TOP

A vélo? Jamais sans mes fruits secs!

A vélo? Jamais sans mes fruits secs!

A vélo? Jamais sans mes fruits secs!

Riches en micronutriments, les fruits secs ont tout pour booster votre entrainement cycliste! Zoom sur les oléagineux et les fruits secs moelleux.

Mon sport… mes fruits secs

Les fruits secs ont l’avantage de vous fournir une bonne dose de glucides en petites portions. Nul besoin donc d’ingérer des quantités astronomiques de féculents ou autres aliments glucidiques, les fruits secs à coque ou moelleux vous reboostent avant, pendant et après le sport!
De plus, contrairement à la plupart des barres et boissons énergétiques, les fruits secs vous apportent des glucides avec un indice glycémique (IG) faible à modéré. So what? Et bien, plus l’IG d’un aliment est élevé, plus ce dernier entraînera d’abord une hausse, ensuite une baisse (toutes deux rapides) du taux de sucre. Ce qui aura pour effet d’augmenter la faim. Mieux vaut donc privilégier les aliments à IG faible, ils rassasient mieux!

Cap sur les oléagineux…

Les oléagineux (ou fruits à coque) sont riches en vitamines et minéraux. Alors que les oméga 3 de certains fruits (comme la noix et l’amande) participent au bon fonctionnement de votre système cardiovasculaire, la forte concentration en minéraux (comme le potassium dans la châtaigne et le magnésium dans la noisette) permet une bonne récupération de vos muscles après l’effort. Les fruits secs fournissent en outre du carburant à votre organisme, idéal pour vos efforts de longue durée, mesdames.
Attention, attention… certaines personnes sont allergiques aux fruits à coque!

… et les fruits secs moelleux

Les fruits secs moelleux, comme les raisins, les dattes, les bananes et les abricots secs, vous apportent environ 3 à 5 fois plus de minéraux (potassium, magnésium, calcium, fer…) que les fruits frais, avec une teneur en sucre plus élevée. Alors que le potassium contenu dans le pruneau, la banane séchée ou les abricots secs est indispensable à la contraction musculaire, le fer de la figue séchée et du raisin sec, par exemple, sera votre arme antifatigue. Les fruits secs moelleux sont donc parfaits avant, pendant et après l’effort sportif. Ils sont en outre riches en fibres (surtout la datte et le pruneau) ce qui favorise le transit intestinal.
Mangez des fruits secs, ils sont bons pour la santé, à condition d’être consommés avec modération, bien sûr!

pub

Commentaires (2)

  • Avatar

    1) les besoins en féculents n’ont jamais été en quantité astronomique au niveau des recommandations. Tout au plus 400gr/j avec une activité modérée de sport. Avec 100gr de féculents vous apportez 25gr de glucides pour 100kCal alors que pour 100gr d’abricot sec vous apportez 53gr de glucides pour 3 fois plus de calories (271kCal/100gr). Mais combien consomme-t-on vraiment de glucides quand on prend une poignée de 25gr d’abricots secs : 15gr tout au plus, ce qui représente l’apport d’un fruit moyen ou 50gr de féculents supplémentaires soit 1,5 c à s de riz en plus.
    Je ne vois pas en quoi cela représente de l’astronomique.
    2) Par contre, bien souvent lorsque que l’on pense que le poids agit sur notre performance on réduit voir on supprime les féculents ce qui conduit par déficit à la surconsommation de fruits secs et oléagineux. Et qui par constitution apporte plus d’énergie qu’une consommation classique de féculent.
    3) L’IG n’est pas l’unique facteur qui agit sur la faim. Même si l’IG est bas dans sa globalité, le calcul est fait sur une dose équivalente de glucides entre l’aliment testé et le sucre. Mais lorsque nous consommons 25gr la faim peut apparaître plutôt car la dose de glucides consommés est faible, soit pas plus qu’un fruit.
    4) Alors pour une bonne nutrition, les besoins en énergétiques lorsqu’ils sont quasi atteint permettent une place plus judicieuse des fruits secs comme un vrai complément de l’alimentation, du goût et d’agrément des plats, non comme source principale d’énergie.

    répondre

Ajouter un commentaire