poeme velo

Il est de ces sorties vélo qui inspirent… De ces instants fugaces qui font voler en éclat la réalité et qui nous plongent dans une contemplation toute particulière.

On ne sait pourquoi. On ne sait comment. Mais tout concorde, les odeurs, les couleurs, le vent dans les cheveux. Ici, un ruisseau qui serpente. Là, l’envol d’oiseaux argentés.

Partir rouler, et revenir bouleversée…

J’ai eu, il y a quelques temps, la chance de vivre, en roulant sur les routes de mon Tarn et Garonne d’adoption, ces instants uniques, précieux. J’en suis revenue bouleversée. Je n’ai pu les transcrire que sous la forme d’une poésie. Nue. Telle que. A vif d’émotion.

Et j’ai juste envie de la partager avec vous !

Bon voyage !

L’été à bascule

Un songe un soir d’été

Sur une chaise à bascule,

Un rêve aux yeux scellés

Mon vélo, moi et le chemin qui recule.

Le foin coiffe la terre

De rouleaux sagement disposés,

Qui libèrent l’arôme des heures

Ensoleillées

Et craquent la finesse des fétus

Emmêlés.

Seule, sur les routes j’ai été

Sur mon fidèle vélo

Longuement je lui ai confié

Ton nom, ton odeur, ta peau…

Il sait que te toucher,

Comblerait ma patience

Il aime quand je l’entraîne

Vers le miel et les fleurs froissées…

Et Il  connaît, mon compagnon de route,

Tous mes secrets de libellules

Et il entend, mon ami de toujours

Que nous sentir,

Que nous saisir,

Ne peut durer que l’éphémère instant

Du passage hésitant

D’une luciole perdue.

Alors,

Je ne fais que songer

Cet été

Sur ma chaise à bascule…

Un rêve aux yeux scellés

Mon vélo, moi et le chemin qui recule.

Étiquettes : , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.