TOP

Portrait de Florence: du vélo longue distance, vélotaf, voyages…

Portrait de Florence: du vélo longue distance, vélotaf, voyages…

pub

Découvrez le portrait cycliste de Florence.  Faites comme elle, remplissez le petit formulaire, joignez-y deux belles photos de vous à vélo et le Média ELLES FONT DU VÉLO vous publie! 

Pour moi le vélo, c’est la liberté et la flexibilité

Quel est votre usage du vélo?

J’aime le vélo sous toutes ses formes: vélotaf, randonneuse, voyages, performance, déplacements quotidiens.

Mon vélo de route me permet de faire des épreuves de triathlon, du bikepacking en mode slow ou mode compétition sur des épreuves de longues distance.

Grâce a mon gravel, je voyage au milieu des forets, dans la boue. Il me permet également de voyager plus longtemps grâce aux sacoches que l’on peut mettre sur le porte bagage. Pour moi le vélo, c’est la liberté et la flexibilité de s’arreter admirer un paysage, manger dans un restaurant quand on veut, rendre visite à sa famille sans se préoccuper des horaires de train. C’est presque comme une drogue si je peux dire: quand on commence à en avoir un, on en veut toujours plus.

J’aimerais notamment acquérir un VTT, mais aussi un gravel axé plus performance. Un de mes rêves serait aussi de monter mon propre vélo, pourquoi pas un fixie! 😀

Racontez-nous votre meilleur souvenir à vélo?

Pendant l’été 2020, alors que les frontières n’étaient pas encore fermées à cause du Covid, je suis partie avec des amis faire un voyage a vélo d’une semaine en Bavière. Nous avions nos grosses sacoches à l’arrière qui pesaient lourd à cause de tout le matériel de bivouac. Nous nous arrêtions dans les champs pour cueillir des fraises, nous avons nagé dans le lac de Constance, bivouaqué près de vaches, manger du Camembert roti au feu de camp.

Nous avions notre petit rituel: chaque matin, nous nous levions, mettions un peu de musique et faisions chauffer de l’eau avec le réchaud pour boire du thé. Le bivouac étant interdit en Allemagne, nous sommes fait réprimandés deux fois mais sans grosses conséquences et avons continué notre route. C’est un de mes meilleurs souvenirs à vélo car nous étions dans l’instant présent, nous savourions la vie avec ses aléas et joies, nous étions libres.

Expliquez-nous votre plus grand défi à 2 roues?

Je viens de terminer la Born To Ride: une épreuve d’ultra distance de 1200km avec 17000D+ partant de Saint Girons en Ariège jusqu’à Modane, près de la frontière italienne. Nous étions en autonomie complète, donc avec nos sacoches de selle et de guidon avec du materiel pour pouvoir dormir dehors, et avions un maximum de 6 jours pour finir la course. Je n’ai jamais traversé autant de cols, jamais autant enchainé les longues journées sur ma selle. C’était très dur et très beau. Les cols si difficiles à monter en valaient la peine car les paysages étaient tout simplement sublimes.

Born to ride Florence

Mon prochain défi sera la Race Across France, la version de 1100km avec 20000D+. J’ai peur mais j’ai confiance.

À vélo, vous ne partiriez jamais sans…

De la nourriture! J’ai toujours très faim sur le vélo et quand je sais que je pars pour toute la journée, je préfère prendre trop de barres que pas assez. Finalement je m’arrete souvent aux boulangeries et toutes les barres que j’avais prises, et bien, je les ramène chez moi. Mais c’est rassurant de les avoir « au cas où ».
Je ne pars jamais sans mon portable car je prends des photos et aime bien écouter de la musique sur le haut parleur quand il n y a personne.
Le kit minimum en cas de crevaison est aussi toujours à portée de main ainsi que mon casque.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Florence (@pamiday)

Un conseil pour celles qui hésiteraient encore à pédaler?

Il ne faut pas avoir peur de se lancer. Au début, partez avec une copine, ou trouvez un groupe sur Facebook pour faire des sorties ensemble. Et ensuite, vous prendrez goût à cette liberté, au vent dans les cheveux, aux paysages autour de vous, au calme des routes au petit matin lorsque le soleil se lève.

Tout le monde peut pédaler, tout le monde peut se lancer, que ce soit pour du vélotaf, pour une course, pour un voyage… Il n’y a aucune limite à ce que notre corps peut réaliser, il faut juste y aller et laisser sa peur de coté. Le vélo, c’est la vie! 🙂

Faites comme Floriane et remplissez le petit formulaire, joignez-y deux belles photos et le Média ELLES FONT DU VÉLO vous publie! 

0 Partages
pub

Ajouter un commentaire