Rencontre avec Mathilde: "voyager à vélo, la recette du bonheur"!

5 questions pour Mathilde: pour elle, voyager à vélo a été une révélation. Depuis, elle a des idées plein la tête et n’a qu’une envie: vivre de sa passion.

« Un rêve à vélo? J’ai tellement d’idées de voyages en tête qui se bousculent, je ne saurai même pas par où commencer! Écrire sur ces voyages… et d’ici quelques années, trouver un moyen de vivre de cette passion! »

Mathilde vous fait découvrir le vélo à travers ses yeux de voyageuse convertie…le vélo pour elle, c’est une addiction, un compagnon au quotidien, une passion. Découvrez son témoignage.

Au-delà des promenades à vélo d’enfance dans les impasses des maisons où j’ai grandi, je me souviens très vivement de ma première vraie sortie de vélo: le tour de la baie de San Francisco sur une journée, il y a 8 ans, alors que je vivais aux Etats Unis. C’était incroyable, cette adrénaline, ce paysage magnifique…

C’était la première fois que je voyais le Pacifique et la traversée du Golden Gate en pédalant reste un souvenir exceptionnel.

J’utilise Jude, mon fidèle destrier, tous les jours, pour aller travailler, pour sortir, et le weekend pour de longues promenades dans Paris ou à l’extérieur.

Et depuis l’été dernier, j’ai découvert le voyage à vélo, et je suis devenue accro.

Je rentre tout juste d’un Amsterdam-Lisbonne… Presque 3000km, presque autant de souvenirs magnifiques, des dizaines de rencontres touchantes, en 6 semaines, sur 6 pays (Pays Bas, Belgique, Angleterre, France, Espagne, Portugal).

C’était un voyage de ceux qui changent votre vie, qui vous donnent un sentiment de liberté quasi complet, un voyage qui vous apprend plus sur vous-même en six semaines que ne pourraient le faire six années de vie quotidienne. Lorsque je suis arrivée à Lisbonne, je me suis assise sur un banc qui donnait sur le Taje, et j’ai pleuré, pendant deux heures. De joie. C’était toutes les émotions du voyage accumulées qui me tombaient dessus, et c’était juste… chouette.

En voyage, mon carnet Moleskine et un stylo. Je documente au maximum chaque souvenir, chaque impression, chaque pensée. J’adore écrire, et je me dis qu’un jour peut-être je me lancerai dans l’écriture de ces aventures… En attendant, je ne veux pas oublier toutes ces sensations! Et puis… j’aime le feuilleter les soirs d’hiver, cela m’inspire et me remotive comme rien au monde.

Sinon, et c’est un des enseignements du voyage à vélo, on se rend très vite compte qu’il est inutile de se charger, beaucoup de choses ne sont finalement pas utiles, et quand on doit pousser le vélo chargé sur des côtes à fort dénivelé, on apprend à se concentrer sur l’essentiel!

Un conseil: lancez-vous. Le vélo rend vraiment heureuse! Le voyage à vélo, ce n’est finalement pas si dur que ça, il suffit de s’entraîner un peu, mais très vite, cela devient un plaisir, une addiction… et c’est vraiment très accessible. Passé le premier quart d’heure chaque matin, les heures défilent (trop) vite, les rencontres se multiplient, les paysages vous éblouissent…

Un rêve à vélo? J’ai tellement d’idées de voyages en tête qui se bousculent, je ne saurai même pas par où commencer! Écrire sur ces voyages… et d’ici quelques années, trouver un moyen de vivre de cette passion!

 

ET ON MOULINE!

 Vous aussi vous êtes un(e) Bike addict? Contactez-nous et témoignez! 

Étiquettes : , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.