Le retour de la draisienne, le vélo des tout-petits

La draisienne fait partie de la préhistoire du vélo mais elle fait un come-back remarqué!

Savez-vous que la draisienne a été inventée il y a bientôt 200 ans? C’était en 1818, par un baron allemand, Karl Von Drais. Vite dépassée par le vélo, elle est à nouveau plébiscitée pour les tout-petits depuis une quinzaine d’années. Pourquoi?

La draisienne ressemble en tout point à un vélo avec pour seule différence l’absence de pédalier. L’intérêt pour le petit enfant, à partir de 2 ans environ est multiple. La draisienne permet en effet d’avoir très jeune l’apprentissage du sens de l’équilibre, ce qui est le plus complexe à acquérir lorsqu’on fait du vélo. C’est aussi un gros jouet qui est un cadeau que les petits enfants apprécient à sa juste valeur.

La draisienne, son premier véhicule

Certes, la draisienne n’est au départ pas aussi naturelle à utiliser qu’un vélo à petites roues. Par contre, dès que l’enfant a compris qu’il peut se lancer en poussant avec ses pieds, il va plus vite qu’avec un vélo à petites roues et développe assez facilement son sens de l’équilibre.

Choix de la draisienne avec ou sans frein? Les modèles avec frein sont utiles pour les plus jeunes pour les familiariser aux freins de plus grands vélos. Par contre, il est difficile de gérer l’apprentissage du freinage et de l’équilibre en même temps… Les freins seront utilisés par l’enfant quand l’équilibre sera acquis.

De même, il faut faire bien attention à la selle. Elle doit être bien fixée au cadre et pas seulement par un velcro. Il partirait très vite…

Avez-vous offert une draisienne à un enfant? Elle lui plaît?

Étiquettes :


8 commentaires à propos de “Le retour de la draisienne, le vélo des tout-petits”

  1. André-Pierre dit :

    Je confirme, la draisienne c’est magique.
    Je suis grand-père et j’ai 3 petites filles. La dernière est encore trop petite mais les deux premières ont commencé le vélo à 2 ans 1/2 sur une draisienne (sans freins). Pendant deux ans, elles ont eu tout le loisir d’acquérir l’équilibre mais aussi la direction, l’anticipation, le contrôle de leur vitesse et les règles élémentaires du code de la route (les feux, les stops, la circulation à droite …). Entre 4 ans 1/2 et 5 ans, elles sont passé au vélo directement sans stabilisateurs. Après une adaptation qui a duré entre 5 minutes et 1/4 d’heure, elles pédalaient seules et le démarrage a été maîtrisé au bout d’une journée.

    A 4 ans 1/2, il est intéressant de choisir un premier vélo avec freinage par rétro-pédalage car les manettes de freins ne sont pas toujours adaptées à leurs petites mains.

    1. Rebecca, la Curieuse dit :

      Merci pour votre témoignage André-Pierre! Et voilà de futures adeptes de notre magazine, qui sait 😉

  2. Guillaume dit :

    Pas du tout d’accord avec l’inutilité du frein sur une draisienne. Mon fils en avait un (frein à tambour avec levier adapté aux petits) et a très rapidement appris à freiner, ce qui lui a permis de se rassurer puisqu’il pouvait maîtriser la vitesse… sans se servir des chaussures comme frein.
    Dans le lotissement où nous habitons, il y a une petite descente, avant ses 3 ans, il s’amusait à prendre de la vitesse et à faire des dérapages contrôlés. Du coup, quand il est passé à 3 ans et demi à un vrai vélo 16 pouces avec pédales et deux freins, il a juste fallu apprendre à pédaler. Ça a pris 15mn et maintenant, il roule parfaitement en sachant doser son freinage.

    1. Rebecca, la Curieuse dit :

      Merci Guillaume pour votre témoignage.C’est intéressant de voir que dans la pratique, les choses sont un peu différentes et même rassurantes ! Je suis sûre que cela va inspirer certains de nos lecteurs hésitants 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.