TOP

Pascale, portrait d'une ardennaise à vélo

Pascale, portrait d'une ardennaise à vélo

pub

5 questions posées à Pascale, à vélo dans les Ardennes!
« Bastogne et sa région sont très connues dans le monde du cyclisme, c’est loin d’être le plat pays ici ! »
Pascale a grandi à vélo, et cela se sent ! Découvrez son témoignage ci-dessous, en 5 questions…
 

Les premières, non. Dans ma famille, on considère que savoir nager et rouler à vélo sont des bases indispensables dans la vie… Mes plus anciennes photos me montrent d’ailleurs sur un petit vélo jaune. Un peu plus tard, à l’époque où les ordinateurs et consoles de jeux n’existaient pas, l’une de mes activités favorites consistait à rouler des heures à vélo avec les enfants des voisins, dans les petits chemins et les champs autour de la maison, mon infatigable chien sur les talons. C’est plus tard, vers l’âge de 14 ans, que les choses plus sérieuses ont commencé. Avec le club cyclotouriste dont j’étais membre, nous avons sillonné les routes de la province et au-delà dans tous les sens sur des distances de 30, 60, 100 et même 150 km.

Non, pas de vélo pour aller au boulot! C’est trop compliqué : 2×30 km dans les côtes ardennaises (Bastogne et sa région sont très connues dans le monde du cyclisme, c’est loin d’être le plat pays ici !) et le fiston à déposer à l’école… J’utilise uniquement le vélo pour les loisirs et aussi, le plus souvent possible, pour faire les petites courses à proximité, passer en journée chez des amis, etc.

Avoir monté le col de Saint-Paul de Vence quand j’avais 15 ans. C’est déjà un fameux col dont on est fier d’arriver au sommet, puis la très longue descente est un pur bonheur cycliste ! En tout cas pour les bons descendeurs, dont je faisais partie.

Mon casque ! Pas vraiment fétiche, mais c’est une habitude : moto, équitation et vélo, jamais sans un casque sur la tête ! J’emporte aussi ma Garmin pour voir mon parcours par la suite, savoir combien de km je fais, à quelle vitesse, etc. Ma carte d’identité aussi, quelques sous, une boisson et un en cas.

J’aimerais pouvoir faire du « Ride & bike » avec un autre cavalier/cycliste. Le ride & bike consiste à partir en équipes de 2, un à cheval, l’autre à vélo, et d’échanger une ou plusieurs fois les montures en cours de route. Dans mon cas ce serait juste pour le plaisir, pour partager deux de mes loisirs préférés et des moments de convivialité, pas de compétition.


 Vous aussi vous êtes un(e) Bike addict? Contactez-nous et témoignez! 

pub

Ajouter un commentaire