Révolution: elles roulent à vélo en Iran

Un vent de liberté souffle sur l’Iran. Pour la première fois, les iraniennes outrepassent les injonctions du Guide Suprême. Comment? Elles font du vélo.

Nous remercions Anne pour cette contribution.

Le vélo: le moyen de déplacement écolo

Pour lutter contre la pollution, les autorités iraniennes ont invité la population à se déplacer en vélo le mardi. Chouette initiative écolo! Mais pas au goût de tout le monde…

En juillet 2016, la police de la ville de Marivan, en Iran, a arrêté un groupe de femmes se déplaçant en vélo. Motif? La pratique publique du vélo ne serait pas décente pour les femmes. Elles sont donc invitées à rouler uniquement dans un parc muré qui leur est réservé (si, si!!!).

Pas contents du tout !

  • Pas contente, la population de Marivan! Hommes et femmes ont donc massivement défilé en marchant à coté de leurs vélos.
  • Pas content non plus le Guide Suprême Ali Khamenei, qui s’est fendu d’une Fatwa (loi islamique) interdisant nationalement la pratique du vélo par les femmes!
  • Pas contents du tout, les iraniens hors et dans le pays. Y’a de la révolution dans l’air!

La révolution à vélo?

Pour faire la révolution, les portugais avaient choisis les oeillets. Les iraniens choisiraient-ils les braquets?

Des iraniennes s’affichent à vélo sur le web. Un détail? Pas du tout! C’est la première fois qu’une décision du Guide Suprême est ouvertement contestée par la population. Les photos sont très sympas, allez y jeter un oeil.

Et pourquoi ne pas liker leur page Facebook? Histoire de montrer que femmes d’ici ou d’ailleurs, on est toutes à vélo et toutes solidaires.

L’Iran sent la fin de règne. On dit le Guide Suprême de la Révolution, Ali Khaméneï (77 ans, 27 ans de pouvoir) très, très malade.

Le vélo féminin symbole de liberté

Le vélo est pour chacune d’entre nous synonyme de liberté. Il semble que pour les femmes et les hommes en Iran aussi.

Envie d’en savoir plus sur la pratique féminine du vélo sur d’autres continents? Lisez aussi nos articles sur les femmes à vélo en Afrique et Shannon Galpin et le vélo, vecteur d’émancipation en Afghanistan.

Photo crédits: Instagram Masih Alinejad

Sources et autres articles à partager: //observers.france24.comhttps://fr.news.yahoo.com,  www.bbc.com//www.liberation.fr/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.