TOP

Zoom sur les effets du désentrainement

Zoom sur les effets du désentrainement

Zoom sur les effets du désentrainement

Arrêter de nous entrainer impacte non seulement notre performance, mais aussi notre physiologie. Ensemble, prenons notre désentrainement en main!

Qu’est-ce que le désentrainement?

Le désentrainement peut se définir comme l’arrêt d’un entraînement (vélo, running ou autre), se traduisant par des changements physiologiques et une perte de performance.
Arrêtez donc de vous entrainer… vous remarquerez que votre condition physique diminue assez rapidement. Mais rassurez-vous, rien n’est perdu!

Les effets du désentraînement

Vous avez l’habitude de vous entrainer, et vous vous arrêtez (que ce soit à cause d’une blessure ou autre). Ce désentrainement aura certains effets sur votre corps:

  • Après 1 semaine, votre condition physique va « baisser » légèrement. C’est après 2 semaines que les changements seront les plus importants. Vous constaterez une baisse de votre consommation maximale d’oxygène (VO2 max), de votre vitesse maximale aérobie (intensité modérée) et de votre niveau d’endurance. Pas de panique, vos capacités de base sont toujours bien présentes.
  • Votre rythme cardiaque va augmenter. Votre tension artérielle va augmenter. Et vos capacités respiratoires maximales vont diminuer.
  • Vous stockerez plus facilement les graisses. Votre masse grasse va augmenter sur le long terme, tandis que votre masse musculaire va diminuer. Comme le corps n’a plus la même dépense, veillez donc à surveiller ce que vous mangez, afin d’éviter la prise de poids!
  • Vos muscles commenceront à devenir moins efficaces. Vous aurez une sensation de « brûlure » dans les jambes, votre respiration sera diminuée et vous ne serez plus en mesure de soutenir tout à fait la même intensité d’exercice, sur une même période de temps.
  • Votre taux d’acide lactique sanguin va augmenter un peu plus vite (signe d’une diminution du niveau d’endurance).

Limiter les effets du désentrainement

Que vous soyez blessée, ou que vous ayez un empêchement professionnel ou autre, essayez de ne pas réduire votre entrainement à néant. Optez:

  • soit pour un entraînement réduit. Attention, même si vous réduisez le volume d’entrainement, essayez de maintenir la fréquence, voir même de l’augmenter. Privilégiez toujours la fréquence de travail!
  • soit pour un entraînement croisé en fonction des possibilités qui s’offrent à vous. Ce type d’entrainement peut vous aider à continuer une activité sans impacter la région blessée en cas de blessure. Rien de tel, en outre, pour esquiver la monotonie!

Et vous mesdames, quels sont vos conseils pour limiter les effets du désentrainement?
Pour en savoir plus:  I.Mujika et S. Padilla, Physiological and performance consequences of training cessation in athletes: detraining.

Ellesfontduvelo remercie Jean-Philippe et Charles Dewolf pour leur aide précieuse lors la rédaction de cet article. Chaque athlète est différent et il est important de prendre le temps de connaître vos capacités. Soyez à l’écoute de votre corps et planifiez votre programme d’entraînement au fur à mesure de vos progrès.

J-P
Après les rondes de la compétition, JiPé décide de rejoindre la mouvance révolutionnaire cycliste de la rue Voot. Là, il apprend à ses contemporains comment bien entretenir leur bicyclette, et ainsi, les fait avancer sur le chemin de la révolution circonvolutionnaire de la roue.

Retrouvez JiPé et les Ateliers vélo de la rue Voot.

charles
Entraîneur préparateur physique d’une équipe cycliste, Charles n’est pas seulement un coach sportif, c’est également un passionné de vélo, de compétitions et de performances.

 Retrouvez Charles sur son site et sur Facebook.

Crédit photo: alexandria brooke

Ajouter un commentaire