TOP

Sur la route… direction le Sun Trip

sun trip

Sur la route… direction le Sun Trip

pub

Une excursion 100% vélos solaires qui relie Milan à Astana en 80 jours? C’est le pari fou du Sun Trip! Départ prévu le 6 juin 2015
Après une édition couronnée de succès en 2013, le Sun Trip remet le pied au pédalier! Au programme, un voyage en vélo solaire de plus de 8000 kilomètres, sur les routes qui relient Milan à Astana, au Kazakhstan.

Une aventure humaine avant d’être sportive, un événement à la fois écologique et riche de sens.

Le Sun Trip, en quelques mots

En complète autonomie, les participants suivent un itinéraire personnel, émaillé de quelques check points. Chacun est libre de son chemin, responsable de son vélo, de ses repas et de son hébergement.
Anick-Marie, participante de l’édition 2013 et coordinatrice de l’édition 2015 raconte :« Certains bricolent leur vélo, d’autres les achètent. Certaines montures dépassent à peine 60 kilos chargées, d’autres font plus de 200 kilos.
Nous avons des candidats passionnés de technologie, d’écologie ou de vélo. Des participants décident de rouler et de dormir ensemble alors que d’autres y voient un challenge sportif et tentent coûte que coûte d’arriver en premier… »

Ce qui les rassemble? L’envie de vivre une expérience extraordinaire, un peu folle, avec la démarche de parler de mobilité durable aux populations du monde entier.

Femmes au départ

Elles sont trois à s’aventurer seule et quatre en équipe dans cette expédition, retenues après sélection sur base de leur profil.
« Nous essayons d’avoir la plus grande diversité possible de participants. Nous avons des baroudeurs, des novices, des couples, des amis, des proches… Au total, 43 personnes, issues de 14 pays différents.
Et puis, il y a bien entendu Béatrice, qui est véritablement le coup de cœur cette année. Malgré un cancer incurable, elle a décidé de rouler avec nous sur les routes du Kazakhstan, sous la banière de l’Institut Curie. C’est une battante, une pépite… »
Souvenez-vous aussi d’Elise qui nous parlait il n’y a pas si longtemps, de son coup de foudre pour le trike et d’Anik, qui a survécu du cancer en 2014 et qui a décidé de s’offrir une nouvelle vie d’aventurière en 2015!

Assurer sa sécurité

Une telle excursion, forcément, ça impressionne. On ne peut s’empêcher de penser à la sécurité des femmes qui voyagent dans des lieux parfois très reculés.
Anick-Marie partage son expérience de l’édition 2013 : « C’est vrai qu’il faut une certaine audace et beaucoup de prudence. Pour plus de sécurité, il est préférable planifier son hébergement, dans des auberges ou s’inscrire sur Couchsurfing… J’avais même emporté un spray au poivre avec moi !
Mais ce que je retiens, c’est la spontanéité des personnes que j’ai croisées. En tant que femme, je me suis fait gâter. Les gens veulent prendre soin de nous, c’est réconfortant. Dans les endroits les plus éloignés, à chaque fois que l’on m’arrêtait, on me proposait toujours de l’eau ou à manger… avant de me demander où était mon mari ! »

Notons de toute façon que les participants sont suivis par l’équipe d’organisateurs, dont Anick-Marie qui a choisi de parcourir la majorité du trajet… en auto-stop !

Parce que le vélo au féminin se décline aussi sous forme d’aventure exceptionnelle…

pub

Commentaires (2)

  • Avatar

    Magnifique aventure, plein succès pour l’édition 2015.

    répondre

Ajouter un commentaire