfontduvelo avec les GOW!

bourgogne cyclo grand trophée

La Bourgogne cyclo de Grand Trophée : TEAM @ellesfontduvelo avec les GOW!

Samedi 27 avril 2019, le RDV était fixé pour la TEAM @ellesfontduvelo avec les GOW, les Girls on wheels à la Bourgogne cyclo de Grand Trophée. Je vous raconte mon 152 km finit au mental!

La météo était maussade mais les filles étaient au rendez-vous. J’ai fait le Grandfondo Bourgogne et je vous raconte comment j’ai difficilement fini.

De belles rencontres lors de la Bourgogne cyclo de Grand Trophée

Pour commencer, Aude et moi, les deux Capitaines de cette cyclo, nous ne nous étions jamais rencontrées. En contact, par téléphone ou via notre groupe Facebook contributrices #EFDV secret, on avait échangé. ça fait partie de ces belles rencontres de la journée. C’est pourquoi, je suis contente de la retrouver au stage Ventoux EFDV, d’ailleurs on va covoiturer !

J’assurais la veille de la course le point de RDV, mais il était encore tôt, certaines étaient encore sur la route. Le matin, Jour-J, on se retrouve. Les casquettes #EFDV aident fortement à se repérer.

Je rencontre d’autres filles venues seules de leur côté : chapeau !

Alice des GOW est en panique et cherche un pneu à 1h de la course ! Elle arrivera finalement à en acheter, ouf !

La Bourgogne cyclo de Grand Trophée

 

Après une session tatoo, y compris pour ces messieurs (merci à mes potes d’avoir joué et le jeu et mon chéri qui  l’a encore 15 jours après !)

Le départ est lancé, y a plus que !

Un parcours difficile : Sex pistols et les relances

Ma co-capitaine Aude dont vous pouvez lire son compte rendu ici, est parti sur le 96 km.

J’étais contente de partir sur le 152 kilomètres avec d’autres filles rencontrées de la TEAM @ellesfontduvelo

Tout d’abord, j’avais mal regardé le parcours. Bien qu’Adrienne me l’avait remontré au 1er ravito, je n’avais pas vu que le point culminant de la course, le Col du Grand Vent, c’était à la fin. Le col montait à plus de 600 mètres. Les cols n’étaient pas durs mais l’enchaînement de ces cols si !

Sur 2200 m de dénivelés il y avait environ 1000 m sur les cols répertoriés et près de 1000 sur le reste du parcours.

Résultat, c’était dur, c’est casse-pattes. J’arrive pas à relancer sur le faux plat. Le vent n’aide pas.

Je paie dès le premier col, un départ trop rapide. Je le sais mais à chaque course, c’est pareil je pars trop vite. Vicky des GOW me double avec ses Vans, t’a le Look Vicky : respect !

 

View this post on Instagram

 

A year in my Vans! Cycling more than 10 000 km and up some hilly roads with 67 000 m of elevation on flat pedals with my Vans in 2018! I might look like a beginner to some, but those Vans never stopped me from going where I wanted to go. (And I have to admit, they are much more stylish than cycling shoes! 😋) Fun riding! More challenges to come in 2019… Yep, in Vans I trust! #vansshoes #vans #cycling #girlsonwheels #gow #gofar #womencycling #shoes #urbandriding #streetriding #streetwear #cycling_queens #cyclingsnob #cyclingapparel #fashion #sportswear #sport #strava #riding #riders #biking #bikelover #cyclinglife #fun #funride #lifeisnotserious #girlsjustwanttohavefun #myvans

A post shared by A Woman In A World (@kiki__vicky_carbonneau) on

En haut d’une des  premières bosses, je souffle et reprends mes esprits.

C’est à ce moment-là que la voiture ouvreuse du 96 km, nous dit gentiment de nous mettre sur le bas-côté pour ne pas gêner la course.. Je suis un peu surprise car moi aussi je fais la course.

Bref, je commence la descente. Je  m’apprête à me faire doubler par les 30 premiers du Mediofondo au même moment où la moitié de la route est bloquée par un accident survenu quelques minutes plus tôt.

Aussi, pour des raisons de sécurité, je m’arrête et les laisse passer, j’en suis pas à deux minutes près….

 

Sex pistols baby !

Le col de la Pistole ( Sex Pistols ), je me marre toute seule. C’est la dernière difficulté avant la bifurcation….L’idée me vient à l’idée de bifurquer, mais non. Un petit encouragement de Tamara, engagée sur le Medio, me motive.

J’ai visé grand en partant sur le 152 mais je continue… on lâche rien.

Seules au monde sur la Bourgogne cyclo de Grand Trophée

Le grandFondo était qualificatif pour les hommes, aussi, il y avait du monde au portillon ! Le niveau était costaud. Au bout de 70 km environ, soit à la bifurcation avec le Medio, il y a moins de monde, les groupes disparaissant et laissent place à des âmes solitaires dont le même but commun est finir coûte que coûte. La météo ne s’arrange pas, il pleut et le vent ne désemplit pas.

 

View this post on Instagram

 

Repost from @aude.babouche La Bourgogne Cyclo une épreuve chaleureuse humainement 😜🚴‍♀️🚴 Parcours Vallonné traversant de magnifiques villages 🤩☔🍇🍷. Retour en images sur la #LaBourgognecyclo #GrandTrophee avec notre super team #EFDV-GOW Bourgogne Cyclo TEAM 🚴‍♀️ Bravo à toutes pour votre courage 💪 et votre bonne humeur 😃 malgré des conditions dantesques passés les 70kms🤪 Une cyclo magnifique, qui traverse des petits villages typiques et sillonne le paysage vallonné de #Bourgogne, à refaire avec le soleil Merci et encore bravo à vous toutes 🤩 . #efdv dit: D’autres photos vont suivre sur les compte rendu à venir qui seront publiés sur ellesfontduvelo.com. @sandrinelamontagnarde @gow_girlsonwheels @grandtrophee @estrada.adrienne @LOL i__vicky_carbonneau @natalianethl et les autres, tagguez-vous ! Un énorme grand merci pour votre participation ! Au plus on est nombreux et nombreuses au plus on est visible et c’est extra pour la promotion du #cyclismefeminin en vue d’arriver à une juste #mixité! . #cycling #cyclingcaps #cyclinggirl #cycling_queens #cyclingcommunity #cyclingphotos #capsnothats #capsnothatscc #womencycling

A post shared by ELLES FONT DU VÉLO (@ellesfontduvelo) on

Plus tard, autour du repas, qui était d’ailleurs délicieux,  le constat était le même. Sur le GrandFondo, Vicky, Alice, Adrienne, Nataliane et  moi-même avons beaucoup roulé seules. Pas assez de monde pour se mettre en groupe et bénéficier de l’effet groupe. Dommage !

En effet, sur plus le 70 kilomètres, j’étais seule, j’ai pris la flotte en haut du col des Quatre vents. A partir de là jusqu’au 2eme ravito, j’étais seule. Je voyais devant mois à 400 m quelqu’un mais je ne suis jamais arrivée à le rattraper. Mentalement c’est dur !

Plus tard, j’arrive au deuxième ravito, et là je repars vite car je vois deux gars qui redécollent. Je leur demande si je peux les suivre ok !  On papote boulot, nous travaillons tous les trois à Geneve. Je n’arriverai pas à les suivre plus de kilomètres mais au moins, ce me remonte le moral et j’arrive en haut du col, à savoir le point culminant, plus optimiste !

Il y a une belle descente qui me permet de redorer ma moyenne. Ce parcours nous laisse encore de belles surprises avant d’arriver à la ligne d’arrivée.

 

La Bourgogne cyclo de Grand Trophée

En bref, la Bourgogne cyclo de Grand Trophée

 

Enfin, un grand merci à Aude qui a bouclé son MedioFondo rapidement. Ainsi, elle a pu accueillir les dernières du GrandFondo afin que nous puissions toutes partagées un bon moment au repas.

Merci à toutes les filles de la TEAM @ellesfontduvelo à la Bourgogne cyclo de Grand Trophée, c’est une joie de pouvoir partager ensemble ces moments et ne plus être des anonymes sur des courses.

 

View this post on Instagram

 

Premières arrivées pour le mediofondo ! #cyclingclassics #uci #cyclisme

A post shared by Grand Trophée (@grandtrophee) on

Un grand bravo à mon pote Dom et à Aude Morin #EFDV tous les deux qualifiés pour la Pologne ! Vous gérez ! Prochain RDV avec Aude à la Grand Trophée Ventoux avec notre Sponsor Probikeshop ce 1 juin 2019!

Fille d’un ancien marchand de vélo, je ne pouvais que tomber dedans toute petite! Le vélo est un mode de vie que je pratique au quotidien sous toutes ses formes: vélotaf / aquabike / vélo de route / vélo voyage à sacoches. Ce que j’aime: les cols, essayer de doubler les vélos électriques en ville et boire une bière après une bonne sortie vélo avec les potes. Ce que je n’aime pas : les marmottes qui traversent les routes des cols sans regarder, les faux plats descendant avec du vent de face et les marques du bronzage cycliste.

pub

Commentaires (1)

  • kiki

    kiki

    Un défi bien relevé Sandrine!
    C’était chouette d’être là et de vous avoir rencontrées! J’ai bien rigolé sur le cin d’oeil Vans! ha ha!!
    Ca donne le peps de voir toutes ces filles à vélo!!!
    a bientôt j’espère 😉

    répondre

Ajouter un commentaire