TOP

Comment bien équiper son vélo pour la basse saison?

Comment bien équiper son vélo pour la basse saison?

pub

Il est venu le temps des pluies et du vent… Des pneus aux phares en passant par le garde-boue, comment équiper son vélo?

Faites fi de la pluie, de la neige, du verglas, et de la grêle! Vous êtes brave, et ne voulez pas abandonner la petite reine pour toute une saison. Alors complétez vos bases avec ces quelques recommandations, du choix de votre vélo à son entretien!

Déjà, quel vélo choisir en général?

Préférez un vélo fiable et solide à un bolide rutilant et léger: le froid, l’humidité et les agents corrosifs (sel sur la route) ont tendance à abîmer votre monture, l’entretien et les pièces de rechange vous reviennent ainsi moins cher. De même, les vélos à une vitesse (roue libre ou pignon fixe) ou à vitesses intégrées dans la roue arrière résistent mieux aux éléments.
Le choix des pneus est le plus important. Ils doivent avoir un dessin prononcé au niveau de la bande de roulement pour garantir une bonne adhérence au sol. N’hésitez pas à mettre des pneus larges lorsque cela est possible. Votre choix peut aussi se porter sur des pneus cloutés, plus lourds mais parfaits pour les situations les plus glaciales. Et si votre budget est restreint, favorisez le pneu avant, plus important pour l’adhérence.

Une astuce? Réduisez légèrement la pression de vos pneus – dans les limites indiquées par le fabricant – pour plus d’adhérence. Neige et verglas deviennent tout de suite bien plus simples à appréhender!

Les freins sont l’autre élément d’importance: vous pouvez trouver dans le commerce des patins de freins spécifiques pour les conditions froides et humides. Plus chers à l’achat, ils sont plus efficaces et durent plus longtemps. Choisissez des jantes en aluminium plutôt qu’en acier. Elles permettent un meilleur freinage. À l’inverse du pneu, c’est ici la roue arrière qui prime: freiner avec la roue avant, sur des surfaces glissantes, est très risqué!

Des accessoires pour équiper son vélo

Un garde-boue est toujours fort utile. Bien sûr ne l’installez pas trop près de la roue pour éviter toute accumulation de neige ou de boue. Vos vêtements vous en remercieront…
Prévoyez des phares et réflecteurs adaptés (LED blanche à l’avant, rouge à l’arrière) pour savoir où vous allez et signaler votre présence aux automobilistes. Qui dit basse saison dit aussi manque de visibilité: nuits plus longues, pare-brises embués, précipitations ou brouillard… Poser deux feux arrière, au cas où l’un des deux décide de faire grève, est aussi une sage précaution.

Et l’entretien, pour finir?

Il est conseillé de conserver son vélo au frais, étonnamment. En effet, les variations thermiques détériorent la mécanique et favorisent l’apparition de rouille sur vos pièces. Mode d’emploi pour que votre monture dorme paisiblement:

  • Mettez-la à l’abri sous un porche ou dans un garage, pas dans une pièce chauffée.
  • Investissez dans un antivol, si vous laissez votre vélo dehors
  • Ainsi qu’une bâche pour ne pas avoir à le déneiger tous les matins.
  • Enfin, nettoyez et lubrifiez régulièrement votre chaîne, qui est très sensible au gel.


Le bon geste d’entretien: rincez votre vélo à l’eau claire, si possible, lorsque vous aurez roulé dans la neige et le sel.

Gardez cependant à l’esprit qu’un bon équipement et un bon entretien ne font pas tout: rouler demande également des précautions particulières, que l’on abordera dans un prochain article!
Et vous, quel équipement utilisez-vous pour la basse saison?

Merci à Jean-Philippe pour ses conseils experts dans la rédaction de cet article.

J-P
Après les rondes de la compétition, JiPé décide de rejoindre la mouvance révolutionnaire cycliste de la rue Voot. Là, il apprend à ses contemporains comment bien entretenir leur bicyclette, et ainsi, les fait avancer sur le chemin de la révolution circonvolutionnaire de la roue.
 Retrouvez JiPé et les Ateliers vélo de la rue Voot.

pub

Ajouter un commentaire