TOP

Dans la peau d’une zwifteuse

Dans la peau d’une zwifteuse

pub

Zwifteuse, vous aussi ? Nom de code ? #efdv ht connecté… Mais qu’allez vous donc devenir. Vous aviez juré : Zwift, moi jamais ! Mais voilà :  désormais, vous avez l’e-cyclisme dans la peau.

La zwifteuse néophyte

Curiosité. Besoin de bouger. Stress et nervosité. Envie de décompresser. Tout dans le confinement vous y a poussée. Vous avez craqué.  C’est le contexte qui vous a amenée à ressortir votre vieil home-trainer, à vite investir dans du matériel connecté.

Passé le moment de comprendre à minima comment connecter votre équipement, puis comment lancer votre première activité… vous voilà catapultée dans le monde du e-cyclisme. Bienvenue dans Zwift.

Bravo, vous faites désormais partie de la communauté des zwifteuses. Bienvenue chez vous. Chez nous.

La zwifteuse et le groupe #EFDV HT connecté

Un peu plus tard — quelques heures, quelques jours pour les unes et les autres —, vous avez rejoint le groupe 100% féminin #EFDV HT connecté sur Facebook.

Vous y avez apprécié les échanges décontractés, les tuyaux et partages sur nos activités de home-trainer, de toutes les plateformes, … Mais vous avez compris que ce qui y fait battre notre, coeur — le principal sujet de nos conversations, c’est …  Zwift.

Du coup, vous avez mordu à l’hameçon. Et désormais, vous aussi : vous partagez sur le groupe facebook #EFDV HT connecté vos activités, vos photos. Vous posez vos questions. Bref, vous commencez à prendre confiance. Il y a de plus en plus de nouvelles qui débarquent chaque jour. Et demain, vous ferez partie des « anciennes ». Ça aide un peu aussi.

En plus l’ambiance est sympa. Il y a une véritable entraide. On ne s’y fait pas rembarrer pour une question déjà posée maintes fois. C’est normal, c’est convivial. Notre mot d’ordre ? La bienveillance. D’ailleurs, l’écoute et l’appui des plus aguerries vous met à l’aise rapidement.

Après #EFDV HT connecté, les rides sociales

Vous avez vu passer plusieurs messages sur #EFDV HT connecté, et vous avez voulu en avoir le coeur net.

Désormais, vous roulez régulièrement le jeudi soir à la ride sociale EFDV. Pourtant vous aviez traversé pas mal d’hésitations avant d’oser vous lancer.

Une heure où Maman Zwift essaye de vous faire rouler dans un des 2 groupes, dans la bonne humeur et la convivialité. Selon les circuits, les séances sont différentes.

Cette année, les sprints à Richmond rencontrent un franc succès. Vous n’imaginiez pas un jour vous lancer dans ce type de sorties de groupe, de votre salon !

Souvent, la ride se finit par quelques questions : « C’est quoi comme parcours la semaine prochaine ? ».   » Maman Zwift, tu comptes organiser des meetups bientôt ? ».

De plus en plus audacieuse, vous tentez même la chasse au yéti mensuelle, cette terrible réplique de l’Alpe d’Huez à la sauce Zwift. Décors magnifiques, 100% réaliste pour la topographie de l’ascension. Mais où est ce fichu Yéti ? Existe-t-il vraiment ou c’est juste pour vous obliger à grimper jusqu’au sommet, presque à l’agonie ?

De moins en moins timide, vous finissez par installer Discord, pour vous connecter à la chaine de chat vocal EFDV. C’est cool de papoter en roulant, même essoufflée… Et c’est plus facile pour comprendre un peu ce qui se passe quand le groupe éclate après une petite pente. Parce que suivre le rythme pour ne pas perdre l’aspiration, c’est pas évident à appréhender? Surtout au premier tour dans le désert de Watopia…

La zwifteuse et l’équipe #EFDV sur ZwiftPower

C’est ensuite que vous découvrez l’équipe ELLES FONT DU VELO sur ZwiftPower et vous y inscrivez.

La Team EFDV commence à être imposante avec ses 90 membres. Les missions se corsent. Mais c’est motivant de marquer des points. On se sent fière, en apporte notre coup de pédale à l’édifice pour hisser l’équipe toujours plus haut.

Le moindre point est important. Oui, vous pédalez et vous suez pour chaque point. Il n’y a pas de petits efforts ou d’efforts inutiles, ce sont les gouttes d’eau –euh non de sueur– qui forment les océans…

La zwifteuse et les entrainements

Bon, maintenant, vous voulez améliorer votre pédalage et augmenter votre puissance. Vous retournez faire un tour sur le groupe #EFDV HT connecté.

Les demandes de conseils fusent… Les plus aguerries vous recommandent tel ou tel plan, plus ciblé selon vos besoins et vos attentes. Et puis il y a aussi toutes ces activités qui ne sont pas encore traduites dans le jeu. Pas évident de trouver ce que vous cherchez, dans la langue de James Bond. C’est vrai : l’anglais, ce n’est pas votre tasse de thé (ah ! ah !).

Après discussion sur #EFDV HT connecté, c’est décidé. Votre prochaine mission ? Le plan « FTP Builder ».

Vous n’avez pas de coach dans la vraie vie. On vous a dit que les plans d’entrainements de Zwift sont bien fichus et efficaces. En plus, vous êtes rigoureuse quand vous vous lancez dans un truc, vous vous laissez tenter.

Bon sang de bonsoir. Que c’est dur les workouts ! Mais vous tenez bon. Vous progressez même, palier après palier.

La zwifteuse et les challenges

Il est temps de monter d’un cran encore. Et ce sont les challenges officiels que vous convoitez à présent. Pour équiper plus vite le garage de votre avatar… parce que c’est un peu la misère, il faut bien l’avouer.

Les premiers temps, le choix des vêtements, vélos et roues, est plutôt frugal. Or vous reluquez cette belle casquette rose de Maman Zwift chaque semaine.

Les challenges vous permettront de décrocher une belle tenue, ou encore un nouveau cadre de vélo voire même une de ces fameuses casquettes… Oui, l’élégance aussi est de mise pour dévaler les circuits des mondes de Zwift…

Bientôt vous briguez ce drôle de vélo lumineux, qu’on voit un peu partout. Il est beau, hein ! Mais va falloir décrocher le challenge de l’Everest pour obtenir ce précieux Graal (le fameux « Tron-Bike »). Patience et dénivelés …

La zwifteuse et les badges

Hier soir, tard, discussion cryptée sur #EFDV HT connecté … Tiens, il y a aussi des badges…

C’est super ces badges ! Et ça procure plein de points pour passer plus vite les niveaux. Hop, vous apprenez vite fait tous les badges. Vous choisissez lequel décrocher pour planifier vos parcours.

À chaque badge décroché, vous cochez la case dans le fichier. C’est grisant… Vous enchainez plusieurs petits circuits pour remplir le tableau de chasse plus vite. Piouf, ce sera long… plus de 100 badges, et certains paraissent inatteignables tellement ils sont difficiles…

La zwifteuse et les courses

Enfin, ce sont les courses qui auront raison de vos derniers retranchements. Vous en aviez envie, mais vous n’osiez pas.

« Et puis c’est quoi ces catégories… c’est laquelle la mienne ? » Allez, zou, un p’tit tour dans le dico zwift pour vérifier.

Vous faites timidement votre demande d’inscription pour la ligue de la Frenchy Fuzion.  Vous obtenez le précieux sésame à 4 chiffres pour être officiellement classée.

On n’oublie jamais les premiers instants d’émotion à une première participation d’une épreuve de la ligue…

Certes, ce n’est qu’un jeu. Il n’y a rien à perdre ou à gagner, que du virtuel. Il s’agit juste de se dépasser pour sa satisfaction personnelle. Doubler d’autres avatars, mouliner, pédaler en force.

« Mince, que c’est dur, mais tellement intense en émotions ! Vivement la prochaine…. »

La zwifteuse est sortie de sa coquille

Et ça y est. Sans le savoir, l’air de rien, c’est fini, la chrysalide. Encore un peu confuse, pas sûre même de l’accepter… Mais si ; VOUS ETES UNE ZWIFTEUSE !

Mordue, foutue, éprise. Vite, vous allez vous confier … où ? Ben, sur #EFDV HT connecté pardi.

pub

Ajouter un commentaire