TOP

À vélo pour un road trip aux États-Unis: le récit de Valérie…

À vélo pour un road trip aux États-Unis: le récit de Valérie...

À vélo pour un road trip aux États-Unis: le récit de Valérie…

Le souffle encore coupé par la beauté des paysages qu’elle a traversé, Valérie raconte son road trip aux États-Unis. Un voyage à l’effet « wahou »…

Voyager à vélo: vivre l’instant présent…

Ce que j’aime dans le voyage à vélo, c’est cette sensation de liberté, pouvoir aller partout, doucement, pour non seulement avoir le temps de voir mais aussi de sentir, de toucher, d’écouter le monde qui nous entoure. Alors peu importe la destination, ce qui compte c’est l’expérience, et en tout lieu il y a des choses merveilleuses à découvrir et des personnes incroyables à rencontrer.
Se lever le matin, réveillée par les premiers rayons du soleil, ouvrir la tente, observer la nature en éveil. Prendre son petit déjeuner, tout plier et se mettre en selle. Avancer au rythme de ses coups de pédales, choisir son itinéraire, aller où on veut, quand on veut, s’arrêter pour regarder, photographier, boire ou manger.

Au final, revenir aux choses basiques de la vie, loin des préoccupations quotidiennes et du stress qu’elles engendrent. Juste vivre pleinement l’instant, respirer à plein poumon et sourire de chaque petit instant qui deviendra sûrement dans notre mémoire un grand moment.

L’effet « wahou » du sud des États-Unis

J’ai choisi de découvrir le sud des États-Unis pour m’offrir un large panel de paysages et de cultures. Entre le désert de sable Californien, les montagnes d’Arizona et du Nouveau Mexique, les plaines immenses du Texas, les rizières de Louisiane ou encore les marécages de Floride, j’ai été servie. Mon vocabulaire s’est souvent limité à un « Wahou », émerveillée par la beauté de Dame Nature.
À vélo pour un road trip aux États-Unis: le récit de Valérie...
Et puis après des heures d’efforts pour grimper une côte, comment ne pas retenir un cri de joie et même parfois quelques larmes devant l’exploit accompli et la vue somptueuse offerte du sommet? Et que dire lorsque je me retrouve absolument seule au beau milieu de paysages digne de carte postale, à rouler sur mon vélo? Je me sens toute petite mais toute puissante à la fois, parce que je suis là, en vélo, au milieu de nul part. Les frissons me parcourent, le sourire n’en finit plus de briller sur mon visage, car oui, vraiment, je vis un vrai moment de bonheur!

Le vélo, le paysage et l’Humain aussi

Mais ce qui me transcende le plus lorsque je voyage à vélo, ce sont les rencontres sur le bord de la route. Voyager en vélo attire les regards, l’admiration aussi. Et puis les fenêtres sont ouvertes, ce qui rend aisée la discussion. On m’aborde souvent pour me demander où je vais, mais aussi pour me demander si j’ai besoin de quelque chose. Et c’est cette question particulière que je souhaite mettre en lumière.
Nous vivons dans un monde un peu fou, où tout va trop vite, et à en regarder les informations, un monde dangereux. Lorsque l’on est en voyage, on est souvent un peu dans sa bulle, coupé du reste du monde. Et alors on découvre une humanité bien différente de ce qu’on imagine en partant. Il y a beaucoup plus de personnes bien intentionnées qu’on ne le pense, et c’est tellement beau à voir. Les gens cherchent à nous aider, nous protéger, nous faire découvrir un petit bout de leur culture et pour sûr, partager un instant de leur vie. Et ça, je suis persuadée que ce n’est pas propre à un pays ou à un autre, c’est propre à l’Humain.

Lorsqu’on ose baisser la garde et ouvrir les barrières de la peur de l’autre, on vit des moments magiques, intenses. Et je vous assure qu’un sourire, des mots réconfortants, un dîner ou un lit bien douillet, ça vous fait vite oublier un pneu crevé, une chaîne cassée, un vent de face ou une montée.

Alors, si vous rêvez de voyager à vélo, je n’aurais qu’un conseil à vous donner: foncez !


Et vous mesdames, quelles sensations vous procurent les voyages à vélo? Envoyez-nous votre récit!

pub

Commentaires (2)

  • Avatar

    Bonjour
    Le lien vers le blog de Valérie ne fonctionne pas, c’est dommage.

    répondre
    • Muriel

      Merci Moinet. Lien corrigé. Désolées pour le désagrément.

      répondre

Ajouter un commentaire