Morzine Haut Chablais 2018

Récit de la Morzine Haut Chablais 2018: 155 km et 3800 D+. J’étais invitée par Grand Trophée que je remercie chaleureusement. Un super tracé, intense et magnifique.

Samedi 16 juin 15h30 Office du tourisme de Morzine. Nous arrivons avec ma super copine Anaïs pour retirer notre dossard. Nous sommes accueillis par Eric Vanhaverbeke (directeur de Grand Trophée) et son équipe.

J’ai eu la chance d’être invitée en tant que contributrice « Elles font du vélo » afin de promouvoir le cyclisme féminin.

Le RDV photo de la veille, un rituel EFDV

16h00 le rdv photo de la veille lors de la Morzine Haut Chablais 2018 était au retrait des dossards était communiqué sur les réseaux pour faire une photo. Quelques filles sont là et Nicolas Roux a eu la gentillesse de se prêter au jeu.

Photo prise et hop affichée sur les réseaux pour monter que oui, les filles seront au départ demain de la fameuse cyclo la Morzine Haut Chablais 2018.

Le RDV photo près de la ligne de départ, un second rituel EFDV

Dimanche 17 juin 2018  7h30 près de la ligne du départ, Didier (l’animateur en casquette orange EFDV) appelle les filles à se présenter pour faire une photo. Quelques-unes viennent, on fait une photo que j’envoie à la CM EFDV et, ni une ni deux, elles sont sur tous les réseaux. C’est la magie du travail d’équipe 😉

Eric vient me dire que nous serons 60 filles sur les deux épreuves confondues. Je me faufile avec Anaïs et Charlotte dans le sas. Le départ est imminent, pour la Grandfondo 155 km, de La Morzine Haut Chablais 2018, nous partons à 8h. Je sens le stress et la concentration des hommes autour de moi, je ne vois pas de filles. J’en profite pour sortir une petite blague à mon voisin en lui demandant : « Dis voir, on part pour combien de km déjà ? ». Il a eu un moment de doute avant de voir que je rigolais… Oui faut dire qu’on ne rigole pas aujourd’hui, c’est bien 155km qui nous attendent avec plus de 3800m de dénivelé positif.

« Dis voir, on part pour combien de km déjà ? »

Après tant d’années à stresser sur des départs de compétition en équitation, hors de question de me mettre la pression, je suis là pour le plaisir. Une belle journée nous attend.

Départ pour la Morzine Haut Chablais 2018

Par chance, la météo est avec nous. Il passe la musique de Kavinsky (Roadgame) histoire de mettre dans l’ambiance. Le décompte arrive, 5, 4, 3, 2, 1 et c’est parti !!!

Nous partons de Morzine pour rejoindre le col de la Joux Verte 15,20km qui nous emmène à 1760m d’altitude. Avec 5,8% de moyenne sachant que les 2 premiers km et le km 4 sont plats. Ce col passe devant le lac de Montriond qui sera notre passage à l’arrivée tout à l’heure. Ce lac est vert émeraude en bordure de falaise, c’est magnifique.

Baptiste, un gars de mon club de triathlon, est venu me rejoindre. Il n’a jamais fait de cyclo et c’est une première pour lui cette distance et ce dénivelé. Nous avons décidé de faire la route ensemble. Anaïs a le feu dans les jambes aujourd’hui, elle est partie comme une balle. J’ai été malade dans la nuit, je sens que mes jambes ne répondent pas aussi bien, je culpabiliserais trop de la freiner. Je lui souhaite une bonne route, je vais me gérer.

Les choses sérieuses dans Joux Verte commencent. Il ne faut pas s’emballer, la route va être longue. Je souligne à Baptiste le calme qui règne. Je sens tous les coureurs en auto hypnose, le calme et la concentration est palpable. Ce sont des instants de course magique. La force de volonté de chacun à ce moment-là fait que tu ressens comme un champ d’énergie collective qui te pousse en haut de la montagne.

J’adore ce col, les lacets sont magiques. Je regarde les coureurs souffrir dans cette terrible pente et j’en profite pour dire tout fort : « Ouah… Comme c’est beau !!! »

Passage aux Lindarets. Mince, les chèvres ne sont pas de sortie. La pente se fait plus douce, nous avançons plus vite. Mais il ne faut pas s’emballer, ce n’est que le premier des 7 cols que nous allons franchir aujourd’hui.

Marie-Agnès, d’un club de vélo local, nous remonte au dernier km. Elle roule bien ! Nous discutons un peu et nous nous encourageons. Petit arrêt au ravito. Je prends les bénévoles en photos et les remercie de leur super job. Au vu de l’état de mes jambes aujourd’hui, je vais profiter de ma cyclo. Le temps au ravito m’est égale aujourd’hui, je mise sur « partager des bons moments avec tout le monde ».

On met le coupe-vent, ça va cailler dans la descente d’Avoriaz pour rejoindre Morzine. Aujourd’hui, c’est la fête des pères. J’ai une grosse pensée à ce moment-là pour mon papa car je sais que cette descente se fait le 15 aout en montée chronométrée. Il l’a faite plusieurs fois dans sa période de vie cycliste.

Retour sur Morzine, nous prenons la direction de St Jean d’Aulps. Je fais signe à Baptiste qu’il faut remonter le gars qui est devant pour prendre sa roue. Il y a du vent, ce serait bête de perdre des watts pour rien ici.

Ça tourne à droite, à nous le col du Corbier. 7.6km à 7.5% de moyenne. Les 5 derniers km sont entre 8 et 9,5%, autant dire qu’il va falloir encore gérer son effort.

Nous retrouvons Laurent, un autre copain du club, qui va faire un bout de chemin avec nous. Il a vu Anaïs passer et nous donne de ses nouvelles. Elle est à fond la cocotte !!! On l’encourage en espérant qu’elle nous entende. Il nous dit que Nicolas Roux est en tête. Allez croisons les doigts pour qu’il y reste. (Bravo pour ta victoire Nico !)

Il est dur ce col du Corbier. J’essaie de me raccrocher à de belles choses pour faire passer la douleur de l’effort. Je me fascine de cette nature et de ce paysage de montagne. Je ne me laisse pas envahir par des pensées négatives car je sais qu’elles me tirent vers le bas. Je me raccroche à tout ce qui est positif sur l’instant présent. Le sommet est là. Je crie au coureur qu’il faut lever les bras et célébrer cette arrivée de col.

De la préparation mentale pour la Morzine Haut Chablais 2018

Un petit exercice sympa en prépa mentale est de découper ton objectif en plein de sous objectifs pour dédramatiser l’ampleur de l’objectif initial. Et de célébrer chaque sous objectif atteint.

Il est vrai que si je me dis que j’ai 7 cols à franchir et 155km à faire, c’est énorme. Si je décompose mon parcours en plusieurs morceaux, tout de suite c’est bien plus réalisable. Je mets donc l’exercice en pratique et décompose mes 7 cols et célèbre chaque arrivée.

Encore une belle longue descente pour reprendre le col du Grand Taillet. Il n’est pas très grand en fait, 4,50km à 7,02%. Il passe bien même si les deux derniers km passent à 10%. Nous discutons toujours donc tout va bien. La descente nous ramène dans la vallée du Fier. Il manque un peu de signalétique sur cette partie. Un petit marquage au sol aurait bien aidé. Nous rejoignons La Montée de la Vernaz, 3km à 8%. Il commence à faire chaud vivement le ravito.

Arrivée au ravito, nous sommes accueillis par des enfants. C’est super chouette. Et cette petite fille qui dit : « Allez Madame, vous êtes tout en rose, vous êtes la meilleure ! » Je lui réponds : « c’est bien, t’as tout compris toi !!! » Elle est géniale 😉

Une pause saucisson fromage bien méritée et c’est reparti. Ça monte encore après pour rejoindre Vailly. Il fait chaud. Je me sens dans le dur. Nous arrivons au village et je m’arrête à la fontaine pour passer ma tête sous l’eau. Le choc est horrible mais ça fait tellement du bien. Et c’est reparti.

La montée du col de Jambaz est assez facile. Les pourcentages sont faibles. Mais c’est là que mon manque de puissance se fait sentir, je vais mieux quand la pente est plus raide en fait. J’ai un coup de moins bien, il faut que je me ressaisisse. Laurent se met devant pour nous donner le rythme. Il nous aura bien soutenu dans les parties roulantes.

On rejoint le début du col de la Ramaz et on descend sur Tanninges. Le ravito est là. Encore des bénévoles au top surtout quand ça pousse la chansonnette. J’angoisse, il va falloir repartir. Mes jambes ne sont pas trop là, je leur parle quand même au cas où elles écouteraient. Ça ressemble à : « Bon allez les jambons, va falloir vous réveiller et tout donner là ! Vous dormez depuis tout à l’heure ! »

Après avoir repoussé et repoussé le moment fatidique de ce dernier col, y’à plus le choix… il va falloir y aller. Allez, je dis aux gars que c’est le moment ou jamais de prendre un gel, une gorgée d’eau pour le faire passer, virage à gauche et hop une pente à plus de 11% nous attend. Ça va être l’enfer pendant 2km. J’alterne tant bien que mal la position assise et la danseuse. C’est super raide. Avec Baptiste, nous nous encourageons. Et là, nous avons une grosse pensée pour nos copines Charlotte et Anaïs, nous nous demandons où elles en sont. Et du coup, on les encourage, on ne sait jamais si elles nous entendent. Après 2km de souffrance, le panneau « arrivée à 10km » est là.

Je pique la réplique d’Anaïs qui dit : « plus qu’un col du Feu ». Un col que nous avons l’habitude de passer à l’entrainement. Comme quoi les repères rassurent. A ben, la suite à 9% nous parait presque plate avec ce que l’on vient de subir. C’est une première pour Baptiste de franchir un col hors catégorie.

La fête des pères à la Morzine Haut Chablais 2018

Joux Plane fait 12km à plus de 9%, 1691m d’altitude. Et dire que nous avons 120km dans les jambes sans parler du dénivelé. Le fait de parler tout le long nous a aidé à faire passer ce gros morceau. Nous avons parlé de nos papas. Et on a crié fort dans ce col : « Papa, elle est pour toi cette course ! » On espère que nos papas seront fiers de nous.

Nous arrivons au sommet, l’émotion de l’arrivée du haut du col me gagne. Je suis contente de moi, de nous. On a été bons dans notre gestion de l’effort. Je regarde le compteur et je sais que nous allons finir en moins de 8h. C’est beau ! Passage près du petit lac et à nous la descente jusqu’à Morzine. Nous rejoignons encore une fois le début du col du Joux Verte.

3km et c’est l’arrivée de la Morzine Haut Chablais 2018

Nous donnons tout ce qu’il nous reste, on dirait des gosses. L’arche d’arrivée en vue, dernier sprint. Et nous passons la ligne d’arrivée en 7h58. Que l’on soit d’accord mon gps dit 7h26, nous avons donc passé 30min au ravitos à rigoler avec les bénévoles ou les coureurs. Une belle course plaisir quoi ! Nous recevons notre médaille d’arrivée et sommes ravis de faire des photos avec.

8h départ pour le grand parcours sur le @grandtrophee de la Morzine Haut Chablais ! L’objectif : la finir dans les temps et prendre un maximum de plaisir ! Le départ est lancé, je me fais doubler par tous le monde mais c’était le but 😋 Partir tranquille car le juge de paix est à la fin ! On attaque Joux Verte que je ne connaissais pas (on y retournera il est tellement chouette !) Ravito d’eau et une bouchée de barre. Viens une longue descente, je m’éclate mais sans forcer ! Faut la finir cette course … Le Corbier et Grand Taillet passe plutôt bien je discute avec les personnes autour de moi. Arrivée à la Vernaz j’ai commencé à avoir la trouille. La cadence diminuait et je commençais à chauffer (heureusement il y avait des arbres qui faisait un peu d’ombre) Ouf en haut, il est midi et dés poussières : pause repas 😜 Tuc, pain-saucisson, eau et encore de l’eau et on repart ! Tranquille jusqu’à Joux Plane … Je la connais la route, doucement mais sûrement ! Jambaz c’est fait, virage à gauche dans les premiers virages de la Ramaz et hop descente sur Mieussy. Ravito a 15km ! Il y a du vent mais je ne veux pas forcer, j’admire le paysage, j’ai le sourire et je m’éclate ! Tanninges barrière horaire validée largement 😋 Stop ravito, on rempli les gourdes, je remets un sachet énergétique dans la gourde (erreur de l’eau aurait suffit) et on repart ! 10km avant le début du final (enfin presque la fin) Le début de Joux Plane est très difficile. J’avais tenu sur le petit parcours l’an passé mais là j’ai eu besoin de m’arrêter. La tête m’a joué un tour… la prochaine fois je débranche le cerveau ! Au virage d’après ça redevenait « facile » …Zut ! j’m’en voulais mais bon on repart ! Les jambes et le coeur se sont mis en route à 3km du sommet ! J’ai eu l’impression de voler ! La descente du col c’est faite derrière une voiture ! Zut elle avance pas 🤦🏻‍♀️ En bas de Morzine je retrouve mon Amoureux qui remontait (il avait fini depuis bien longtemps lui 😜) On est monté jusqu’au lac ensemble ! C’est l’arrivée ! FINISHER 🎉 Je l’ai fait ! Une journée magique qui me redonne ce dont j’avais besoin pour la suite ! Et surtout du plaisir en barre et ça, ça n’a pas de prix !

A post shared by Cha Morelle 🦄🏊🏻‍♀️🚴🏻‍♀️🏃🏻‍♀️ (@tricyclegirl) on

 

Je suis contente de moi et de ma course. La progression se fait sentir malgré ma petite forme du jour. J’espère avoir fait honneur à mon entraineur Jean-lou Paiani : )

  • Je suis super fière d’Anaïs qui s’est envolée.
  • De Charlotte qui a bien relevé le défi.
  • De Marie-Agnès qui a survolé.
  • De Baptiste qui s’est bien accroché.

J’ai tellement de plaisir à partager mes courses avec tous ! Qu’est qu’on rigole. J’ai tellement aimé cette course que je vous en dirais que du positif. Entre la beauté du paysage, la qualité des routes, la météo, les bénévoles, la quantité de nourriture aux ravitos…

Si je devais pinailler un petit peu, ce serait d’améliorer à certains endroits la signalétique. J’ai qu’une chose à vous dire : Merci Grand Trophée et à l’année prochaine avec Elles font du vélo !

Étiquettes : ,


Un commentaire à propos de “La Morzine Haut Chablais 2018 par Grand Trophée”

  1. Lolo dit :

    Un récit à la hauteur de cette magnifique cyclo : bien joué les filles et vive #EFDV !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.