Comment lutter contre l’éblouissement à vélo?

Les alternances rapides et fréquentes entre lumière et ombre mettent vos yeux à rude épreuve! Nos conseils pour lutter contrer l’éblouissement à vélo.

L’automne est la saison la plus délicate pour la visibilité à vélo. Il faut s’assurer d’être vu par les automobilistes, eux-mêmes éblouis. Et, lutter contre son propre éblouissement! L’éblouissement à vélo peut provoquer un grand nombre de dangers, tant au niveau de la circulation que de la route: nids de poule, virages, changements de lignes

L’éblouissement à vélo: explications

En arrière saison, nos yeux sont soumis à de fréquents changements de luminosité. Pour comprendre le phénomène qui s’opère sur vos yeux, prenons le cas d’une cycliste de course qui doit traverser un tunnel.

À cause de la faible luminosité, sa pupille se dilate pour faire rentrer la lumière. À la sortie, surtout quand le soleil est bas comme en hiver, elle est éblouie, voire momentanément aveuglée. Ses yeux mettent alors 10 secondes pour récupérer une vision optimale.

Savez-vous que 90% des gestes nécessaires à la conduite dépendent directement de la vision?

Les lunettes de cyclisme, votre allié contre l’éblouissement

Entre soleil bas, luminosité changeante, zones d’ombre et mauvais temps, une bonne paire de lunettes de sport est essentielle pour votre sécurité à vélo.

Par ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux face à l’éblouissement! L’âge, la couleur de l’iris (les yeux bleus, en particulier) et l’astigmatisme augmentent la quantité de lumière qui entre dans l’œil, et donc l’éblouissement.

En plus de vous protéger contre les rayons UV et l’éblouissement, les lunettes de cyclisme mettent vos yeux à l’abri du vent, des particules présentes dans l’air et des insectes.

Le must: les verres polarisés

Les verres polarisés sont LE choix idéal pour les cyclistes. Ils permettent de réduire fortement l’éblouissement lié à la lumière réfléchie (bien plus que des verres classiques). Il s’agit d’un traitement incolore du verre, proposé en option pour les lunettes correctrices et de base sur certaines lunettes de soleil.

Ce type de verres filtre les rayons du soleil et atténue les reflets qui viennent du bas: les flaques d’eau, la neige et toutes les surfaces lisses et brillantes de la route. Les verres polarisés procurent ainsi une sensation de repos, même lorsque la lumière est intense et les yeux particulièrement sensibles.

Quelle catégorie de verres choisir: 1, 2, 3 ou 4? Idéalement, mieux vaut opter pour des verres de catégorie 1 (luminosité solaire atténuée) ou 2 (luminosité solaire moyenne), moins foncés que les lunettes de soleil que vous utilisez pour la plage et la montagne.

Les verres de couleurs, une question de style?

Pas du tout! Certaines teintes sont mieux adaptées à une conduite de jour ou de nuit, ainsi qu’à votre correction optique.

Vous roulez la nuit? Préférez des verres teintés jaunes. Pour une conduite de jour, l’orangé est recommandé. Ces 2 teintes atténuent l’éblouissement et amplifient considérablement les contrastes.

  • Vous êtes myope? Optez pour des verres bruns. Ils réduisent l’éblouissement et améliorent les contrastes.
  • Vous êtes hypermétrope? Le gris est idéal pour vous. Il diminue l’intensité lumineuse et unifie les couleurs sans les dénaturer.
  • Vous portez des lentilles? Les teintes vertes vous procurent une bonne vision des contrastes, respectent les couleurs et sont efficaces contre l’éblouissement.

Et vous, quels sont vos conseils pour lutter contre l’éblouissement à vélo?

Étiquettes : , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.