TOP

Sport et diabète ? Pas si bête !

sport et diabète

Sport et diabète ? Pas si bête !

pub

Associer sport et diabète, que du bon sens. En effet, les bénéfices de l’activité sportive sur les diabétiques est avérée. Pourvu qu’elle soit combinée à une bonne alimentation, bien sûr.

Le 14 novembre, c’est la journée internationale du diabète. C’est précisément ce jour-là, en 2018, que Lauriane a appris qu’elle était diabétique. A 26 ans, elle allait devoir faire quelques aménagements. Tout d’abord … Apprendre à concilier sport et diagnostic. Ses premières craintes ont vite été levées, grâce à son médecin. Qui l’a aidée, progressivement, à gérer son effort, son taux de glycémie, son endurance, etc.

Sport et Diabète, un bon tandem, bien calibré

En France, seulement 30% des diabétiques pratiquent une activité sportive, selon la Fédération des diabétiques. Pourtant … Baisse du sucre dans le sang, réduction de la masse graisseuse (dont la graisse abdominale), réduction des taux de cholestérol, aide à la stabilisation (voire la baisse) du poids, réduction du stress, … les bienfaits du sport contre le diabète sont évidents. Mais pas tout les sports, et pas n’importe comment.

Femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne côté santé. Ainsi, en matière de diabète, si le diagnostic et la prise en charge sont similaires, la maladie n’évolue pas de la même façon chez les hommes ou les femmes.

Sport et diabète pour une baisse de sucre

Une activité physique régulière aide à réduire le taux d’hémoglobine glyquée. C’est quoi l’hémoglobine glyquée ? C’est la valeur qui permet de vérifier la concentration de glucose dans le sang (la glycémie). Quand ce taux est faible, le diabète est contrôlé. Autrement dit, la concentration de glucose dans le sang est proche de la normale.

Masse graisseuse : 0, sport : 1

Autre avantage d’une activité sportive pour la diabétique : le sport fait maigrir (quand il est associé à une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie) ! Plus exactement, le sport augmente la masse maigre, et fait fondre la masse graisseuse, responsable de l’insulino-résistance. Autrement dit, le corps devient plus sensible à l’insuline. Et pas que : la pression artérielle diminue, et avec elle, les risques cardio-vasculaires.

Musculation, sport d’endurance, oui. Sports à sensation non.

Tous les sports ne sont pas favorables pour réguler son diabète, prévient l’IRBMS. Ainsi les sports qui génèrent du stress, la compétition ou encore les sports de raquettes sont à pratiquer avec un suivi médical et une grande précaution. Car ces activités sont susceptibles d’augmenter les taux d’insuline ou d’adrénaline (dont l’effet hyperglycémiant est avéré).

Les sports d’endurance comme la marche, le vélo, la course à pied, sont, quant à eux, tout à fait recommandés, moyennant, bien sûr les précautions d’usage et le suivi de votre médecin.

Cyclisme et diabète ?

Sur Google, si vous saisissez Sportifs diabétiques célèbres, vous tombez vite sur le site Wearepatients, un média francophone qui donne la parole aux patients et à leurs proches, engagés contre leurs maladies. Le diabète y a donc sa place, bien sûr. C’est ainsi qu’on y rencontre Veronica Nevrell, femme active, sportive … et diabétique (type 1) depuis ses 11 ans.  Sa vie change après avoir posé une pompe à insuline. Elle a pu mieux gérer l’effort et, surtout l’après effort.  Comment stocker les glucides dans le foie, également : « en mangeant au moins 100 gr de glucides après un entraînement, avant le coucher ».

Envie de vous mettre au vélo avec, malgré votre diabète ? C’est compatible moyennant, bien sûr, prudence et maîtrise des risques. Prenez conseil auprès de votre médecin. Bien à vélo.

pub

Ajouter un commentaire