TOP

Bichonnez vos intestins, pensez aux probiotiques!

Percez les secrets des probiotiques! Notre consultante-experte Murielle vous dit tout sur ces bactéries qui aident votre système immunitaire, surtout en hiver!

Bichonnez vos intestins, pensez aux probiotiques!

pub

Percez les secrets des probiotiques! Notre consultante-experte Murielle vous dit tout sur ces bactéries qui aident votre système immunitaire, surtout en hiver! 

Table des matières

Un peu d’histoire
Le système digestif: notre deuxième cerveau
Comment se prémunir?
Les sources alimentaires
Les poudres miraculeuses
Le bon emploi des probiotiques


Un peu d’histoire

Les produits laitiers fermentés ont toujours tenu une place de choix, depuis des centaines d’années. Surtout dans les pays de l’Europe de l’Est, dans le Caucase, au Moyen Orient, où ils sont gages d’une bonne santé. C’est vers la fin du XIXème siècle que des microbiologistes se sont aperçus que la flore intestinale de personnes malades différait de celles en bonne santé.
C’est au XXème siècle qu’un lauréat de Prix Nobel, Elie Metchnikoff, découvre que l’on peu inhiber les effets nocifs des bactéries pathogènes en consommant des bactéries lactiques. Ce n’est qu’en 1960 que les chercheurs étudieront de façon approfondie les effets des bactéries intestinales sur des animaux dont on avait retiré la flore.
De nos jours, les ferments lactiques font l’objet de nombreuses recherches et l’on peut trouver sur le marché diverses préparations contenant ces micro-organismes si bénéfiques pour notre bien-être.
Retour au sommaire

Le système digestif: notre deuxième cerveau

L’intestin grêle et le colon sont le siège de toutes les transformations et assimilations des nutriments que nous lui offrons chaque jour. Cet écosystème performant permet à notre organisme d’éliminer les produits toxiques et de combattre les agents microbiens. Il participe aussi à la synthèse de substances indispensables, comme la vitamine K, essentielle à la coagulation sanguine, en dépit d’une alimentation qui ne lui est pas toujours profitable.
L’écosystème, grâce à ces 100 000 milliards de bactéries qui y sont présentent de façon intrinsèque, arrive à limiter les dégâts mais pas de façon irréversible. En effet notre système digestif à la faculté de « s’exprimer » pour communiquer sa souffrance: ballonnements, troubles du transit (diarrhée, constipation), coliques, nausées, hémorroïdes. Notre système immunitaire se fragilise, nous voilà fébrile à la moindre sortie dans le froid ou sous la pluie…
Retour au sommaire

Comment se prémunir?

Les probiotiques sont des ferments lactiques qui ont une action préventive sur tous les problèmes de santé dit de «civilisation»! Ces ferments lactiques sont des micro-organisme qui ingérés vivants ou lyophilisés sont capables d’exercer des effets bénéfiques sur votre organisme. Ils seront surtout utilisés en cure préventive et à dose plus élevée auront un effet rééquilibrant sur les troubles fonctionnels de l’intestin tel que les colites ou le syndrome de l’intestin irritable.
En rétablissant votre écosystème, ces bactéries auront également un effet positif sur votre métabolisme en sécrétant des enzymes qui faciliteront l’absorption des nutriments afin de favoriser la digestion. Il y aura une meilleure assimilation des micro-nutriments contenus dans les aliments.
Les micros-nutriments ont également un effet de «colmatage» sur la paroi intestinale pour neutraliser les bactéries pathogènes. Des études cliniques ont démontré que les bactéries lactiques stimulent la production de divers anticorps dans l’organisme humain.
Les autre effets reconnus des probiotiques sont:
– une meilleure résistance aux affections virales
– une protection accrue contre les infections ORL et gastriques (effet immunostimulant)
– un effet notoire sur les allergies de toutes sortes
– une suppression des diarrhées consécutives à un traitement antibiotique
Retour au sommaire

Les sources alimentaires

Les produits laitiers fermentés sont, à priori, les aliments les plus riches, les légumes lacto-fermenté comme la choucroute, le tempeh (spécialité orientale à base de soya fermenté) contiennent également de nombreuses bactéries lactiques. Sachez que les yogourts ne renferment pas tous les mêmes ferments lactiques. Selon les experts européens un yogourt devrait renfermer 10 millions de ferments par grammes pour que l’on puisse bénéficier de leur vertu ! En consommateur(trice) averti (e), vous devez savoir qu’un yogourt pasteurisé (comme c’est le cas aux Etats Unis) ne contient plus ou pas assez de bactéries, et s’il est stabilisé (dans le cas des yogourts aux fruits) celui-ci n’est plus considéré comme un produit vivant, vu que les précieux ferments lactiques ont été détruits ! Pour les personnes intolérantes aux produits laitiers, même aux yogourts, les ferments lactiques conditionnés en sachet, restera la solution la plus efficace. Depuis quelques années avec l’évolution de la micronutrition, de nombreux laboratoires travaillent dans ce sens, afin de nous apporter l’essentiel.
Retour au sommaire

Les poudres miraculeuses

Les bactéries sélectionnées sont séchées à basse température et redeviennent actives au contact de l’organisme, plus précisément au contact des intestins. Vous les trouverez sous deux formes différentes:

  • Les poudres
    Certains laboratoires proposent des sachets contenant les ferments lactiques lyophilisés à mélanger dans un liquide. Une grande partie arrive intacte dans l’intestin après avoir séjourné un bref instant dans l’estomac. Pour cela, le sachet doit contenir plus de 2,5 milliards de bactéries vivantes par gramme et cela reste stable pendant plus de deux ans. Les souches doivent résister au milieu acide rencontré lors du transit gastro-intestinal.
  • Les gélules
    Vous trouverez également les précieuses bactéries sous forme de gélules plus faciles d’emploi, contenant généralement chacune 2 à 6 milliards de bactéries. Les souches les plus utilisées et les plus fiables sont: Lactobacillius caséi, L acidophilus, L bulgarigus, L rhamnosus, Streptococcus thermophilus, Bifidobactérium lactis et Bifidobactérium longum. Afin que les ferments lactiques restent «viables», les gélules doivent impérativement être entérosolubles.
Retour au sommaire

Le bon emploi des probiotiques

Il sera judicieux de consommer les ferments en cure, par exemple en période hivernale où le système immunitaire est affaibli.
Pour les celles et ceux qui ont un entraînement intense, il est recommandé de prendre en prévention : 1 gr soit 4 milliards de ferments probiotiques par jour et en traitement d’attaque (diarrhées, traitements antibiotiques, état grippal). Entre 3 et 5 grammes, cela représente 11 à 20 milliards de probiotiques!
Les laboratoires spécialisés les proposent en conditionnement de 1 gr, 2,5 gr et 5 gr en boite de 30 sachets ou gélules, vu que les cures ne doivent pas excéder un mois ou 3 mois, selon les cas. Vous conserverez la boite au réfrigérateur, bien évidemment.
Le mieux étant l’ennemi du bien il faut les employer à bon escient et vous pourrez alors profiter de tous leurs bienfaits!
Retour au sommaire


Crédits Photo: Frédérique Voisin-Demery
 

pub

Ajouter un commentaire