TOP

Deuxième jour dans les Alpes avec les « Donnons des ELLES au vélo »

Donnons des elles au vélo

Deuxième jour dans les Alpes avec les « Donnons des ELLES au vélo »

Le tour de France féminin n’existe plus depuis 1989. Depuis 4 ans, le projet Donnons des ELLES au vélo regroupe des cyclistes amateurs qui réalisent le même parcours que les professionnels hommes à J-1.

Le but des « Donnons des ELLES au vélo » est de promouvoir le cyclisme féminin en fédérant autour de leur peloton toutes les formes de pratique du cyclisme, de la débutante au plus haut niveau, en roulant sur le même parcours du Tour du France, mais la veille des étapes TDF réservées aux hommes. Relisez le récit de ma première journée avec les Donnons des Elles au vélo!

donnons des ELLES au vélo

Démarrer pour la seconde journée avec les Donnons des ELLES au vélo

Le sommeil fut long à trouver, avec le plein d’émotions, d’efforts et de soleil. Après une petite nuit, le réveil sonne à 6h. Je me prépare, mon maillot B’TWIN EFDV lavé la veille au soir à séché dans la nuit ouf ! Pour les chausse

ttes Rafal méthode perso pour finir le séchage, coincée dans la fenêtre de la voiture.

La voiture est chargée de la veille, vérification des pneus et c’est parti, je quitte le camping, direction Albertville où ma voiture restera stationnée jusqu’au lendemain soir. Il me faut trouver un coin tranquille, car c’est la ville de départ du tour et de nombreux parkings sont réquisitionnés.

Étape 11 du TDF – 108,5 km – Montagne Albertville > La Rosière Espace San Bernardo

Rejoindre les Donnons des ELLES au vélo à la Mairie d’Albertville

Quand j’arrive, quelques cyclistes sont déjà sur place pour l’étape 11 du TDF – 108,5 km – Montagne Albertville > La Rosière Espace San Bernardo.  Je rencontre Géraldine Bau, une autre cycliste qui nous accompagne et qui connait Amandine. Elle me parle de ses déboires dans l’Étape du Tour et la chute causée par un autre cycliste. Malgré un abandon forcé… La voilà de retour sur les routes. Les filles sont des battantes !

Les « ELLES » arrivent. Nous faisons quelques photos avec Amandine puis viennent les photos officielles devant la majestueuse Mairie d’Albertville. Pensez à votre logistique lors des étapes car cela peut vite devenir éprouvant.

 

donnons des elles au vélo alberville

En route avec les Donnons des ELLES au vélo

Nous prenons le départ avec un beau peloton, direction le Beaufortain. Dans les roues, je retrouve les filles de la division nationale Rhône Alpes Auvergne Christelle, Noémie et Clarisse. Elles sont venues nous accompagner sur quelques kilomètres, c’est vraiment super d’échanger avec elles.

donnons des elles au vélo

Les kilomètres filent et nous nous retrouvons au pied de la première difficulté de la journée : la montée de Bisanne. Ça passe tranquillement, je discute avec Wilfried Thomas qui comme moi accompagne les filles sur les étapes de montagne, et aussi avec Mathieu Istil le coach qui accompagne les filles au quotidien. Nous discutons équipement de vélo, en toute simplicité, c’est super sympa. Nous prenons la descente direction Beaufort, pour une petite pause devant la coopérative, avant la deuxième ascension du jour : l’enchaînement col du pré et Cormet de Roselend. Je les connais bien, je les ai gravis il y a 3 semaines… Et avec la chaleur du jour, je me dis que l’on va cuire. Les derniers kilomètres du col du pré sont bien raides et le bitume ne rend pas. Mais on ne lâche rien… À part quelques papotages au passage. Au sommet, je décide d’attendre les dernières. Je ferai avec elles le Cormet. Je me lie très vite avec Tetiana, c’est son troisième tour de France. Ukrainienne, elle vit en Tchéquie où elle travaille dans la recherche en Biologie. Elle est surprenante, dans l’effort elle a toujours le sourire et la note positive. C’est un rayon de soleil cette nana !

Pause casse-croûte avec les Donnons des ELLES au vélo

Au sommet du Cormet, le père d’une des « ELLES » a organisé un barbecue avec des rafraîchissements. C’est un moment très convivial, tout le monde se mélange, discute avec les « ELLES », les accompagnants, les cyclistes de passage et les spectateurs du tour. L’ambiance est chaleureuse. On nous questionne beaucoup sur le projet. Je me rapproche de Daniela Durao, que j’ai rencontrée le matin à Albertville. Son mari, Stéphane la suit en voiture sur la journée. Il est cycliste aussi, mais a souhaité que sa compagne vive cette journée à fond et profite sans souci organisationnel. Nous passons le repas ensemble, c’est très chaleureux. J’aime partager ces moments forts, c’est presque l’essentiel pour moi. Je lui parle du magazine EFDV, des rencontres, du stage. Après quelques succulentes dattes qu’elle me donne, nous débutons la descente. Les premiers kilomètres sont exigeants. Il faut rester bien concentré, nous nous sommes rafraîchies le temps du repas et la vitesse donne froid malgré le coupé vent. Passé les lacets, nous arrivons dans la partie forestière et filons vite vers Bourg St Maurice où la chaleur nous écrase de nouveau.

Sur la ligne d’arrivée avec les Donnons des ELLES au vélo

Quelques kilomètres nous séparent du pied de la montée de la Rosière. Une première pour moi. Je décide de la monter avec Tetiana, sa gentillesse, son état d’esprit m’ont beaucoup touché le matin. L’ascension de la Rosière restera gravée dans ma mémoire. Elle était très longue en cette fin de journée. Nous guettions les petits panneaux rose sur le bord de la route pour savoir à quelle sauce nous serions mangées sur le kilomètre suivant. Nous partageons des petits moments de notre vie, nous encourageons mutuellement.

Tetiana est dans le dur mais jamais elle ne se décourage, elle est tenace, et avec le sourire. Le paysage, les chalets de Montvalezan sont magnifiques et les encouragements des spectateurs nous font du bien. Nous apprendrons la victoire de Julian Alaphilippe sur l’Etape Annecy – Le Grand Bornand par un camping-cariste.

Après une portion de route recouverte de rose pour l’occasion, nous bifurquons sur la droite encore quelques kilomètres avant de franchir la ligne d’arrivée. Je sens l’émotion me gagner….

Tetiana… Une rencontre au sommet 😍 @ellesfontduvelo @apesud_cycling @_rainfrog_

A post shared by Aude Morin (@aude.babouche) on

Nous franchirons les derniers mètres main dans la main, sous les applaudissements des spectateurs. Ces moments-là sont forts, le partage, la joie font oublier tous les moments durs. Quelque chose s’est passé, c’était « juste » FORMIDABLE.

 

Ajouter un commentaire