TOP

Véloscénie à vélo : étape de mise en route, de Versailles à Saint-Rémy

veloscénie etape 1 Versailles Saint Rémy

Véloscénie à vélo : étape de mise en route, de Versailles à Saint-Rémy

Arrivées à la gare TGV à Paris, on a filé en métro vers le magasin Cyclable pour démarrer notre périple de 7 jours sur la Véloscénie en VAE. Récit de l’étape de démarrage, de Versailles à Saint-Rémy.

La Véloscénie : quel vélo choisir?

logo véloscénie

La Véloscénie peut se faire sur tous types de vélo car le parcours est, à peine, vallonné à certains moments uniquement. Il faut de l’endurance mais il ne faut pas être une grande sportive pour profiter d’un séjour cycliste si agréable.

Le choix du vélo sera dépendant de votre programme, de vos besoins et envies : vélo couché, tandem, vélo de route, vélo cyclotouriste, vélo de type hollandais, VAE…

Muriel et moi avons opté pour le VAE pour plusieurs raisons :

  • On voulait se charger de souvenirs sans compter les kilos dans les sacoches : livres, bouteilles et cadeaux locaux.
  • Nous avions prévu un circuit riche en visites culturelles et touristiques qui nécessite plusieurs heures par jour pour en profiter pleinement.  On souhaitait éviter la course poursuite contre le temps et ne pas se soucier de la météo:  vent ou pas, on avance en VAE.
  • Muriel était encore en mode « remise en forme », à savoir, elle avait déjà assez quelques kilos de trop.
  • Moi, je m’étais blessée au genou gauche lors de l’Explore Corsica en juin. La précaution était de rigueur.

La prochaine fois, on refera peut-être le trajet Mont Saint Michel – Paris en vélo classique, sans assistance.

Cyclable nous a prêté 2 VAE de la marque Kalkhoff

En débarquant du métro à Paris, on découvre nos 2 splendides montures Kalkhoff qui nous attendent au magasin Cyclable de Boulogne Billancourt.

Tout est prévu. Les sacoches avant et arrière sur l’un de vélo et juste des sacoches arrière sur le second.  On a des petites sacoches sur nos guidons et des porte-gourdes. On va rouler chargées, on a pris le matériel adéquat pour éviter les soucis en cours de route.  Imaginez le drame : ne pas pouvoir ramener de cidre ou du calvados à nos amis 🙂 ?

Le contenu de nos sacs de voyage et les sacs de voyage sont rentrés dans les sacoches vélos Ortlieb. En effet, on abandonne les vélos au Mont Saint Michel pour rentrer en train à Bruxelles.  On a donc transporté nos sacs de voyages à vélo pour repartir en train.  Les responsables du magasin ont eu la gentillesse de nous aider, pendant leur pause midi, à finaliser la personnalisation des vélos : ajustements selles, guidons, porte-gourdes, réglages des sacoches une fois les vélos chargés.  On fera un détail de l’équipement dans un prochain article.

 

Cyclable de boulogne billancourt

Première étape de la Véloscénie à vélo

De Versailles à Saint-Rémy, 20 km.

La première étape est courte et intense.

Après l’euphorie de se dire qu’on est enfin en vacances, les premières photos à Paris ainsi que le réglage des GPS (tracés disponibles en libre téléchargement), on sort le guide papier sur la Véloscénie, on se lance enfin.  On démarre donc avec du retard mais dans la joie et la super bonne humeur.

On passe bien sûr par le Château de Versailles qui est sur le parcours de la Véloscénie.  De là, on suit les pancartes pour reprendre notre route.  Il y a un office du tourisme sur la place.  N’hésitez pas à faire le plein d’infos avant de démarrer.

Château de Versaille sur la Véloscénie

 

On s’arrête à de charmants endroits insolites et imprévus.  On a quitté Versailles et on savoure notre premier jour de vacances à vélo.  Pause goûter à la brocante.

Brocante à Paris sur la Véloscénie

On est tombé sur l’avion de Vélizienne, à Buc, en roulant vers Saint Rémy. On s’arrête au bar de l’aérodrome local et on textote Vélizienne pour tenter de se voir le soir au Clos de Chevreuse avec son mari, Laurent.

avion véloscénie

 

 

Bar de l'aerodrome de Buc sur la véloscénie

La Maison-Musée Raymond Devos sur le parcours de la Véloscénie

On passe la Maison-Musée Raymond Devos en fin d’après-midi.

Le saviez-vous?  Raymond Devos est décédé à Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Il est né le 9 novembre 1922 à Mouscron (Belgique) et décédé le 15 juin 2006 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse.  D’où, la Maison-Musée où vous découvrez de manière ludique la biographie complète du célèbre humoriste. Ses succès, ses rencontres, ses amis, autant de souvenirs ayant marqué durablement son oeuvre.

  • La Maison Raymond Devos est située au coeur du Parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse.  Une vallée bien connue des cyclistes parisiens car idéale pour aller rouler. D’ailleurs, vous pouvez y laisser votre vélo car c’est labellisé « Accueil vélo »
  • La Fondation Raymond Devos a été reconnue d’utilité publique le 14 janvier 2009. Elle a pour mission de promouvoir et de perpétuer l’œuvre de Raymond Devos.
  • Le Musée Raymond Devos est l’un des premiers musées consacrés à un artiste du music-hall, écrivain et poète. Dans les différents étages du musée, vous prendrez plaisir de découvrir la vie de Raymond Devos de manière animée et attractive.

 

Dîner au Clos de Chevreuse avec Vélizienne, contributrice EFDV et son mari

Un super imprévu de dernières minutes. Vélizienne et Laurent sont dispo et on se retrouve le soir, avec grand plaisir, autour d’une excellente table.  De la gastronomie fine, originale et attrayante au regard. Bien sûr, j’en profite pour déguster une bière blonde locale: la Volcelest d’une brasserie de la Vallée de la Chevreuse. Une adresse à recommander et qui vaut le détour. Certes, Muriel et moi étions en mode cyclotouristes et pas tout à fait apprêtées pour ce restaurant gastronomique.  Mais les baskets en-dessous de la table, personne n’a rien vu :-).

Véloscénie clos de la chevreuse

Restaurant Clos de la Chevreuse sur le parcours de la Véloscénie

 

L’hébergement à la Résidence Hôtel les Ducs de Chevreuse

Le personnel de la Résidence Hôtel les Ducs de Chevreuse est très accueillant, la chambre était impeccable, c’est comme un petit studio très bien situé par rapport à notre lieu de découverte culinaire de la soirée.

Par contre, on a dû laisser nos vélos à l’extérieur, bien cadenassés à un point fixe. Ils ont un garage pour accueillir les vélos mais il semblerait que le point fixe, la rambarde à l’entrée soit plus sécurisée.  On n’a pas cherché à en savoir plus, nous avons suivi le conseil et nous avons attaché nos 2 vélos flambants neufs à la rambarde.

Nous avions pris 3 cadenas avec nous et, par mesure indispensable de précaution.  Deux gros cadenas Masterlock avec des scores sécurité très élevé dont un en forme de « U » et le second format « menotte ».  Le troisième cadenas était un fin câble de dissuasion mais peu fiable contre un voleur équipé.  Ces cadenas avaient un certain poids mais ils nous étaient indispensables pour nous arrêter assez librement, sans se stresser, sur le parcours de la Véloscénie. La sécurisation de nos vélos nous laissait un maximum de liberté.

Après une bonne nuit de sommeil, contentes de nos vélos, du début du séjour et de notre très agréable soirée au restaurant, on se met en route vers Chartres. On se réjouit de rester 2 jours sur place pour profiter de la superbe ville.

 

pub

Commentaires (1)

  • Avatar

    ALAIN

    Bravo les filles
    En 2014 où 2015 j’ai fait Rambouillet / Mt St Michel en solitaire aller et retour dans la semaine avec la tente dans un but sportif mais peu importe.C’est un très beau parcours qui permet de se ressourcer malgré un peu d’enervement dans la traversée de Domfront à cause d’une très mauvaise signalétique.Je vous souhaite de bons coups de pédales de bons coups de fourchettes et de belles découvertes.Souvenez vous
    Domfront ⚠️ mais le village est très joli.
    Bises
    Alain

    répondre

Ajouter un commentaire