TOP

La Provençale Sainte Victoire – LPSV – en mode capitaine de TEAM @ellesfontduvélo

Provençale Sainte Victoire LPSV 2019

La Provençale Sainte Victoire – LPSV – en mode capitaine de TEAM @ellesfontduvélo

Dimanche 21 avril 2019 a eu lieu la 7ème édition de La Provençale Sainte Victoire (LPSV), organisée par l’AVC Aix, avec pour la 1ère fois la participation d’une TEAM @ellesfontduvélo 100% féminine. Récit de deux jours intenses en émotions !

Chaque année, je participe à LPSV car elle est organisée par l’AVCAix, club dans lequel je suis licenciée depuis 15 ans et membre de l’équipe dirigeante depuis 1 an ½.

Cette année, il y avait une nouveauté, outre le changement de parcours, avec la mise en place d’une TEAM @ellesfontduvélo 100% féminine ! La présence de cette TEAM faisait partie des mesures prises par les organisateurs de la cyclo pour valoriser la participation des femmes cyclistes, tout comme l’augmentation du nombre de catégories féminines (5 au lieu de 3) et l’organisation d’une reconnaissance encadrée du petit parcours.

Et moi, j’étais la Capitaine de cette belle TEAM ☺…

Samedi : remise des dossards LPSV et stand EFDV

Une mobilisation qui a commencé dès le samedi matin à La Provençale Sainte Victoire, avec la remise des dossards pour mon chéri (qui, la veille déjà, a participé au fléchage des parcours) et la tenue du stand EFDV pour moi.

Arrivés sur place à 8h30, mon chéri m’aide à installer le stand, avec bâche et oriflammes. J’avais à disposition des casquettes, des tatouages et stickers EFDV, ainsi qu’un exemplaire dans chaque taille du nouveau maillot EFDV, pour essayage avant éventuel achat sur le shop EFDV 😉

LPSV stand

 

Tout au long de la journée, le stand EFDV a été le lieu d’accueil des membres de la TEAM #EFDV LPSV d’une part et des rdv photos y ont été organisés tout au long de la journée

 

Le stand a également permis de partager la démarche et le message portés par EFDV sur la valorisation de la participation féminine et la recherche d’une plus grande mixité et équité dans l’organisation de cyclosportives, avec nombre de participant.e.s et d’exposants.

Entre 15h et 17h, a eu lieu la 1ère édition de La Provençale « Kids » courses de draisienne et vélo pour les 3-9 ans ☺ Une animation très réussie qui a rassemblée une quarantaine d’enfants, filles et garçons ! La relève est là ☺

Vers 18h, il était temps de replier le stand et de rentrer à la maison pour tout préparer pour la course du lendemain : installation de nos plaques de cadre, accrochage du dossard sur le maillot… Dîner et aller dormir 😉

LPSV maillot EFDV

Dimanche : place à la cyclo !

Dimanche matin, à 7h30 nous étions sur place pour un 1er rdv avec une des membres de la TEAM, Newt [photo 2] qui avait besoin d’une pompe à pied pour regonfler ses pneus avant le départ. Newt, qui a gagné son dossard à l’un des jeux concours proposés par les organisateurs et EFDV, s’élançait sur sa 1ère cyclosportive.

Après un petit échauffement de 20 minutes, direction le stade d’où est donné le départ de LPSV. A 8h00, j’y avais donné rdv aux filles de la TEAM pour une photo de groupe avant les départs respectifs de chaque parcours : 8h30 pour le grand parcours (134 km et 1900 mD+) et 8h45 pour le petit parcours (84 km et 1200mD+)

(Photo de groupe 3)

Inscrite sur le 134 kms, je rejoins mon sas de départ et y retrouve Isabelle Garnero, autre membre de la TEAM, mon chéri et d’autres amis.

isabelle garnero à LPSV

Au coeur de ma course LPSV

Comme avant chaque départ, le stress commence gentiment à monter. Même si un départ fictif est prévu sur les 5 premiers kms, ça va toujours vite, ça frotte toujours un peu…et ce n’est pas ce que je préfère !

Très vite, on aborde la 1ère difficulté du parcours : la côte de Saint Antonin. Mon départ dans le sas prioritaire ne m’a guère aidée à bien me placer…je n’ai pas les jambes ces temps-ci…donc, pas d’emballement, il reste encore 130 kms, je monte à mon train.

LPSV course Fleur Skrivan

Après cette petite ascension, je me retrouve avec 3 coureurs, on a le vent de face, et un petit groupe est juste devant nous. Je sais qu’il faut qu’on les rattrape avant de basculer dans la descente du Cengle, car après on a plusieurs bornes sur de grands bouts droit avec un vent défavorable…il ne faut surtout pas être esseulés ! Je les encourage à m’aider à raccrocher ces roues. Et, c’est ce que nous faisons.

Pour aborder au mieux la descente, je me place en tête du petit peloton. Je la connais bien, ça file à toute vitesse. Une fois en bas, je me remets dans les roues pour rejoindre Puyloubier. Je dois m’accrocher, je manque un peu de puissance en ce moment, mais j’arrive à rester dans ce groupe, qui rattrapé par d’autres unités, s’agrandit encore un peu. Le vent souffle toujours jusqu’à Pourrières, village au sortir duquel se trouve la 2ème bosse du parcours : les 17 tournants. Jusqu’au pied, je discute avec un coureur originaire de Tarbes, mais dès que la route commence à s’élever un peu, je lui dit « Bon, à partir de là, je ne parle plus « …et tout de suite, je sens que je n’ai pas la force de suivre le peloton…qui s’éloigne sans que je ne parvienne à accrocher les roues ! Je ne suis pas très loin, mais un cran en dessous. Jean-Baptiste, un copain de mon club me dépasse avec un autre coureur, il m’encourage à le suivre, mais je n’y parviens pas. Petit moment de solitude car je sais qu’il ne faut pas se retrouver seule quand la route va rebasculer. Je suis rattrapée par d’autres coureurs, dont un copain de mon chéri, Christian du club CSPA. On se retrouve à 5/6 pour rejoindre Rians, puis le groupe s’agrandit un peu pour rejoindre Esparron, petit village au pied duquel se trouve la 3ème difficulté du parcours. Une petite ascension sur 3/4 kms. La route redescend un petit peu, pour remonter ensuite légèrement jusqu’à St Martin de Pallières où s’amorce une descente. Je reste avec le groupe, qui se trouve augmenté de quelques unités au moment où on réattaque une grande partie roulante pour rejoindre Varages. C’est là, que je rencontre Suzon. On se suivait sur Strava, sans s’être jamais vu  » en vrai ». Chouette rencontre, on discute un peu, le petit peloton avance bon train. Je prends quelques relais, mais cela va vite et au bout d’un moment je ne peux guère que me caler dans les roues. Ainsi, on rejoint La Verdière, Rians, puis Jouques, village qui est au pied de la grosse difficulté du jour ! Je suis contente d’avoir tenu le rythme, mais j’ai un doute sur ma capacité à bien aborder l’ascension du Grand Sambuc…et je ne me suis pas trompée…dès que la route s’élève, mes jambes ne répondent pas, et je me fais distancer par tout le groupe. 2ème fois que je ne parviens pas à garder un groupe, snif…je n’ai plus mes jambes d’antan. C’est comme ça, je monte à mon train. Deux kms avant le sommet, je rattrape un des coureurs qui était dans mon groupe. Dans le dernier virage, j’en rattrape un second, c’est un copain, Erik, du club de Rousset (un peu cramé par tous les relais pris sur les parties roulantes).

J’amorce immédiatement la descente du Sambuc, en direction de Vauvenargues. Un autre coureur du groupe est tout juste devant moi, mais je ne parviendrai pas à le rattraper. Il reste 20 kms pour rallier l’arrivée.

Je serai donc seule ou presque sur cette dernière partie du parcours : encore deux toboggans, deux petites « coups de cul » et c’est l’entrée sur le stade Carcassonne, 3/4 de tour de piste et la ligne d’arrivée est franchie ! 4h33 au chrono, je sais que c’est moyen, mais je suis contente d’en avoir simplement terminé. Je retrouve mon chéri, arrivé 28 minutes avant moi (aïe, ça pique un peu), de la famille et des amis.

Je récupère mon ticket de résultat sur la borne mise à disposition par le chronométreur « Chrono Consult »…et je constate que je me classe 3ème de ma catégorie ! Petit réconfort.

arrivée Fleur Skrivan LPSV

Remise des récompenses : une plus grande équité

Après être passés par la case « toilette de chat », nous rejoignons le gymnase pour prendre un excellent repas d’après course. Je retrouve des filles de la TEAM. A 14h30, a lieu la cérémonie des podiums. Les organisateurs sont bien rôdés, tout s’enchaîne très bien, très vite.

Cette année 5 catégories féminines, contre 3 antérieurement, étaient récompensées. On a fait un pas vers plus d’équité, c’est bien. Il existe encore une petite marge de progression pour atteindre les 9 catégories masculines certes, mais on y parviendra. Pour l’édition 2019, la participation féminine a continué sa progression, tant sur les 2 parcours cyclos que sur la randonnée du samedi. C’est encourageant et réjouissant car les mesures prises par le club pour valoriser la participation féminine ont eu leur effet.

 

Des podiums pour la TEAM @ellesfontduvélo à LPSV

Sur le 84 kms, Sylvie et Anne-Lise montent respectivement sur la 2ème et la 3ème marche du podium dans leur catégorie respective. Sur le 134 kms, je me classe 3ème dans ma catégorie.

podium féminine LPSV

podium Fleur skrivan LPSV

Et au-delà des podiums, chaque membre de la TEAM a donné le meilleur d’elle-même et c’était beau à voir et à vivre ! Clin d’oeil particulier pour celles qui réalisaient leur 1ère cyclosportive : Hélène, Newt, Catherine…

Au final, ce fut un super week-end de vélo ! Intense sportivement, riche émotionnellement par les rencontres et les échanges qu’il a généré. Une très belle expérience de TEAM @ellesfontduvélo 100% féminine ! Un grand moment de partage !

Et pour cela, je tenais à remercier chacune des filles de la TEAM, les dirigeants de l’AVCAix, les bénévoles…et les enfants avec leurs draisiennes et leur vélos 🙂

Passionnée de sport depuis toute petite, j'ai d'abord fait de la natation et du ski en compétition. Plus tard, j'ai pris une licence UFOLEP dans un club de course à pied (le Speedy Club de Provence) et ai découvert avec beaucoup de plaisir le trail. Au même moment, je me suis mise au vélo de route, et une véritable passion est née ! Voilà 15 ans, j'ai rencontré mon club de coeur (l'Amical Vélo Club Aixois) et j'y ai pris ma 1ère licence FFC. A cette époque, j'ai rencontré Alain, qui deviendra mon chéri un peu plus tard, avec qui je partage cette passion pour le vélo et le sport en général : nous formons un vrai duo :-) Après quelques années à mener de front course à pied et vélo, nous nous sommes concentrés sur la pratique vélo. Adeptes des cyclosportives (avec une préférence pour les épreuves montagneuses), nous faisons aussi du VTT (surtout l'hiver), du vélo de voyage en itinérance (une révélation, déjà 2 expériences et plein de projets) et du Gravel (depuis peu).

pub

Ajouter un commentaire